ACTUALITÉS DU JOUR



Certains parmi eux ont fait l’apprentissage de la déception avec le Président de “Benno Bokk Yakaar”, qui n’a pas jugé utile de les reconduire sur les listes d’investitures en direction des élections législatives. D’autres ont tout simplement vu leurs derniers espoirs fondre comme beurre au soleil, à la publication desdites listes, sur lesquels ils ont […]

Laissés à quai par Macky Sall, lors des investitures : les députés de la 12ème Législature pondent cette profession de foi



L’entrée en scène des femmes des ex-travailleurs des défuntes sociétés de nettoiement Ama Sénégal et Sias a pris une tournure inquiétante en l’espace de deux jours. Trois d’entre elles, dont une certaine A. Ndiaye, ont été évacuées, hier, dans des structures sanitaires de la place. Le constat a été fait au détour d’une visite à leur quartier général situé au quartier Yoro Kébé de la commune de Djidah Thiaroye Kaw. Gagnée par la fatigue, l’une des femmes grévistes de la faim du nom de Th. Niang, par ailleurs ancienne employée d’Ama Sénégal, a eu à peine à échanger des mots. «Tous ces problèmes sont dus à l’inertie que l’Etat. On ne veut que notre argent. Nous sommes au bout de notre attente. C’est pourquoi nous sommes entrés en grève de la faim. Nous voulons notre argent en intégralité c’est-à-dire deux milliards 700 millions Frs Cfa pour Ama et un milliard 250 millions pour la Sias», déclare-t-elle, versant de chaudes larmes. Pour le coordonnateur de l’intersyndicale des travailleurs du nettoiement Ndiaga Diawara «Cette...

Cet article Grève de la faim des ex-employés d’AMA Sénégal et de SIAS : Trois femmes évacuées est apparu en premier sur Walfnet.

Grève de la faim des ex-employés d’AMA Sénégal et de SIAS : Trois femmes évacuées


Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a ratifié ce samedi 24 juin un accord entre Le Caire et Riyad en vertu duquel l’Egypte rétrocède deux îles de la mer Rouge à l’entrée du golfe d’Aqaba. L’accord qui avait été signé l’année dernière avait été approuvé par le Parlement la semaine dernière malgré une virulente polémique. Abdel Fattah al-Sissi a attendu l’annonce de la fête marquant la fin du ramadan pour ratifier l’accord égypto-saoudien. Un moment choisi pour éviter une éventuelle réaction de mécontentement populaire. En effet, tout le pays est en congé pour trois jours. Des milliers d’Egyptiens avaient manifesté contre l’accord rétrocédant les îles de Tiran et Sanafir à l’Arabie saoudite au lendemain de sa signature en avril 2016. Pour eux, le sang égyptien avait coulé pour la défense de ces îles lors de la guerre de 1967 avec Israël. La Haute Cour administrative avait annulé l’accord et souligné l’égyptianité des deux îles tandis qu’un tribunal des référés avait jugé le contraire. Mais la Haute Cour constitutionnelle devant laquelle...

Cet article L’Egypte rétrocède les îles Tiran et Sanafir à l’Arabie saoudite est apparu en premier sur Walfnet.

L’Egypte rétrocède les îles Tiran et Sanafir à l’Arabie saoudite





Rappelé à Dieu ce samedi,  Serigne Moustapha CISSE est inhumé le même jour dans son Pire natal. Fervent dévot et illustre diplomate, le marabout a su démontrer que le spirituel et le temporel, loin d’être antagonistes, sont complémentaires.   Marabout de naissance, il s’est mis au service de l’Etat en s’engageant dans une carrière diplomatique qui a grandement participé à faire flotter le drapeau sénégalais dans les coins les plus reculés du monde. Son décès  survenu à l’âge de 83 ans constitue une grande perte pour le pays tant le saint homme savait se mettre au service des autres. Son rappel à Dieu durant le mois de Ramadan et la cérémonie du 3eme jour, prévue lundi, coïncidant avec l’Aïd al-Fitr semblent renseigner de sa prochaine destination. WALFNet vous propose son dernier discours. C’était le 18 mai dernier lors de la cérémonie de dédicaces des œuvres de Mame Khalifa NIASS. Une cérémonie à laquelle Sidi Lamine NIASS,  avec qui il entretient des relations privilégiées,  l’avait convié.           WALFNet...

Cet article Rappel à Dieu durant le Ramadan, prières du 3e jour coïncidant avec l’Aïd al-Fitr, Serigne Moustapha CISSE tout pur (son dernier discours) est apparu en premier sur Walfnet.

Rappel à Dieu durant le Ramadan, prières du 3e jour coïncidant avec l’Aïd al-Fitr, Serigne Moustapha CISSE tout pur (son dernier discours)


Événement particulier pour le dernier ndogou au niveau de la grande mosquée de Touba organisé par la Dahira Mouqadimatoul Khidma ! Serigne Bass Khadim Awa Bâ a dégainé ce samedi la rondelette somme de 2 millions de francs CFA en guise de participation à l'effort de solidarité déployé depuis le début du ramadan. L'enveloppe financière a été symboliquement remise à la structure et au nom du comité de pilotage de la journée culturelle et religieuse  de Serigne  Mouhamadou Amine Bara Mbacké, par Serigne Cheikh Thioro Mbacké. Ce dernier ne tarira pas d'éloges à l'endroit du Chef religieux qui, dit-il, s'est toujours illustré par de pareils gestes. '' C'est une fierté pour nous qui sommes de la famille de Serigne Bara Khadim Rassoul. Son geste nous honore à plus d'un titre. Nous l'encourageons et prions pour lui, '' dira le porte-parole de  Gouye-Mbind.


Même son de cloche du côté de Serigne Abdou Lahad Bousso qui a rappelé que Serigne Bassirou Mbacké s'est déjà illustré par le passé en faisant preuve de générosité au bénéfice des nécessiteuses. Plusieurs personnalités religieuses étaient présentes. C'est le cas de Cheikh Abdou Lahad Mbacké Gaindé Fatma, Serigne Moustapha Abdou Khadre, Serigne Cheikh [
www.dakaractu.com

(TOUBA) NDOGOU À LA GRANDE MOSQUÉE – Serigne Bass Khadim Bâ sort 2 millions au nom du comité de pilotage de la journée culturelle et religieuse de Serigne Bara



Une campagne insidieuse et sournoise tend, depuis quelques années, à amalgamer apprentissage du Saint Coran et enfants dans la rue. Il est vrai que, sous le couvert d’une hypothétique éducation coranique, des réseaux mafieux se livrent à une exploitation éhontée de la misère des familles dont sont issus la plupart des enfants qui traînent dans […]

La revanche des Daaras…par Amadou Tidiane WONE


Une campagne insidieuse et sournoise tend, depuis quelques années, à amalgamer apprentissage du Saint Coran et enfants dans la rue. Il est vrai que, sous le couvert d'une hypothétique éducation coranique, des réseaux mafieux se livrent à une exploitation éhontée de la misère des familles dont sont issus la plupart des enfants qui traînent dans nos rues. Il s'agit, en fait, d'enfants... abandonnés(!) avec, en prime, la bonne conscience de les avoir mis entre de "bonnes mains." Les parents ou tuteurs légaux de ces enfants, certainement envahis par une marmaille dont ils ont du mal à assurer la subsistance les jettent à la rue, pour ainsi dire, car ils n'apprendront jamais rien d'autre que de tendre la main. À chaque fois que j'en rencontre, je prends le temps de les interroger sur leur niveau d'apprentissage coranique. Ils écarquillent les yeux: ils ne savent même pas, pour la plupart, ce que cela veut dire! De plus, ils sont le plus souvent originaires de pays voisins et limitrophes... Ces enfants-là ne sont pas des taalibe au sens où, depuis des siècles, notre pays a produit des érudits, des hommes et des femmes de haute vertu sortis de nos foyers ardents. Tous les grands guides spirituels du Senegal sont sortis des daaras. Ils ont tous eu à effectuer l'apprentissage de l'humilité en allant mendier leur pitance quotidienne. Rien  à voir avec ces hordes de gamins déguenillés qui déambulent dans nos rues. Ignares, sales et souvent impolis, les enfants de la rue ne sont pas des Taalibe. Pas au sens où l'entend l'Islam en tous cas.

 Et, fort opportunément, l'occasion nous est donnée de rendre hommage aux daaras qui ont formés les deux taalibe qui ont valu au Sénégal une couronne mondiale et une troisième place en récitation du Saint Coran! À cette occasion, tous les médias du pays se sont braqués sur les daaras et leurs centaines de milliers d'apprenants. Dans leur tenue comme dans leur retenue, Mamadou Moujtaba DIALLO et Mame Diarra NGOM symbolisent le produit achevé du daara authentique. Polis et policés, ils honorent le système d'éducation islamique de notre pays qui produit des hommes et des femmes droits et productifs. Et si peu vindicatifs! Aucune grève à signaler dans les daaras Sénégalais pour cause de bourses non payées ! Il serait d'ailleurs temps que l'on mesure l'apport des citoyens qui s'investissent dans la construction d'écoles coraniques et d'éducation citoyenne sans un soutien quelconque de l'Etat. Sans subvention ni facilitation. Et sans pétrodollars! Et pourtant le budget de l'Education nationale est l'un de plus consistants du gouvernement. Je pourrais, par ailleurs, donner des tas d'exemples de Taalibe devenus cadres supérieurs dans plusieurs spécialités après avoir mémorisé le Saint-Coran .  Il serait bon que la presse mette autant de rage à les présenter qu'à mettre en exergue les contrefaçons qui déshonorent l'Islam. 

Guérissons de nos complexes et mettons en lumière l'héritage moral et spirituel de nos pieux devanciers. Qui était meilleur citoyen que Serigne Abdou Aziz Sy Dabaakh pour ne prendre qu'un seul exemple connu de tous? Il a fait toutes ses humanités dans les daaras du Sénégal. Si notre pays est un havre de Paix et de dialogue, si les Sénégalais sont, majoritairement, tolérants et hospitaliers, nous le devons à des générations d'illustres personnes sortis des daaras et qui siègent au Panthéon de notre mémoire collective. Ne les oublions pas. Célébrons-les! Inspirons-nous de leurs exemples. Ils ont les mains pleines de présents pour notre futur. Dewenetti !





Amadou Tidiane WONE

woneamadoutidiane@gmail.com




PS: j'apprends à l'instant le rappel à Allah de Son Excellence l'Ambassadeur Moustapha CISSE. Un pur produit du daara Sénégalais devenu un des plus grands Ambassadeurs du Sénégal. Son urbanité et sa grande culture, mais aussi sa générosité et sa modestie,  forçaient l'estime. Que la terre de Pire lui soit légère!

www.dakaractu.com

La revanche des Daaras… (Par Amadou Tidiane Wone)


Responsable politique à Touba et candidate à la députation dans la liste Manko Taxawu Sénégal, Sokhna Mame Saï Mbacké est d'avis que les femmes de Touba souffrent encore le martyr pour avoir accès aux terres. Ayant réuni ses grands responsables pour leur octroyer des enveloppes financières en guise d'appui pour la Korité, la fille de Serigne Cheikh Saï Souhaïbou a porté, ce samedi, la robe d'avocat pour défendre celles qu'elles considèrent comme oubliées par les décideurs.

 '' Les femmes de Touba sont braves. Malheureusement, elles peinent à avoir accès aux financements et à la terre. Le Sénégal ne sera jamais développé sans l'apport des femmes. Et pourtant, aujourd'hui encore elles ne peuvent pas pratiquer l'agriculture à cause du fait que les hommes et surtout les gros bonnets se sont accaparés des terres. Ce pays ne se développera jamais sans nous les femmes! C'est vrai que l'État a consenti des efforts dans ce sens, mais il reste encore beaucoup à faire. Il y a aussi cette difficile conjoncture économique. La plupart d'entre elles ne travaillent pas, faute d'avoir des machines. J'ai pensé que leur offrir des sommes d'argent leur permettrait, au moins, de passer une bonne fête de korité. " Sokhna Mame Saï Mbacké se refusera de parler politique, donnant rendez-vous à ses camarades dès le début de la campagne... [IMG_0230
www.dakaractu.com

(IMAGES) SOKHNA MAME SAÏ MBACKÉ :  » La terre doit aussi aller aux femmes… Ce pays ne se développera jamais sans nous ! ‘




EURO 2017 – Les Bleues l’ont fait ! Elles ont gagné le droit de disputer le titre contre l’Espagne, dimanche. Et ce, après avoir sorti la Grèce en demie (77-55), samedi soir, à Prague. Ce succès, la France le doit à son collectif plus qu’à une individualité. Sa jeune garde, emmenée par Marine Johannes, s’est […]

Euro 2017 : La France en finale après sa nette victoire contre la Grèce (77-55)


Pour sa première participation à la Coupe d’Afrique de rugby à XV, la Gold Cup, (du 24 juin au 5 août 2017), le Sénégal s’est incliné à Dakar pour le premier match face au Zimbabwe (16-28). Dans la deuxième rencontre du jour, le Kenya n’est pas parvenu à se défaire de l’Ouganda et a concédé […]

Rugby/Gold Cup : Le Sénégal chute d’entrée !



La fête de Korité, commémorant la fin du jeûne musulman sera célébrée lundi au Sénégal, les membres de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CONACOC) n’ayant pas aperçu la lune samedi soir. Le président de cette commission, Ahmed Iyane Thiam, a fait état sur RFM de la "non-apparition du croissant lunaire", samedi soir. Les membres de la structure étaient réunis dans les locaux de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) pour recueillir les informations concernant le croissant lunaire. "Nous avons scruté la lune et elle n’a été aperçue nulle part au Sénégal surtout du côté des grandes familles religieuses (Touba, Tivaouane, Ndiassane, Thiènaba, Kaolack, Médina-Gounass, Yoff, etc.)", a déclaré Iyane Thiam. "Cela veut dire que la fête de Korité sera célébrée lundi 26 juin 2017", a-t-il ajouté. La Coordination des musulmans de Dakar (CMD) a pour sa part annoncé qu’elle va célébrer dimanche la fête de l’Aïd-el-fitr. Selon elle, la lune a été aperçue dans certaines localités du pays et en Afrique, etc. La prière est prévue à 8h30 au parking du stade Léopold Sédar Senghor. Voici les autres lieux de prières : Pikine, Guédiawaye, Parcelles- Assainies mosquée unité 21 (9h15), Mosquée université cheikh Anta Diop de Dakar.

Religion: La fête de Korité sera célébrée lundi par une partie des musulmans


Si Abdoulaye Diallo, Kalidou Koulibaly, Idrissa Gana Guèye, Cheikhou Kouyaté et Mame Biram Diouf sont les piliers d’Aliou Cissé, d’autres ont encore tout à prouver pour se faire une place de choix dans le 11 des Lions. Il s’agit entre autre de Moussa Wagué, Adama Mbengue, Fallou Diagne, Famara Diédhiou ou encore Babacar Khouma.  Des […]

Wagué, Adama, Fallou, Diédhiou, Khouma… Ces Lions qui doivent convaincre Cissé


La cité sainte de Pire et la Umma islamique ont perdu un illustre homme bien et de bien, l’Ambassadeur Honoraire et grand guide religieux, le Khalife El hadji Moustapha Cissé rappelé à Dieu ce jeudi 24 juin 2017. En mémoire de son œuvre, je parage avec ce témoignage que je tire de mon cœur. Il est des hommes qui ont rendu de grands services à la nation sénégalaise et à la Umma islamique. Dans le lot de ces personnalités de premier plan, El Hadji Moustapha Cissé occupe une place de choix. Il a merveilleusement servi la Umma islamique, le Sénégal et la ville de Pire Sañoxoor. El hadji Moustapha fut à la fois un guide religieux exemplaire, un diplomate émérite et un grand bâtisseur. LE GUIDE RELIGIEUX GÉNÉREUX Dans la direction du khalifat de Feu Tafsir Abdou Birane Cissé, El Hadji Moustapha Cissé a inauguré l’ère des petits-fils. Dans le chemin d’Allah, il a su entretenir avec brio l’héritage laissé par son illustre grand-père et ses éminents parents : El Hadji Amadou Cissé, El Hadji Mouhamadou Lamine Cissé, El Hadji Cissé et El Hadji Magatte Cissé. En témoignent les très nombreuses rencontres religieuses où El Hadji Moustapha Cissé a tenu en haleine les participants par sa maîtrise de la science islamique, par la profondeur de sa pensée et par la pertinence de ses discours. De l’ouverture de mosquées à l’animation de nuits et conférences religieuses, le Khalife de Pire a sillonné le monde entier et le Sénégal des profondeurs pour perpétuer l’œuvre du prophète. Par son action, il est devenu un patrimoine mondial qui fait la fierté de la Umma islamique. En citant les qualités de cet homme de Dieu, on ne peut passer sous silence sa générosité légendaire. Bon nombre de personnes sont allés faire le pèlerinage aux Lieux Saint de l’Islam grâce à sa gentillesse. Il est toujours était présent quand les populations le sollicitaient comme aimait si bien le faire son père El Hadji Amadou Cissé. Son ancrage dans son terroir et son attachement à sa famille, jusque dans les profondeurs du Saloum et de la Gambie, ont fait de cet éminent guide spirituel un homme aimé par les habitants de Pire, de Diamal, de Thyissé Kaymor, de toute la Sénégambie, etc. C’est une chance pour la cité de Pire d’avoir eu un guide religieux de sa trempe, un véritable bienfaiteur. LE DIPLOMATE ÉMÉRITE Le rayonnement du Sénégal dans les pays arabes est une donnée indéniable de la politique étrangère. Dans cette percée fulgurante de notre pays dans cette partie du monde, El hadji Moustapha Cissé a apporté une contribution positive. De Tunis à Abu Dhabi, en passant par Le Caire, Koweït City et Riyad, El Hadji Moustapha Cissé, deuxième ambassadeur issu de l’enseignement arabo-islamique de l’histoire de notre pays, aura rendu à notre pays un service incommensurable en redonnant à la diplomatie sénégalaise ses lettres de noblesse. Jusqu’à présent, les retombées positives de son action diplomatique continuent de profiter au Sénégal. Dans cette région du monde très compliquée, l’Ambassadeur honoraire a réussi la prouesse de contribuer efficacement à la résolution de conflits, à l’entente entre les nations et à l’insertion du Sénégal comme partenaire privilégié du monde arabe. Avec de grandes qualités humaines et une parfaite maîtrise de l’enjeu que constituent la paix et la solidarité entre les nations, El Hadji Moustapha Cissé a pleinement joué sa partition et donné à notre cher Sénégal une place de choix dans les pays qui comptent dans le monde arabo-musulman. La nation entière lui doit une fière chandelle. LE BÂTISSEUR, ARTISAN DU RAYONNEMENT INTELLECTUEL ET ECONOMIQUE DE PIRE. El Hadji Moustapha Cissé, Premier petit-fils de Khalife de Feu Tafsir Abdou Birane Cissé à accéder au khalifat, a complètement transformé le visage de la cité sainte de Pire Sañoxoor. Son leadership incontestable a fait que depuis son accession à la dirction de la famille religieuse Cissé, la cité sainte de Pire ne cesse d’enregistrer des avancées notoires dans plusieurs secteurs. Du bitumage des rues à l’extension de l’adduction d’eau, en passant par l’électrification des quartiers et la construction d’édifices d’enseignement, l’empreinte indélébile de la main positive du fils de El Hadji Amadou Cissé est là, palpable. C’est une plus-value hautement bénéfique pour les populations. L’érection de l’Université sous-régionale Umul Khuraa de Pire est une réalisation qui a fini de faire de Pire un point important dans la carte universitaire du Sénégal et une cité contributrice à l’intégration africaine. Cette université accueille des étudiants de plusieurs nationalités (guinéens, maliens, etc.). Y sont enseignées les disciplines les plus pointues (sciences, grammaire, exégèse, droit, etc.). Elle rappellerait l’université de Serigne Pire Khaly Amar Fall du XVIIe siècle où avaient étudié Thierno Sileymane Baal, Abdul Khadr Kane, Malick Sy du Boundou, Saidou Ousmane Tall (père de El hadji Omar), entre autres. C’est de cette université, la deuxième en Afrique subsaharienne (après celle de Tombouctou) d’où partit la Révolution toorodo de 1776. Il faut ajouter, aux actions de El hadji Moustapha Cissé, la construction de résidences ; ce qui permet aux populations de Pire de ne pas connaitre des problèmes dans l’accueil des invités lors de grandes manifestations. A l’occasion de chaque Gamou annuel de Pire, les autorités sénégalaises mettent en œuvre des actions dans l’amélioration de la production d’énergie, l’eau et de la mobilité urbaine grâce notamment à l’envergure et l’ouverture du Saint Homme qui laisse la Umma orpheline. L’émergence de Pire, son rayonnement international et son attraction sont en très grande partie dues à El Hadji Moustapha Cissé, l’homme d’action. Nous lui rendons hommage mérité. La Umma islamique est fière de lui ; les populations de Pire le remercient vivement. Diarama Serigne Moustapha, Yalla na yokk aylééram té taas nu ci barkém ! Mamadou Moustapha FALL, Proviseur de Lycée, Coordonnateur de la Cellule républicaine d’Information et de Communication (CRIC), Email : moustaphaby2000@yahoo.fr

www.dakaractu.com

RAPPEL DIEU DE ELHADJI MOUSTAPHA CISSE DE PIRE UN HOMME D’ACTION NOUS A QUITTÉS (Hommage de Mamadou Moustapha Fall)



La cité sainte de Pire et la Umma islamique ont perdu un illustre homme bien et de bien, l’Ambassadeur Honoraire et grand guide religieux, le Khalife El hadji Moustapha Cissé rappelé à Dieu ce jeudi 24 juin 2017. En mémoire de son œuvre, je parage avec ce témoignage que je tire de mon cœur. Il est des hommes qui ont rendu de grands services à la nation sénégalaise et à la Umma islamique. Dans le lot de ces personnalités de premier plan, El Hadji Moustapha Cissé occupe une place de choix. Il a merveilleusement servi la Umma islamique, le Sénégal et la ville de Pire Sañoxoor. El hadji Moustapha fut à la fois un guide religieux exemplaire, un diplomate émérite et un grand bâtisseur. LE GUIDE RELIGIEUX GÉNÉREUX Dans la direction du khalifat de Feu Tafsir Abdou Birane Cissé, El Hadji Moustapha Cissé a inauguré l’ère des petits-fils. Dans le chemin d’Allah, il a su entretenir avec brio l’héritage laissé par son illustre grand-père et ses éminents parents : El Hadji Amadou Cissé, El Hadji Mouhamadou Lamine Cissé, El Hadji Cissé et El Hadji Magatte Cissé. En témoignent les très nombreuses rencontres religieuses où El Hadji Moustapha Cissé a tenu en haleine les participants par sa maîtrise de la science islamique, par la profondeur de sa pensée et par la pertinence de ses discours. De l’ouverture de mosquées à l’animation de nuits et conférences religieuses, le Khalife de Pire a sillonné le monde entier et le Sénégal des profondeurs pour perpétuer l’œuvre du prophète. Par son action, il est devenu un patrimoine mondial qui fait la fierté de la Umma islamique. En citant les qualités de cet homme de Dieu, on ne peut passer sous silence sa générosité légendaire. Bon nombre de personnes sont allés faire le pèlerinage aux Lieux Saint de l’Islam grâce à sa gentillesse. Il est toujours était présent quand les populations le sollicitaient comme aimait si bien le faire son père El Hadji Amadou Cissé. Son ancrage dans son terroir et son attachement à sa famille, jusque dans les profondeurs du Saloum et de la Gambie, ont fait de cet éminent guide spirituel un homme aimé par les habitants de Pire, de Diamal, de Thyissé Kaymor, de toute la Sénégambie, etc. C’est une chance pour la cité de Pire d’avoir eu un guide religieux de sa trempe, un véritable bienfaiteur. LE DIPLOMATE ÉMÉRITE Le rayonnement du Sénégal dans les pays arabes est une donnée indéniable de la politique étrangère. Dans cette percée fulgurante de notre pays dans cette partie du monde, El hadji Moustapha Cissé a apporté une contribution positive. De Tunis à Abu Dhabi, en passant par Le Caire, Koweït City et Riyad, El Hadji Moustapha Cissé, deuxième ambassadeur issu de l’enseignement arabo-islamique de l’histoire de notre pays, aura rendu à notre pays un service incommensurable en redonnant à la diplomatie sénégalaise ses lettres de noblesse. Jusqu’à présent, les retombées positives de son action diplomatique continuent de profiter au Sénégal. Dans cette région du monde très compliquée, l’Ambassadeur honoraire a réussi la prouesse de contribuer efficacement à la résolution de conflits, à l’entente entre les nations et à l’insertion du Sénégal comme partenaire privilégié du monde arabe. Avec de grandes qualités humaines et une parfaite maîtrise de l’enjeu que constituent la paix et la solidarité entre les nations, El Hadji Moustapha Cissé a pleinement joué sa partition et donné à notre cher Sénégal une place de choix dans les pays qui comptent dans le monde arabo-musulman. La nation entière lui doit une fière chandelle. LE BÂTISSEUR, ARTISAN DU RAYONNEMENT INTELLECTUEL ET ECONOMIQUE DE PIRE. El Hadji Moustapha Cissé, Premier petit-fils de Khalife de Feu Tafsir Abdou Birane Cissé à accéder au khalifat, a complètement transformé le visage de la cité sainte de Pire Sañoxoor. Son leadership incontestable a fait que depuis son accession à la dirction de la famille religieuse Cissé, la cité sainte de Pire ne cesse d’enregistrer des avancées notoires dans plusieurs secteurs. Du bitumage des rues à l’extension de l’adduction d’eau, en passant par l’électrification des quartiers et la construction d’édifices d’enseignement, l’empreinte indélébile de la main positive du fils de El Hadji Amadou Cissé est là, palpable. C’est une plus-value hautement bénéfique pour les populations. L’érection de l’Université sous-régionale Umul Khuraa de Pire est une réalisation qui a fini de faire de Pire un point important dans la carte universitaire du Sénégal et une cité contributrice à l’intégration africaine. Cette université accueille des étudiants de plusieurs nationalités (guinéens, maliens, etc.). Y sont enseignées les disciplines les plus pointues (sciences, grammaire, exégèse, droit, etc.). Elle rappellerait l’université de Serigne Pire Khaly Amar Fall du XVIIe siècle où avaient étudié Thierno Sileymane Baal, Abdul Khadr Kane, Malick Sy du Boundou, Saidou Ousmane Tall (père de El hadji Omar), entre autres. C’est de cette université, la deuxième en Afrique subsaharienne (après celle de Tombouctou) d’où partit la Révolution toorodo de 1776. Il faut ajouter, aux actions de El hadji Moustapha Cissé, la construction de résidences ; ce qui permet aux populations de Pire de ne pas connaitre des problèmes dans l’accueil des invités lors de grandes manifestations. A l’occasion de chaque Gamou annuel de Pire, les autorités sénégalaises mettent en œuvre des actions dans l’amélioration de la production d’énergie, l’eau et de la mobilité urbaine grâce notamment à l’envergure et l’ouverture du Saint Homme qui laisse la Umma orpheline. L’émergence de Pire, son rayonnement international et son attraction sont en très grande partie dues à El Hadji Moustapha Cissé, l’homme d’action. Nous lui rendons hommage mérité. La Umma islamique est fière de lui ; les populations de Pire le remercient vivement. Diarama Serigne Moustapha, Yalla na yokk aylééram té taas nu ci barkém ! Mamadou Moustapha FALL, Proviseur de Lycée, Coordonnateur de la Cellule républicaine d’Information et de Communication (CRIC), Email : moustaphaby2000@yahoo.fr

www.dakaractu.com

RAPPEL DIEU DE ELHADJI MOUSTAPHA CISSE DE PIRE UN HOMME D’ACTION NOUS A QUITTÉS


Rabat – L’Aïd Al Fitr 1438 H sera célébré lundi 26 juin dans le Royaume, a annoncé, samedi soir, le ministère des Habous et des Affaires Islamiques.
Un communiqué du ministère précise que les Nadirs et les délégués des Affaires islamiques à travers le Royaume ainsi que les unités des Forces armées royales associées à l’observation ont confirmé, samedi 29 Ramadan 1438 de l’hégire, après la prière d’Al Maghrib, la non observation du croissant lunaire annonçant le début du mois de Choual.
Le mois du Ramadan aura ainsi épuisé ses 30 jours et le 1er du mois de Choual 1438 de l’Hégire correspondra au lundi 26 juin 2017, ajoute le communiqué.
“Puisse Dieu, en ce mois béni, combler de Ses faveurs SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, et de renouveler pareille occasion pour SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et l’ensemble des membres de l’Illustre Famille Royale dans les bienfaits et le bien-être, et pour le peuple marocain et l’ensemble de la Oumma islamique dans le progrès, la prospérité, la sécurité et la quiétude”, conclut le communiqué.

www.dakaractu.com

Aïd Al Fitr célébré lundi au Maroc (ministère des Habous et des Affaires Islamiques)


Le Khalife général de Pire, Serigne Moustapha Cissé, décédé samedi à Dakar à l’âge de 83 ans, a "traversé la vie au service de son pays", a déclaré, son conseiller juridique, Me Amadou Mbengue. Le khalife général de Pire sera inhumé cet après-midi à Pire dans la région de Thiès. "Moustapha Cissé a traversé la vie au service de son pays. Au service d’abord de la religion, il s’est consacré corps et âme à l’affermissement des valeurs religieuses, à la fraternité musulmane de Pire",a-t-il dit. Dans un entretien avec la radio privée sud FM, Me Amadou Mbengue, également conseiller juridique de la Fraternité musulmane de Pire, indique que le défunt marabout "n’a eu de cesse de promouvoir ces valeurs de vertu, d’abnégation et de dépassement". Me Mbengue ajoute que sur le plan politique, il a eu à contribuer à l’affermissement des relations diplomatiques entre le Sénégal et la plupart des pays arabes. "Moustapha Cissé fut un homme véridique. Ce n’est pas quelqu’un qui va mourir avec les idées des autres. Il savait prendre position et il savait assumer ses positions. A chaque gamou, il prenait des positions très courageuses même si sa décision allait à l’encontre de certaines convictions, selon lui. Témoignant sur l’homme, il soutient que le défunt khalife général de Pire fut d’une "particulière générosité". Il souligne par ailleurs que la cité religieuse de "Pire doit son rayonnement à la valeur exceptionnelle de Serigne Moustapha Cissé". "C’est à l’aune de ses hautes responsabilités qu’il a eu à occuper au sein de l’Etat qui ont rejailli sur Pire", renseigne Me Mbengue qui a été son conseiller personnel et son conseiller juridique. Serigne Moustapha Cissé a été pendant plusieurs années ambassadeur en Egypte et au Koweit et conseiller spécial des présidents Léopold Senghor et Abdou Diouf.

Nécrologie-Réaction: Serigne Moustapha Cissé a « Traversé la vie au service de son pays » (PROCHE)



Qui doit sortir la Zakâtoul fitr, ce grand moyen de purification pour les jeûneurs, cette Sadaqa à travers laquelle Allah efface les péchés et les distractions faites durant le mois du Ramadan ? À quel moment du jeûne doit-on sortir le Mourooum Koor ? À qui est destinée cette aumône de la rupture du Ramadan ? Dans ce cours magistral offert internautes de NDARINFO, Oustaz Mohsine LY éclaire nos lanternes. Le professeur LY revient sur le sens et l’importance de cet acte de solidarité, occasion d'expiation pour les péchés. Regardez !

www.dakaractu.com

(VIDÉO) Mouroum Koor ou « Zakâtoul fitr » : règles et préceptes d’une obligation. Par Oustaz Mohsine LY





La commission chargée de scruter le croissant lunaire dirigée par Ahmed Iyane Thiam vient de faire une déclaration. Ainsi selon son Président Ahmed Iyane Thiam, la commission a scruté la lune partout dans le pays, mais elle n'a été aperçue nulle part. De ce fait, la Korité sera célébrée au Sénégal le lundi. 

www.dakaractu.com

L’Aïd El Fitr (Korité) sera célébrée au Sénégal le lundi (Commission)


C’était la dernière ligne droite pour les équipes de la zone rouge ce samedi 24 juin. Après avoir connu la championne de la Ligue 1 lors de la 24e journée, il fallait passer par la 26e et dernière journée pour connaitre les deux dernières équipes reléguées en Ligue 2. Le suspens était total, et la lutte pour […]

Ligue 1/US Gorée et Linguère reléguées, Teungueth FC et Ndiambour sauvés



Reconnu comme étant l'un des premiers grands experts Sénégalais en matière d'astronomie, Cheikh Mouhidine Samba Diallo a décidé, avec ses talibés, de célébrer la korité ce dimanche au moment où toutes les autres grandes familles religieuses du Sénégal se sont résolues à rompre le mois de Ramadan lundi prochain. Le chef religieux, fondateur de Sagn Bambara, vient de donner le ndiguel. Il brandit deux arguments essentiels. D'abord ses qualités d'astronome ne lui permettent pas d'ignorer '' une lune qui est résolument apparu '', ensuite la certitude qu'il a que celle-ci a été aperçue en France et en Arabie Saoudite.

Sagn Bambara est une cité religieuse fondée non loin de Kaoalack derrière Kabatoki et Sibassor. Elle date des années 60 sur ordre du gouverneur de la région d'alors qui avait décidé de déloger les Bambaras vers Sing-Sing.

www.dakaractu.com

SAGN BAMBARA FÊTE LA KORITÉ CE DIMANCHE – Cheikh Mouhidine Samba Diallo brandit ses diplômes d’astronome



Au terme de l’observation, de la manière avec laquelle notre pays gouvernée, de l’indépendance à nos jours, bon d’entre nous peuvent bien noter une détérioration progressive et dangereuse de notre système électoral comme politique. En effet, notre système politique, pratiquement sclérosé, ne fait plus qu’accumuler des erreurs et imperfections, les unes sur les autres, du […]

La moralisation et l’assainissement, du système et de la vie politique au Sénégal, sont à présent devenus indispensables et incontournables.


La fête de Korité, commémorant la fin du jeûne musulman sera célébrée lundi au Sénégal, les membres de la commission les membres de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CONACOC) n’ayant pas aperçu la lune samedi soir. Le président de cette commission, Ahmed Iyane Thiam, a fait état sur RFM de la […]

La Fête De Korité Sera Célébrée Lundi Par Une Partie Des Musulmans


La dernière sortie de Moussa Touré, cet ancien président de la commission de l’UEMOA, ancien ministre des Finances du Sénégal, contre la première dame, Marème Sall est indigne de quelqu’un qui a occupé de hautes fonctions dans ce pays. Mais venant d’un homme qui est un adepte des bonnes tables, partagé toute la journée, entre les vapeurs fortes et les verres froids, cela ne saurait surprendre. Cet éphémère ministre de l’économie du Sénégal, qui a été chassé de son poste par Abdou Diouf pour incompétence n’a rien réalisé au sein de ce département. Lorsqu’il était à la tête dudit ministère, le Sénégal payait difficilement ses salaires et en 1991 quand il quittait ce poste, notre pays avait connu une récession. Le Pib du pays était passé de 5 717 millions à 5 617 millions de dollars, soit une perte en valeur de plus de 100 millions de dollars de l’époque et ce recul de notre produit intérieur brut avait accéléré la période de l’ajustement structurel si fatal à notre économie dans la décennie 90. Renvoyé de ce poste, il a été envoyé comme ambassadeur en Allemagne… dans son pays. Nous y reviendrons plus loin. Comment un homme qui s’est illustré par de piètres résultats économiques peut-il être aussi prétentieux en tentant de donner des leçons à un système politique qui a obtenu d’excellentes performances économiques saluées au-delà du continent. Moussa Touré est un homme aigri. Après un parcours, toujours payé et entretenu par les deniers publics, il est rentré au Sénégal amer. Il a dit partout dans Dakar pourquoi le Président Macky Sall ne le reçoit pas. Avant de faire ses sorties dans les médias, il a menacé et a fait du retenez moi où je fais un malheur. A la recherche du temps, de la gloire et des sinécures perdues, Moussa Touré, s’est lancé en politique. Dans sa Gueule Tapée natale, les dernières élections locales de 2014 ont été un désastre pour lui. Il a ignoré pendant des années ses voisins avant de venir se présenter à des élections. Les résultats lui ont appris qu’il faut d’abord aimer les siens avant de venir solliciter leurs suffrages. Vous reprochez tout et n’importe quoi à la première dame du Sénégal, la pieuse et généreuse, Marème Sall. Cette femme qui est la plus aimée de la capitale s’est distinguée par des oeuvres sociales saluées par tous les sénégalais de bonne foi. Elle pouvait aller faire du shopping sur les Champs Elysées ou à l'Avenue Montaigne à Paris. Elle pouvait passer ses vacances dans les plus grands hôtels du monde. Bien au contraire, elle a choisi de rester la sénégalaise simple qu’elle était à l’accès au pouvoir de son mari. Avant le pouvoir, elle aidait. Sa fondation Servir le Sénégal ne dispose pas de moyens immenses. Elle fonctionne avec des hommes de grands coeurs. Les ressources dont elle bénéficie ne sont pas orientées dans des fastes et des cérémonies. Ce sont des ressources qui sont distribuées aux sénégalais les plus démunis. Moussa Touré, vous n’êtes pas généreux, donc vous comprenez mal que d’autres sénégalais, surtout une femme, puisse avoir un coeur sur la main. Dans votre Gueule Tapée natale, vous n’avez jamais offert un kilogramme de riz à quiconque. Vous avez toujours refusé d’aider le moindre de votre voisin, même pour une ordonnance de 10 000 francs. La Fondation Servir le Sénégal est composé de sénégalais honnêtes. Nous recevons des dons de personnes et de structures totalement désintéressées, des entités qui ne bénéficient d’aucune commande publique et ne sont pas en lien avec les affaires de l’État. Des donateurs comme les Choubassy, Farès (qui est d’ailleurs plus proche de Khalifa Sall) ou Haïdouz ne bénéficient d’aucun marché public. Ce sont des industriels libano-sénégalais qui travaillent dans l’agro-alimentaire et qui donnent régulièrement des dons à la Fondation et que la première dame distribue gracieusement aux populations qui en ont besoin. Des centaines de milliers de sénégalais ont écrit et demandé de l’aide à la Fondation et depuis plus de cinq ans, grâce à des bonnes volontés, la première dame a sauvé des milliers de vie, en achetant des ordonnances, en payant des frais d’hospitalisation et évacuant des centaines de personnes à l’étranger. Je peux citer des bonnes volontés qui ont payé des opérations du coeur délicates, à l’étranger, à des sénégalais démunis et ces personnes sont revenues sauves et ont repris goût à la vie. Moussa Touré ne dit pas la vérité quand il soutient que ce sont des commissions des compagnies étrangères qui font vivre la Fondation Servir le Sénégal. Je vous défie de citer quelles sont les compagnies qui financent cette structure. Vous racontez des histoires et vous le savez pertinemment. Vous insultez la première institution du pays. Vous parlez de vêtement au sens figuré du terme, et là je me demande si vous avez une fois porté le pantalon. Votre femme est allemande, c’est connue. Pouvez-vous dire si vous gardez toujours votre nationalité sénégalaise. Si vous avez rejeté la nationalité allemande, car les citoyens de ce pays ne peuvent avoir deux nationalités différentes. Laquelle avez-vous gardée ? Dévoilez vous et on verra si vous êtes un vrai patriote. Marème Sall est une sénégalaise qui se bat pour le bien être de son peuple. Elle aide son mari à sortir ce pays des mille problèmes que nous avons trouvés sur place. Vos leçons d’économie gardez-les pour vous. Vous avez été financier de ce pays, on connaît vos mauvais résultats. Du reste, vous parlez de deal et de commissions. C’est cela la seule culture que vous avez de l’Etat. Le pays a changé! Nous ne sommes plus en 1991 et dans ce sens certains peuvent remercier le ciel qu’il puisse exister dans la loi la prescription des faits... El Malick Seck-Journaliste, homme politique et conseiller municipal à Thiès

www.dakaractu.com

Moussa Touré, avez-vous déjà porté le pantalon ? (Par El Malick Seck)




Présidant la cérémonie solennelle de remise des prix décernés aux meilleures élèves de la maison d’excellence Mariama Bâ, Le ministre de l’Education Nationale, Serigne Mbaye Thiam, a présidé l’événement qui a pour thème « Mathématique pour tous ». Au total, 147 élèves ont été primées devant leurs parents, amis et familles.

www.dakaractu.com

Education : La maison d’excellence Mariama Bâ prime ses meilleures élèves


« Nous avons tout fait pour sauver ces cinq bébés car nous n'avons pas des obligations de moyens mais plutôt des obligations de résultat » déclare le médecin chef du district sanitaire de Rufisque, le Docteur Mbaye Thiam. Il a fait face à la presse ce samedi au poste de santé de Sangalkam pour démentir l’information selon laquelle ils sont morts par négligence. « Ces bébés sont ce que nous appelons dans notre jargon des vivants non vivables. Mais ils ne sont pas morts parce que l’ambulance était en panne » continue-t-il.

L’infirmier chef de poste (ICP) Alioune Seck, abonde lui dans un autre sens. « Il y a bel et bien eu une récupération politique. Car le directeur de cabinet du maire de Bambilor et certains de ses proches sont venus ici hier. Et ce sont eux qui ont fait circuler cette information » révèle-t-il. Pour l’ICP de Sangalkam la structure qu’il dirige n’est pas là pour faire de la politique, mais s’occuper du bien-être de la population. « Nous ne sommes pas là pour les uns ou pour les autres, nous sommes là pour améliorer le bien-être sanitaire des populations. Un combat entre politiciens ne nous concerne pas. Ce poste de santé prend des malades qui viennent de toute la zone de Sangalkam à Cayar. La preuve en est que la mère de ces quintuplés nous vient de Mont-Roland. Donc qu’ils nous épargnent de leur combat », martèle Alioune Seck.

« Pour un acte politique, il faut une réponse politique », dira le président du comité de santé, Daouda Ba. Pour lui, c’est le maire de Bambilor, Ndiagne Diop qui veut atteindre le ministre, Omar Guèye et profite de tout pour le décrédibiliser. « C’est Ndiagne Diop qui est derrière tout cela. Son seul objectif c’est de nuire à l’image d’Omar Guèye, mais il va nous trouver sur son chemin », déclare-t-il.

www.dakaractu.com

Mort des quintuplés à Sangalkam : La thèse de la négligence battue en brèche par le Dr Mbaye Thiam, le maire de Bambilor accusé de récupération



Trouvé à son atelier à côté des deux stations de Castors, Modou Gaye, le patron de "Héritage Couture" a fait face à l'équipe de Dakaractu. Il est revenu sur ses débuts et nous a expliqué les raisons qui l'ont le plus poussé à embrasser ce métier. Il est revenu aussi sur les difficultés que rencontrent les tailleurs avec les clients en donnant des conseils pour éviter des malentendus. Le leader des modèles unisex, récompensé d'un award aux Usa, nous démontre son savoir-faire et expose ses modèles de cette année prévus pour la Korité...

www.dakaractu.com

SPÉCIAL KORITÉ : Modou Gaye « Héritage Couture » démontre son savoir-faire et expose ses modèles pour la fête



Le ministre de l’Éducation Nationale, Serigne Mbaye Thiam a présidé ce matin, à Gorée, la cérémonie solennelle de remise des prix décernés aux meilleures élèves de la maison d’excellence Mariama Bâ. Une occasion pour le ministre de l’éducation de magnifier les performances du lycée, qui, depuis les réformes s’est repositionné dans le lot d’excellence des lycées du Sénégal. Et Serigne Mbaye Thiam de souligner, l’importance des mathématiques qui étaient le thème de cette journée mais aussi d’assurer que depuis 2014, l’État du Sénégal a créé des blocs scientifiques qui sont passés de 8 à 20 dans toutes les régions du Sénégal. La hausse du quantum des cours de mathématiques qui est passé de 5 heures à 6 heures, mais aussi l’augmentation des élèves orientés vers les séries scientifiques qui est passé de 25% à 30%. «Nous avons mis en place des chariots mobiles à l’école scientifique. Aussi, 70 établissements sont équipés de laboratoires mobiles. Et certains seront équipés de laboratoires robotiques plus particulièrement à Mariama Bâ et au lycée scientifique de Diourbel », a déclaré le ministre de l’éducation Serigne Mbaye Thiam. Selon toujours Mr Thiam, le gouvernement du Sénégal dans sa politique à privilégier les séries scientifiques, va utiliser tous les moyens pour booster au plus les élèves dans les séries scientifiques...

www.dakaractu.com

Education : Le gouvernement du Sénégal mise sur la promotion des séries scientifiques



En marge d'une vente aux enchères en ligne, le maillot des Etats-Unis porté par Michael Jordan aux JO 1984 de Los Angeles a été adjugé 273.904 $. Un montant historique pour un maillot de basket-ball.
Après les chaussures, voilà le maillot! Ce jeudi, la maison d'enchères Grey Channel Auctions a annoncé la vente du maillot porté par la légende du basket, Michael Jordan, durant les Jeux Olympiques 1984 de Los Angeles. Et le montant de cette vente en ligne est quelque peu étourdissant.
Encore «loin» du maillot de sport le plus cher du monde
Un individu a ainsi déboursé 273.904 dollars soit environ 244.604 euros. Une somme énorme pour ce maillot rouge floqué au nom et numéro (9) de la star américaine. Selon la maison de vente en ligne, il s'agit du prix de vente le plus important pour un maillot de basket, dépassant les quelques 190.372 dollars lâchés en 2011 pour un maillot du légendaire Julius Irving (alias «Doctor J», ancien arrière/ailier des Philadelphie 76ers).
Pour l'anecdote, cette vente intervient une quinzaine de jours après l'achat d'un autre équipement de l'idole des Chicago Bulls. Ses baskets portées lors de la finale de ces mêmes JO 1984 avaient ainsi été négociées autour de 190.372 dollars. Des montants importants qui paraissent néanmoins «relatifs» lorsque l'on se penche sur le record absolu du maillot de sport le plus cher de l'histoire, à savoir celui du mythique joueur de baseball (passé notamment par les New York Yankees), Babe Ruth, établi en 2012… à 4,4 millions de dollars.

MJ's 1984 Olympics jersey just sold for $274,000, shattering the record for a basketball jersey (MJ, $173,000) pic.twitter.com/a50PQW6gN0
— Darren Rovell (@darrenrovell) 22 juin 2017


www.dakaractu.com

Vendu 244.000 €, le maillot des JO 1984 de Jordan explose les records