Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

LA MAJORITE LÂCHE DU LEST AU DIALOGUE NATIONALE, L’OPPOSITION S’IMPOSE

La Commission politique du dialogue national s’est réunie hier, pour la suite des discussions relatives à l’évaluation des termes de référence. Au sortir de la réunion, un consensus a été trouvé par les différents acteurs

Enfin, le consensus. Les parties prenantes au dialogue politique sont tombées d’accord sur l’évaluation du processus électoral et l’audit du fichier. Il s’agit de lancer un appel d’offres pour le choix des experts chargés d’étudier les termes de référence. Lesdites parties ont décidé de constater ensemble les griefs et le dysfonctionnement notés au niveau du processus électoral et d’en faire un document. “La Commission cellulaire a proposé cette démarche’’, a fait savoir hier Déthié Faye.

Selon le coordonnateur des non-alignés, sur la base de ce document, une correspondance sera adressée au président du Comité de pilotage du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna. Avec pour objectif d’informer M. Sagna de cet accord conclu entre les différents acteurs. Si l’on s’en tient aux explications de M. Faye, ce sont des experts indépendants qui seront en charge de ce dossier. La proposition pour un appel d’offres international afin de choisir les experts est donc admise. Ce sont, pour plus de précision, les partenaires techniques du Sénégal, en l’occurrence l’Union africaine, l’Usaid, l’Union européenne et la Coopération allemande, qui pourraient lancer cet appel d’offres. A propos du choix des experts, la commission souhaite que le processus soit lancé.

D’ailleurs, M. Faye le souligne en ces termes : ’’Il s’agit de saisir le président du Comité du pilotage du dialogue national pour qu’il entre en contact avec qui de droit, pour que le travail soit fait.’’ Après l’étape des experts, il y aura des personnes qui vont les rencontrer pour des discussions. C’est ce qu’a laissé entendre M. Faye, selon qui “un comité de pilotage qui sera aussi créé va rencontrer les experts et partager avec eux’’. Il a, de ce fait, rappelé qu’une situation pareille s’est produite en décembre 2017 où un appel d’offres avait été lancé pour le choix des experts qui étaient chargés de l’audit du fichier électoral.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.