Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Les banques sénégalaises totalisent un total bilan de 7,194 milliards à fin Mars 2019

S’exprimant lors d’un point de presse tenu à l’issue de la rencontre trimestrielle qu’il avait avec les directeurs généraux des établissements de crédits , M. Mouhamadou Al Ahminou Lo a déclaré que les banques sénégalaises affichent un total bilan de 7, 194 milliards au 1er trimestre 2019, ce qui constitue une progression de 9,8% par rapport à Mars 2018.

Sur la même période,  déclare le  Directeur national pour le Sénégal de  la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), les emplois bancaires sont ressortis à 6,340 milliards soit une augmentation de 520 milliards (8,9%). Cet accroissement est imputable pour l’essentiel à celui des encours nets de crédits à la clientèle (+519 milliards ; +13,1%).

 M. LO souligne toutefois que s’agissant des conditions de banques, les taux de bases bancaires  sont contenus dans une fourchette comprise entre 6,5% et 9,0%, tandis que le taux de base moyen est resté stable à 8,2%.

Par ailleurs, il fait noté que les plafonds des taux débiteurs des banques eux varient dans un intervalle compris entre 12,5% et 15%., alors que dans le même temps les taux créditeurs se situent entre 1% et 8,9%.

 Au plan de rentabilité, les établissements de crédit ont, selon la source autorisée de la BCEAO affiché un résultat excédentaire estimé à 96 milliards de  FCFA  en 2018.

Dans un document remis à la presse lors de ce point de presse, on apprend que  le nombre de comptes bancaires  s’élève à la fin du mois de Mars 2019 à 1.817.728, soit une hausse de 8,9%  par rapport à l’année dernière.,

S’agissant des concours     répartis entre les financements à court terme (49,6%), à moyen terme (42,2%) et à long terme (8,2%) ils ont  progressé respectivement de 24,4%, 0,6% et 24,0%.

L’analyse de la répartition sectorielle des financements  fait ressortir à fin mars 2019, que les principaux secteurs qui bénéficient de prêts bancaires  sont les services (27,6%), le commerce (24,9%) et l’industrie (19,2%) . Les bâtiments et travaux publics, l’agriculture et les activités extractives absorbent la portion congrue avec respectivement 5,3%, 2,3% et 1,2 % du volume total des prêts.

Mais la BCEAO n’a pas manqué de renseigner sur le taux  de dégradation net du portefeuille qui se situe à 5,4% à fin Mars 2019 contre 5% à fin mars 2018, dans un secteur bancaire composé de deux holdings financières et de vingt-neuf établissements de crédit agrées, répartis entre 25 banques et 4 établissements financiers.
 
Pour rappel, à  fin Mars 2019, selon le classement par taille de bilan, le secteur bancaire est composé de 13 banques de grandes tailles, 6 banques de taille moyennes et 6 établissements de petites tailles. Ces établissements de crédit couvrent le territoire national grâce à un réseau de 618 agences.
Fatou Blondin Cisse


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.