Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Exclusif – L’affaire Aliou Sall pollue l’atmosphère au Palais… Macky Sall semble secouer !

Honni, soit mal qui y pense. Lors de la réunion du Conseil des ministres qui s’est tenu, le Chef de l’Etat, Macky Sall a abordé en Conseil des ministres du jeudi dernier, « l’urgence d’introduire dans le circuit législatif, le projet de loi portant répartition des revenus issus de l’exploitation des ressources pétrolières avec la prise en compte des générations futures. »

Mieux, il a dans le même ordre d’idée, « confirmé et rappelé sa décision d’élargir le Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETRO-GAZ) aux représentants de la société civile et de l’opposition. » Étrange coïncidence, pourrait-on dire. Dans un autre contexte, on aurait sûrement applaudi des deux mains, cette décision du Chef de l’Etat, Macky Sall. Seulement, elle paraît suspecte, car intervenant au lendemain des révélations de BBC sur un certain nombre de scandales liés au dossier sur le pétrole et le gaz au Sénégal et impliquant Aliou Sall, frère du Président de la République.

Comme pour calmer la clameur publique, le chef de l’Etat a accepté donc de lui lâcher de l’os à ronger. Qu’on ne s’y trompe guère, il serait surprenant que l’opposition veuille accepter cette main tendue du Chef de l’Etat en se faisant représenter au sein du COS-PETRO-GAZ. Le Chef de l’Etat aurait été sans doute plus entreprenant, s’il avait annoncé en réunion du Conseil des ministres, la constitution d’une commission d’enquête indépendante chargée de faire toute la lumière sur les révélations de corruption sur le dossier du pétrole et du gaz impliquant son frère, Aliou Sall.

Mieux, il aurait tout simplement transmis le dossier entre les mains de la justice et pris la décision de démettre de ses fonctions, ce dernier. Peu importe, d’introduire un projet de loi portant répartition des revenus issus de l’exploitation des ressources pétrolières avec la prise en compte des générations futures. Si, toute la lumière ne s’est faite sur ces 10 milliards de FCFA dont on prétend qu’ils servent de pots de vin dans l’exploitation des ressources pétrolières et gazières du Sénégal.

Thiémokho BORE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.