Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Présidentielle de 2010: Charles Blé Goudé reconnaît enfin la défaite de Gbagbo

Invité de France 24, Charles Blé Goudé, l’ex-leader de la Galaxie patriotique a dévoilé son ambition de revenir en Côte d’Ivoire pour proposer son offre politique. Il a également enfin reconnu la victoire de Ouattara aux élections présidentielles de 2010.

Dans une interview de près de 17 minutes sur France 24, Charles Blé Goudé est brièvement revenu sur les élections présidentielles de 2010 qui opposaient au second tour le candidat du RHDP (le président actuel) à celui de la Majorité présidentielle (Laurent Gbagbo). Sans se prononcer directement sur la question, Charles Blé Goudé s’est toutefois aligné sur les résultats donnés par la CEI. À l’en croire, selon la CEI, Laurent Gbagbo était crédité de 46% à ces élections. « Les dernières élections selon les chiffres de la CEI créditent Laurent Gbagbo de 46% », a-t-il reconnu justifiant qu’avec un tel score l’ex-président de la République doit retourner en côte d’Ivoire. « Cela veut dire que sur les 25 millions d’ivoiriens, il y a 46% qui sont en faveur de Laurent Gbagbo selon les chiffres de la CEI. Alors, moi je suis pour que Laurent Gbagbo retourne en Côte d’Ivoire », a-t-il traduit. 

De fait, selon les résultats donnés par la CEI lors du second tour de l’élection présidentielle, Alassane Ouattara avait été crédité de 54,10% quand Laurent Gbagbo lui obtenait 45,90%. Ces aveux de Blé Goudé viennent donc mettre définitivement fin au débat sur la question. Cependant, sur la question de se passer des présidents Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara aux prochaines élections présidentielles, Blé Goudé estime qu’il revient au peuple de décider en prenant ses responsabilités. « Le peuple ivoirien décidera de qui doit prendre la responsabilité de conduire sa destinée », a-t-il confié. 

Sur la question de la candidature en 2020 de Ouattara, Blé Goudé estime qu’il revient au peuple de trancher au vu du bilan de son mandat. « Voici bientôt dix ans, les ivoiriens l’ont vu agir, observé dans sa gestion des libertés et de l’économie. À la fin, c’est aux ivoiriens de décider », a-t-il traduit, relevant qu’il veut que son pays change. Pour lui, plus question, de polariser les questions d’État sur des individus mais sur ce que l’homme politique peut apporter à son pays. « Je ne veux plus polariser les questions d’État sur des individus. J’ai bien l’impression qu’en Côte d’Ivoire on manque d’hommes d’État et qu’on a seulement affaire à des hommes politiques qui ne pensent qu’à des élections politiques », a-t-il dit. 

À propos de son avenir politique, l’ex-chef de file de la Galaxie patriotique, avoue son ambition de participer au débat en tant qu’acteur principal. « Je veux participer au changement, au débat en tant qu’acteur principal parce que sur les 25 millions d’ivoiriens, si j’ai été celui qui est venu à la Haye en prison aux côtés de Laurent Gbagbo, cela veut dire que je suis un acteur principal. Alors, mon avis doit compter. J’ai un projet et une vision sur l’avenir de ma nation, je partage une cause avec les ivoiriens », a-t-il traduit. 


style="display:block; text-align:center;"

data-ad-layout="in-article"

data-ad-format="fluid"

data-ad-client="ca-pub-6989098555066704"

data-ad-slot="5820847987">


Révelant que même loin du pays, il fait de la politique, Charles Blé Goudé confie que lorsqu’il rentrera en Côte d’Ivoire, il fera de la politique afin de participer au changement de son pays. « Oui, quand je rentrerai en Côte d’Ivoire et même quand je n’y suis pas, je ferai la politique pour participer à changer mon pays », a-t-il révélé. Sera-t-il présent aux joutes électorales de 2020 ? Sur la question Charles Blé Goudé répond que la vie politique de la Côte d’Ivoire ne devrait pas se limiter sur des chiffres. « La vie politique ne se limite pas à avoir des ambitions présidentielles. Le plus important est de promouvoir des valeurs, des principes de vie pour participer à changer la société et pour le faire on a besoin d’un instrument de combat, un parti politique, oui, j’ai des ambitions pour un jour diriger mon pays. Nous avons une offre politique pour les ivoiriens. 2020, ce sont des chiffres. La vie de la politique ne se limite pas à une date, je veux faire la politique dans le temps », a-t-il tranché. 

À 47 ans, Charles Blé Goudé admet que la prison lui a enseigné plusieurs valeurs dont la patience. « La prison nous a enseigné la patience, ce qui n’est pas une perte de temps. J’ai eu tout le temps de réfléchir sur le passé et l’avenir de la Côte d’Ivoire », a-t-il confié. 

Quant à la candidature de Guillaume Soro, il reconnaît qu’il fait partie des leaders potentiels toutefois, c’est au peuple qu’il revient de décider. « Guillaume Soro est un acteur potentiel mais il revient à la population de décider ». 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.