Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

CAN 2019 : La liste d’Aliou Cissé passée à la loupe…

Au Sénégal, Rarement la composition d’une sélection aura suscité autant d’engouement, d’attente mais aussi de polémiques. En dévoilant enfin sa liste de 25 joueurs (dont deux seront retirés) pour les besoins de la prochaine coupe d’Afrique 2019, le sélectionneur national Aliou Cissé a mis fin au suspense ce vendredi 31 mai 2017. Un ouf de soulagement pour bon nombre de citoyens et autres férus de football, une délivrance pour les présélectionnés. Mais, avec un peu de recul, il est assez aisé de se rendre compte que cette liste comporte de choix pour le moins curieux.

À tout seigneur, tout honneur ! Le sélectionneur des « Lions » de football du Sénégal, Aliou Cissé national a donc eu l’honneur de dévoiler un par un son groupe trié sur le volet. Un exercice de longue haleine auquel s’est livré Cissé pour faire sa proposition au peuple Sénégalais trépignant d’impatience et de nervosité à la fois. Une nervosité qui s’est muée en une profonde incompréhension quand des noms ont été couchés sur la fameuse liste au détriment d’autres. Choisir c’est éliminer bien évidemment ! Encore faudrait-il que les critères de sélection soient les mêmes pour tous ?

Kara zappé à cause de sa « méforme » ou de ses fameuses sorties médiatiques ?

En commençant par la base, c’est à dire d’abord les gardiens de but, le voile du doute est vite levé, Abdoulaye Diallo, Edouard Mendy et Alfred seront de la partie. La menace Dialy Kobaly Ndiaye n’aura pas plané pendant longtemps. Jusque là le coach Cissé reste dans sa fameuse « continuité. » Ensuite, arrivent les défenseurs, sauf qu’au moment d’énumérer les préposés aux postes, Kara Mbodj a été oublié. Malgré un appel du pied général du peuple Sénégalais et du joueur lui-même qui n’a eu de cesse de manifester sa volonté de retrouver les joies d’une sélection. 
Comme justification, Cissé qui parle déjà de Kara au passé, déclare : « Kara a été un élément important dans cette équipe nationale. Mais les performances de Kara remontent à une année, suite à une grave blessure au genou. Comme dans la vie de chaque équipe, les absences nous permettent d’essayer d’autres joueurs. Et, Salif Sané et Koulibaly se sont imposés au poste en plus de Pape Abdou Cissé et Kouyaté. » Néanmoins la paire Kara-Koulibaly affiche 17 matches, (4 buts encaissés), 12 victoires 3 nuls une défaite. Alors que le duo Sané-Koulibaly parait moins hermétique (9 matches, 8 buts encaissés.) 
Mais la suite des propos du coach national est beaucoup plus révélatrice, parlant de l’absence de cheikh Ndoye, il semble parler indirectement du joueur d’Anderlecht : « Cheikh est un garçon qui a toujours été motivé, pourtant il n’a pas toujours débuté les rencontres avec moi, il n’est jamais frustré qu’il joue ou qu’il soit sur le banc. Il ne mettra jamais ses intérêts au-dessus du collectif, aujourd’hui on a envie de changer les mentalités. L’équipe est dessus de toute individualité, il n’y pas un seul joueur qui sera au-dessus du drapeau national… Le talent permettait de dire n’importe quoi, le talent permettait de faire n’importe quoi. Maintenant le talent ne permettra plus de faire n’importe quoi ou de dire n’importe quoi. » Comprendra qui pourra… 

Cheikhou Kouyaté reconverti en défenseur…
Cette déclaration donne par la même occasion une précieuse information à savoir le changement de statut du capitaine Cheikhou Kouyaté, qui, ayant perdu sa place de titulaire au milieu de terrain à cause de la forte concurrence, a été implicitement reconverti en défenseur central. Une situation prévisible vu que le pensionnaire de Crystal Palace a par le passé dépanné à ce poste. Toutefois ceci fait que le Sénégal ira à la CAN avec seulement deux défenseurs centraux de métier : Kalidou Koulibaly et Abdou Cissé. Salif Sané et Kouyaté étant des milieux de formation. Etonnant !
Le contesté Saliou Ciss sélectionné par défaut ?

Toujours dans cette lancée, et en essayant de privilégier l’aspect sportif comme le préconise Aliou Cissé, le cas du très contesté Saliou Ciss (16 sélections) mérite qu’on s’y arrête. À 29 ans, le latéral gauche de Valenciennes (Ligue 2) a disputé 18 matches cette saison (17 titularisations.) De faibles performances qui paraissent pourtant beaucoup plus éloquentes que celles de ses concurrents directs. En effet, Arial Mendy 24 ans (14 matches avec Lens Ligue 2), Racine Coly 25 ans, (9 matches avec Nice Ligue 1) et Adama Mbengue 26 ans (11 matches avec Caen relégué en ligue 2) n’ont pas pu ravir la vedette à Saliou Ciss qui semble avoir été donc sélectionné un peu par défaut. Si l’on sait que Cissé a longtemps couru sans succès, derrière les deux gauchers internationaux Français, Ferland Mendy (Lyon) et Malang Sarr (OGC Nice.) 
Opa Nguette sous-coté ? 
Dans cette lancée, les retours de Sidi Sarr et Henri Saivet ont été saluéssans oublier la main tendue du sélectionneur national à Santy Ngom. Trois joueurs qui seront certainement en ballotage. N’oublions pas le cas du néo international, Sada Thioub (38 matches en L1, 3 buts) convoqué comme potentiel doublure d’Ismaïla Sarr. Le nîmois est certes méritant, surtout prometteur au vu de ses deux sélections… Cependant un talent confirmé comme Opa Nguette champion de Ligue 2 (33 matches, 7 buts avec Metz) aurait été un précieux atout pour les « Lions » vu sa belle saison. 

Konaté et ses 7 buts préféré au champion de L2, Habib Diallo et ses 26 réalisations … 

Pape Moussa Konaté, le « boy » de Cissé comme il est souvent appelé à tord ou à raison, a « volé » la vedette à Habib Diallo. Si le critère sportif, notamment la compétitivité est l’un des facteurs déterminants qui conditionnent les choix du coach Sénégalais comme il l’a dit, comment peut-on expliquer ce paradoxe ? Blessé une bonne partie de la saison donc en manque de rythme et de compétition, Konaté et ses 7 buts a été préféré au deuxième meilleur buteur de ligue 2 (26 buts !). Habib Diallo pour ne pas le nommer, semble avoir subi la logique implacable du sélectionneur : D’abord faire appel à ses « Joueurs » contre vents et marées avant de suivre un tant soit peu une certaine logique footballistique. À quelques pas de la CAN, ces premiers choix laissent perplexe plus d’un, à cela s’ajoute l…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.