Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

LA COUR DES COMPTES DE L’UEMOA PLANCHE A DAKAR SUR UN MANUEL DE VERIFICATION HARMONISE

A très court terme, sans doute, les magistrats financiers, vérificateurs, auditeurs et autres experts des huit pays de l’Uemoa (union économique et monétaire ouest-africaine) ne travailleront plus chacun en vase clos dans son territoire national, avec ses propres manuels de procédures, appliquant des lois nationales votées par son parlement et se référant aux normes qu’il veut. Dans un espace destiné à s’intégrer en favorisant la convergence des politiques économiques et monétaires, tout cela faisait désordre. et rendait kafkaïenne la mission de tout investisseur désireux de travailler dans un ou plusieurs pays de l’union. Pour mettre fin à cette situation anachronique, les juridictions financières de l’union, par le biais du conseil des ministres communautaire, avaient donc demandé à la cour des comptes de l’Uemoa de coordonner un travail d’harmonisation des procédures et de fixation de normes communes de contrôle voire de réécriture du manuel de vérification à l’usage des cours des comptes des états-membres.

C’est pour s’atteler à cette tâche de rédaction d’un nouveau manuel de procédures que la crème des conseillers (à la cour des comptes de l’Uemoa en particulier mais pas seulement), des magistrats financiers, des auditeurs et des vérificateurs de l’espace communautaire est réunie depuis lundi dernier et jusqu’à vendredi prochain à Dakar. en tout, plus de 40 sommités qui vont plancher sur les quatre tomes de ce gigantesque manuel. ces quarante délégués viennent du Bénin, du Burkina Faso, de la côte d’ivoire, de la guinée Bissau, du mali, du Niger, du Sénégal et du Togo. Les tomes à rédiger vont porter respectivement sur le contrôle juridictionnel (tome 1), l’audit de conformité (tome 2), l’audit financier (tome 3) et l’audit de performance (tome 4).

Ces têtes d’oeufs bénéficieront de l’appui technique de deux experts de haut rang envoyés par les cours des comptes de France et du Maroc représentées respectivement par mm. Roberto Schimidt, conseiller maître honoraire spécialisé dans l’appui au contrôle juridictionnel, et Ahmed Harmouch, un magistrat qui dirige une chambre chargée de l’élaboration des guides et manuels de procédure. L’atelier qui se tient dans notre capitale est consacré aux travaux d’harmonisation, à l’échelle de l’union, des procédures et de fixation de normes communes de contrôle, à travers la relecture et la mise à jour des manuels de vérification à l’usage des cours des comptes de l’espace Uemoa. Il est organisé par la cour des comptes du Sénégal dirigée par m. Mamadou Faye mais les travaux sont présidés par notre compatriote Malick Kamara Ndiaye, président de la cour des comptes de l’Uemoa. plus spécifiquement, il sera l’occasion de désigner les présidents et les rapporteurs de chacun des quatre comités chargés de l’élaboration de ces tomes. Surtout, les participants à l’atelier doivent identifier les normes professionnelles les plus pointues ainsi que les meilleures pratiques mondiales concernant ces matières.

L’ambition est en effet de hisser les pays de l’Uemoa au niveau de ce qui se fait de plus sophistiqué dans le domaine de la vérification, de l’audit et du contrôle financier. au terme des travaux, vendredi prochain, un projet de guide harmonisé aura été élaboré et il ne restera plus qu’à le soumettre aux organes compétents pour validation. La séance d’ouverture, tenue lundi dernier, a enregistré notamment la présence de la représentante-résidente de l’Uemoa à Dakar, Mme Kabo. a cette occasion, le président de la cour des comptes de l’Uemoa, m. Malick Kamara Ndiaye, a insisté sur la nécessité de recourir, pour mener à bonne fin ce projet, « à l’expertise déjà disponible au sein de nos juridictions au sein desquelles nous comptons des conseillers, des magistrats, des auditeurs et des Vérificateurs de très haut niveau dont certains justifient, en sus, d’une certification, en qualité de « mentors » ou de « Facilitateurs » ; certifications délivrées, par la commission des normes professionnelles de l’intosai et de l’iDi. » pour une raison très simple, a-t-il expliqué : « ces personnes ressources sont réputées qualifiés, aux plans national, régional et international, dans la mise en œuvre et la transposition des normes internationales – issai, respectivement, en audit de conformité, audit financier et en audit de performance. » selon lui, le guide de vérification, actualisé, qui sera composé de quatre tomes, fixera les principes généraux, les méthodes et les règles auxquels devront se référer, systématiquement, toutes les juridictions financières de l’espace Uemoa, à l’occasion de leurs travaux consacrés respectivement au contrôle juridictionnel (tome 1), à l’audit de conformité (tome 2), à l’audit financier (tome 3) et à l’audit de performance (tome 4). m. Malick Kamara Ndiaye a aussi vivement remercié les autorités de notre pays pour la chaleur de leur accueil et félicité particulièrement le président de la république, son excellence m. Macky Sall, pour sa brillante réélection à la tête de notre pays. a signaler que les présidents de juridictions financières ont mis en place un secrétariat technique unanimement confié à notre compatriote Mbaye Diène, directeur de l’audit et de la Vérification de la cour des comptes de l’Uemoa et point focal.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.