Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Espace Uemoa : La Bceao note un accroissement de 6,8% du Pib au 4ème trimestre 2018

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a publié son « Bulletin trimestriel des statistiques » pour le 4ème trimestre 2018. Elle note un accroissement de 6,8% du Pib de l’Union au cours de cette période.

«Au cours du quatrième trimestre 2018, les cours des principales matières premières exportées par les pays de l’Union, libellés en devises, ont connu des évolutions contrastées, marquées par une baisse en glissement annuel des cours de l’anacarde (-13,1%), du caoutchouc (-5,8%) et de l’or (-3,6%). En revanche, les prix ont progressé pour le coton (+10,2%) et le cacao (+6,2%). S’agissant des produits importés, les cours ont également été orientés à la hausse pour le pétrole (+6,1%) et à la baisse pour les huiles alimentaires (-46,8%) et le riz (-10,2%) », lit-on dans le « Bulletin trimestriel des statistiques » de la Bceao.

Sur le marché boursier de l’Uemoa, l’indice Brvm 10 s’est replié de 29,7% à fin décembre 2018 par rapport à son niveau à fin décembre 2017. Quant à la capitalisation boursière, elle a baissé de 29,1% sur la même période.

«L’activité économique dans l’Uemoa est demeurée soutenue au quatrième trimestre 2018. Le produit intérieur brut de l’Uemoa s’est accru au quatrième trimestre 2018 de 6,8%, en glissement annuel, après 6,6% un trimestre plus tôt.

La croissance de l’activité économique dans l’Union reste tirée par le secteur tertiaire, dont la contribution s’est établie à 4,0 points de pourcentage, stable par rapport aux réalisations notées le trimestre précédent », informe l’institution.

La contribution du secteur secondaire est quant à elle ressortie à 1,6 point de pourcentage, en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent. L’apport du secteur primaire à la croissance a été de 1,2 point de pourcentage, soit 0,1 point de pourcentage de plus par rapport aux réalisations du troisième trimestre 2018.

Le taux d’inflation dans l’Uemoa, en glissement annuel, est ressorti à 0,9% au quatrième trimestre 2018, après 0,4% un trimestre plus tôt. Cette évolution est essentiellement imputable aux composantes « Transport », «Logement» et « Communication ». La composante « Transport », avec une contribution de 0,1 point de pourcentage, a été affectée par l’ajustement à la hausse des prix des carburants au Burkina, en Côte d’Ivoire et au Togo.

S’agissant de la rubrique « Logement », sa contribution de 0,1 point de pourcentage est en lien avec le renchérissement des loyers, notamment en Côte d’Ivoire et au Niger, ainsi que des combustibles au Mali et au Sénégal. La contribution de la composante « Communication » a également été de 0,1 point de pourcentage, imputable essentiellement à la hausse des tarifs de communication au Bénin.
Adou FAYE


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.