CINÉMA AFRICAIN SUR CANAL+ «SAKHO ET MANGANE», POUR CREVER L’ECRAN DES LE 25 MARS

Pour contribuer au rayonnement de la création africaine, Canal+ lance à partir du 25 mars prochain une série policière intitulée « Sakho et Mangane » qui plonge le public dans les enquêtes « criminelles et surnaturelles » des deux flics. La série a été diffusée en avant-première hier, jeudi 14 mars au Canal Olympia, simultanément à Saint-Louis et Ziguinchor. Elle met en scène le commandant Souleymane Sakho et le lieutenant Mangane, un duo de policiers aux « caractères opposés et aux méthodes radicalement différentes ».

Sous les ordres de Mama Ba, Sakho et Mangane sont contraints de travailler ensemble pour résoudre des enquêtes « criminelles et surnaturelles de plus en plus étranges à Dakar ». Composée de 8 épisodes de 52 minutes et produite par Keewu Production, la série est réalisée par le Congolais Jean-Luc Berulot, le Sénégalais Hubert Ndao et le Malien Toumani Sangaré. L’histoire de « Sakho et Mangane » se déroule à Dakar avec des acteurs africains, de l’écriture jusqu’à la production. Selon le producteur Alexandre Rideaux, « ce sont des histoires africaines tournées en Afrique avec une grande qualité de production et une équipe de talents pour la réalisation et l’interprétation ». Les téléspectateurs auront à découvrir une partie de la capitale sénégalaise comme la Médina, le marché Kermel de Dakar, le Magic Land, Rebeuss, les Mamelles. Il s’agit ainsi, selon le producteur, en plus de « contribuer à la professionnalisation du secteur audiovisuel en Afrique subsaharienne francophone », « d’être en proximité avec les abonnés ».

Entre comédie, traditions et intrigues surnaturelles, « les différents univers se conjuguent pour mettre sous les projecteurs nos héros » dans « Sakho et Mangane ». Si les producteurs ont porté leur choix sur Dakar pour cette série, c’est parce qu’il y a un « métissage culturel très important dans la capitale sénégalaise ». La série dans laquelle on retrouve les acteurs comme Halima Gadji, Lamine Ndiaye, Fatou Elise Ba, Ndiaga Mbow, Issaka Sawadogo, consiste donc à mettre en avant de talents africains issus de tous les secteurs de l’audiovisuel. Selon le directeur de Canal+ Sénégal, Sébastien Punturello, « Canal+ poursuit son engagement à soutenir tous les talents dans la création de cette série et confirme son soutien à la production artistique africaine ».

SudOnLine Mariame Djigo


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.