Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Réduction des taux de mutilations génitales féminines et de mariages précoces : Amnesty international et les parlementaires s’engagent

Malgré les avancées notées ces dernières années en matière de droits de la femme et de la fille, la problématique des Mutilations Génitales Féminines MGF et des mariages précoces MPF continuent de persister dans certaines communautés. 

À ce titre, Amnesty a identifié 35 communautés qui se situent dans les regions suivantes : Podor, Matam, Louga, Kolda, Sédhiou, Ziguinchor, Kédougou, Tambacounda et Kaffrine pour la mise en oeuvre de ce présent projet. 

Compte tenu de la persistance néfaste qui constitue une atteinte à l’intégrité physique des femmes et filles en violation des textes et dispositions relatifs aux droits humains, Amnesty International compte contribuer à la réduction des risques qu’encourent les filles face à ses pratiques à travers son projet intitulé ” réduction des taux de mutilation génitale féminine et de mariage précoce et de force des filles en Sierra-Leone, au Burkina Faso et au Sénégal “, une initiative d’une durée de trois ans (2017-2020 ). 

Au Sénégal, l’objectif global est de réduire de manière significative, le risque de mutilation génitale féminine chez 6.724 filles et de mariage précoce et force chez 8.068 filles. 

Amnesty international à convié les parlementaires ce jour pour qu’ensemble la révision de la loi relative au relèvement de l’âge du mariage soit votée conformément aux textes relatifs à la protection des enfants…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.