Economie: Les 100 qui transforment l’Afrique (liste complète)

Ils ont créé, développé ou coaché des entreprises, des fonds, des organisations, des banques centrales, des Trésors publics, des ministères des Finances. Leur point commun, avoir changé la vie des centaines de milliers de personnes ou inventé des concepts, développé des idées capables de projeter l’Afrique dans la quatrième révolution. Comme c’est le cas lors de chaque mois de décembre, Financial Afrik vous présente ces héros qui n’occupent pas forcément les premières pages des journaux mais constituent, à coup sûr, la cheville ouvrière de la transformation économique et sociale de l’Afrique.

Le ministre des Finances de l’année

Romuald Wadagni du Bénin aura marqué l’année par ses réformes courageuses. Ministre de l’Economie et des Finances depuis avril 2016 et président du Conseil des ministres de l’UEMOA, il a réussi le défi de l’assainissent des finances publiques et la gestion de la masse salariale, suite aux dettes contractées par le régime précédent. En tant que ministre
béninois de l’Économie et des Finances, il a réalisé l’emprunt de 260 millions d’euros sur les marchés internationaux – une première pour le pays, et initié des réformes importantes.



Le Financier de l’année

Stanislas ZEZE est le PDG de l’agence Bloomfield Investment Corporation. Après des études de Droit des Affaires en France, il intègre l’Institut de Sciences Politiques et Economiques de Eastern Michigan où il obtient un Diplôme en Economie.
Il est ensuite admis à la prestigieuse école d’Administration et de Gestion de University of Michigan d’où il sort avec un Master of Public Administration (MPA). Au cours de sa carrière, Stanislas ZEZE occupe successivement les postes de Directeur des Risques à la National Bank of Detroit et de Senior Control & Country Risk Analyst à la Banque mondiale à Washington. Il rejoint ensuite la Banque Africaine de Développement à Abidjan et Tunis, en qualité de Senior Country Risk Officer, puis devient en 2004 Directeur Régional du Risque-crédit chez Shell Oil Africa pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale. En 2007, il crée Bloomfield Investment Corporation basée à Abidjan qu’il rejoint en 2008 comme PDG. Bloomfield Investment Corporation est l’une des quatre agences de notation financière que compte l’Afrique.
Le prix financier de l’année est accordé à Stanislas ZEZE en reconnaissance de son engagement depuis dix ans dans la promotion de la transparence financière.
«Une agence de notation régionale ou locale se distingue, déclarait-il, des agences internationales. «Nous faisons nos évaluations en monnaie locale. Du coup, nous établissons la vraie valeur intrinsèque de la qualité de crédit de l’entreprise parce que la monnaie locale est celle dans laquelle sa richesse est définie et celle dans laquelle elle opère».



Les deals de l’année

 

La BCP rachète les filiales BPCE en Afrique (primé)

M Kamal MOKDAD, Directeur Général de l’International à la BCP, primé du deal de l’année lors des Financial Afrik Awards, tenu le 11 décembre à Abidjan..

C’est l’un des deals structurants enregistrés en Afrique en 2018. La banque mutualiste française, BPCE, est parvenu à un accord pour céder au groupe marocain, Banque Centrale Populaire (BCP), ses filiales au Cameroun, à Madagascar, au Congo et en Tunisie. Concrètement, la BPCE va céder à son partenaire marocain ses 68,5% dans la Banque internationale du Cameroun, ses 71% dans la Banque malgache de l’Océan indien, ses 60% dans la Banque Tuniso-Koweitienne et la totalité du capital de la Banque Commerciale Internationale (BCI) en République du Congo. Cette opération stratégique démontre la confiance du groupe bancaire marocain sur les économies de l’Afrique subsaharienne. A travers Kamal Mokdad, directeur général, chargé du développement à l’international, la banque poursuit une expansion qui l’avait vue aussi, au tout début de cette année, reprendre la Banque des Mascareignes, filiale de la BPCE à Maurice. Voici ce que M. Mokdad déclarait à Financial Afrik en mai dernier à propos de la dimension internationale du groupe: «Nous sommes présents dans 14 pays en Afrique et 14 autres pays dans le reste du monde, notamment en Europe, en Scandinavie, en Amérique du nord et au Moyen Orient où nous disposons de bureaux en Arabie Saoudite, aux Émirats Arabes Unis ou encore plus récemment au Qatar. Cette logique de présence à l’international a des fondements stratégiques. Nous y sommes, en effet, plus proches de la diaspora marocaine établie à l’étranger, avec un plus d’un millions de clients, et œuvrons pour faciliter les relations d’affaires entre les entreprises dans nos différents pays de présence. Et nous avons souhaité également à travers ce changement d’identité visuelle en Afrique marquer notre prédisposition et notre capacité à répondre aux besoins de la diaspora africaine à travers le monde.». Le groupe Banque Centrale populaire injecte environ 3 000 milliards FCFA (4,57 milliards d’euros) de financements dans les économies des pays de la sous-région où il est implanté.


Saham-Sanlam: Moulay Hafid Elalamy et Ian Kirk

Le marocain Moulay Hafid Elalamy et le sud-africain Ian Kirk ont marqué l’année 2018 en réalisant la plus grosse transaction de l’année dans le secteur de l’assurance. En effet, le premier a cédé la totalité de son pôle assurance au sudafricain Sanlam. Le fruit de la cession, soit un total de 1,05 milliard de dollars, sera utilisé pour créer un Fonds d’investissement panafricain. «Dans le cadre de sa transformation en Fonds Africain, SAHAM attirera désormais de nouveaux partenaires, pour franchir un nouveau cap, et investir ainsi dans des métiers d’avenir, accélérateurs de développement pour notre pays et notre continent», déclarait-on du groupe marocain.

Quant à Ian Kirk, CEO de Sanlam, il réalise à travers ce deal un pont entre l’Afrique Australe, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique du Nord.
« La conclusion de cette transaction marque une étape importante dans le déploiement de notre vision afin d’ériger Sanlam en groupe financier de premier ordre sur le continent. Les synergies ainsi dégagées et l’expertise conjointe de Sanlam, Santam et SAHAM Finances offrent au Groupe Sanlam l’occasion de développer ses activités d’assurance vie sur les marchés francophones et de tirer profit de l’expertise du Groupe pour développer son portefeuille d’assurances Non-Vie », déclarait-il. Le deal porte sur Saham Assurance Maroc, détenue par Saham Finances à hauteur de 52%, Colina Participations et Colina Holding Ltd, détenues entièrement par Saham FInances Saham Réassurance Luxembourg, LIA Insurance Liban et Saham Europe.

Les éclaireurs

En ces temps de populisme et de repli sur soi, la voix des grands économistes, philosophes et penseurs en général manque cruellement dans le brouhaha charrié par les réseaux sociaux. L’éclaireur est celui qui indique le chemin à suivre en connaissance de cause. Au milieu de l’Océan et face aux vagues menaçantes, il a fonction de vigie.

 

 

Carlos Lopes, le négociateur

En 2018, l’ancien secrétaire général de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) est nommé chef des négociateurs de l’Union Africaine avec l’Europe. Le Bissau guinéen est l’économiste le plus au fait des questions d’intégration pour avoir notamment rédigé plusieurs ouvrages et textes de réflexion sur le sujet.. Son passage au niveau de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) a contribué à faire éclore l’idée (et non l’idéologie) d’une nouvelle Afrique, celle que nous voulons. C’est d’ailleurs à juste titre que Mr Lopez fait partie de la « task force » choisie par le président rwandais Paul Kagame, qui s’était vue, en juillet 2016, à l’issue du 27e sommet de l’UA, confier la mission de proposer une réforme de l’organisation continentale.

 

 


Donald Kaberuka, Rwanda

Donald Kaberuka (né le 5 octobre 1951), est un économiste rwandais et ancien président de la Banque africaine de développement.
Il a été élu le 21 juillet 2005 contre son adversaire le Nigérian Olabisi Ogunjobi, succédan ainsi au Marocain Omar Kabbaj qui présidait la Banque depuis 1995. Il a été réélu pour un second mandat en mai 2010. Akinwumi Adesina lui succède à la tête de cette institution depuis le 1er septembre 2015.
Loin de prendre sa retraite, Kaberuka a participé activement à la task force réunie autour du président Kagamé pour trouver de nouveaux mécanismes de financement de l’Union Africaine.
Depuis le début de l’année 2018, Donald Kaberuka a entrepris un nouveau départ avec le lancement de Southbridge Bank aux côtés de Lionel Zinsou.

 


Cedric Mbeng, le promoteur de la finance domestique

En janvier 2017, Cedric Mbeng faisait partie des architectes à l’origine du lancement du tout premier ETF de la Banque Africaine de Développement.
Cédric compte une dizaine d’années d’expériences dans le secteur financier, acquises à Citibank et à la BAD. Il est Coordinateur de l’Initiative des Marchés Financiers Africain (AFMI, www.africanbondmarkets.org ) depuis Décembre 2013. Infatigable militant de la bilisation des ressources domestiques, Cedric Mbeng a récemment publié un nouvel ouvrage «Financer l’Afrique» qui reprend l’essentiel de ses idées .


Acha Leke, le champion de l’optimisme

Le dernier rapport de Mckinsey sur les prévisions extrêmement optimistes de l’Afriquent porte son nom. Acha Leke, co-fondateur de l’African Leadership Academy (en) (ALA), une école de Johannesbourg qui se veut alternative aux écoles occidentales, puis de l’African Leadership Network (ALN), un réseau de décideurs africains, fait partie des économistes africains les plus célèbres dans l’univers anglo saxon. . En 2008, il est désigné Young Global Leader par le World Economic Forum. En 2010, il joue un rôle déterminant dans l’élaboration du rapport de Mc Kinsey Lions en mouvement, les progrès et potentiels des économies africaines. L’économiste milite pour l’instauration de la libre circulation intégrale en Afrique.


Moustapha Kassé, UCAD

Président des économistes africains et Doyen honoraire de la Faculté des Sciences économiques et de Gestion
(Faseg) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) , MoustaphaKassé, 91 ans révolus, conseille plusieurs chefs d’Etat et leaders africains.

 


Lionel Zinsou, Bénin

Ancien associé-gérant de Rothschild & Cie puis, à partir de 2009, PDG du fonds PAI Partners, Lionel Zinsou reste l’un des plus brillants économistes du continent. Après son intermède politique, il a entamé une nouvelle orientation de sa carrière en co-fondant la banque Southbridge.

 

 



Les intégrateurs

Ils portent des projets, des programmes de développement et des  institutions à cheval sur plusieurs pays. Ce sont des vecteurs d’intégration indispensab les à la création du futur grand marché africain. 


Tiémoko Meyliet Koné, BCEAO

Gouverneur de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) depuis 2011, après y avoir passé plus de trente ans, Tiémoko Meyliet Koné, est un banquier orthodoxe qui considère que la maîtrise de l’inflation (la stabilité des prix, la protection du pouvoir d’achat) est la clé de voûte de toute politique monétaire. Recruté sur concours à la BCEAO après ses études supérieures, puis formé au Centre d’Application Technique et Professionnel de la BCEAO, l’économiste ivoirien semble donner de nouvelles orientations en faveur de l’inclusion fnancière et du fnancement des PME.


Christian Adovelande, BOAD

Sous sa houlette, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a réussi son anticipation stratégique en se positionnant dans le fnancement du solaire et des energies renouvelables. Désigné en 2011 pour assurer l’intérim après la demission de son compatriot Abdoulaye Bio-Tchané, alors candidat aux présidentielles au Bénin, Christian Adovelande a poursuivi les chantiers de son prédecesseur, consolidé la solidité fnancière de la banque et relevé le fnancement des grands chantiers de développement. La BOAD qui a fêté ses 45 ans en novembre 2018 est l’une des institutions africaines de développement les plus crédibles.


Akinwumi Adesina, BAD

En poste depuis septembre 2015, Akinwumi Adesina a fixé cinq priorités pour son mandat comme l’Agriculture, l’industrialisation et l’électrifcation. La grande vision de l’ancien ministre nigérian de l’Agriculture, en phase avec les Objectifs de développement durable, devrait, pour s’imposer, trouver les ressources nécessaires à son déploiement. La BAD qui a une capacité de financement limitée par les engagements antérieurs et la qualité d’un portefeuille qu’il faudra préserver (triple A oblige) est confrontée à la nécessité d’une augmentation de capital en 2019.

 


Benedict Oramah, Afreximbank

Sous sa présidence, Afreximbank a accentué ses orientations stratégiques autour du renouveau du commerce inter africain. La banque basée au Caire intervient aussi dans le financement de grands projets de transformation des matières premières et d’augmentation de la capacité d’hébergement des destinations touristiques africaines.


Félix Bikpo, AGF

Felix Bikpo est le Directeur Général d’African Guarantee Fund (basé à Nairobi) et président du Fonds Gari (Lomé). De nationalité ivoirienne, il est diplômé de l’Ecole d’économie et de commerce (ESSEC) à Paris et également titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université Nationale de Côte d’Ivoire. A son actif, 26 ans d’expériences dans la banque et les services financiers. Durant sa carrière, Felix a été le PDG d`Access Pan Afrique (la société holding du groupe bancaire Accesss Bank Nigeria), Directeur Général du groupe financier Atlantic Financial Group, Directeur général d’Ecobank Niger, Directeur Exécutif d’ETI (groupe Ecobank) et Vice-Président chez Citibank en charge du contrôle financier pour les pays francophones. Felix a été le premier Directeur Général du fonds de Garantie des Investissements Privés en Afrique de l’Ouest (Fonds Gari), une initiative de l’agence française de développement (AFD), L’agence Allemande de développement (DEG), la banque Européenne d’investissement, (BEI), la banque ouest africaine de développement (BOAD) avec 23 banques  commerciales. 


Sidi Ould Tah, BADEA

Le technocrate mauritanien a été réélu à la tête de la Banque arabe pour le développement en Afrique (BADEA) en avril 2018 pour un second mandat. Titulaire d’un doctorat en économie de l’université de Nice Sophia Antipolis en France, Sidi Ould Tah s’est engagé, fn mars, à financer environ 653 projets, d’un montant de 5824,768 millions de dollars.La BADEA s’est fixée comme objectif majeur de financer les économies des pays arabes et africains à travers le Fonds Arabe pour le Développement Économique et Social (FADES), la Compagnie Arabe pour la Garantie des Investissements et des Crédits à l’Exportation, le Fonds Monétaire Arabe et l’Autorité Arabe de l’Investissement et du Développement Agricoles.


Abbas Mahamat Tolli, BEAC

En poste depuis janvier 2017 à la tête de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), le tchadien Abbas Mahamat Tolli a pris les rênes de l’institution dans des circonstances dificiles tant au niveau des réserves de change, en baisse, que de la confiance des partenaires de la région, en berne. Deux ans plus tard, le haut cadre tchadien est plébiscité par le FMI et la Banque Mondiale qui louent son leadership. L’ancien directeur de cabinet du président Idriss Deby, favorisé par le retour de conjoncture du pétrole et des matières premières, a restauré la confiance et ramené la sérénité dans la maison CEMAC.



 

Les barons du marché

financier

 

Edoh Kossi Amenouve, BRVM

Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et du Dépositaire Central / Banque de Règlement (DC/BR) depuis le 1er octobre 2012, il participe au renouveau du marché fnancier de l’UEMOA. Dr Edoh Kossi AMENOUNVE est titulaire d’un Doctorat en Sciences de l’Administration (Ph. D.), option Finance, avec Tableau d’Honneur, obtenu à l’Université Laval au Canada en 1995 après un Master in Business Administration (MBA), option Finance et Assurance, obtenu dans la même Université en 1992. Il est également titulaire d’une Maitrise en Science de Gestion (Major de Promotion) obtenu en 1990 à l’Université du Bénin (actuelle Université de Lomé).
Avant la BRVM, Dr Amenouvé a occupé plusieurs fonctions dans le système fnancier de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) notamment celles de Secrétaire Général du Conseil Régional de l’Épargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF). Il est l’architecte des grandes réformes du marché financier de l’UEMOA à savoir : la réforme des garanties et l’introduction de la notation, la mise en place du marché hypothécaire et de la titrisation, l’harmonisation de la fiscalité des valeurs mobilières au sein de l’UEMOA etc.


Nicky Newton-King, JSE

A la tête de la Bourse de Johannesburg (JSE) depuis 2012, Nicky Newton-King a pu tenir la plus importante Bourse d’Afrique (80% de la capitalisation du continent) loin des turbulences politiques et ancrer la place financière sud-africaine parmi les 20 plus importantes dans le monde. Son credo, créer une forte alliance entre les 24 Bourses des valeurs mobilières du continent.


Khady Diouf, Everest Finance

Dirigée par Khady Diouf, le broker Everest ( Sénégal) poursuit sa route. Titulaire d’un MBA de Paris Dauphine et d’un Bachelor en fnance de la Suffolk University Of Boston, Khady a travaillé chez BMCE Capital Afrique puis à la Banque de l’Habitat du Sénégal et, enfn, chez la la fliale nigériane United Bank Of Africa Sénégal


Karim Hajji, Bourse de Casablanca

A la tête de la Bourse de Casablanca depuis 2009, Karim Hajji, 58 ans, a orienté cette place fnancière vers l’intégration africaine. Diplômé de Sciences Po Paris et détenteur d’un MBA de l’université de New York, il est l’ancien directeur fnancier du holding royal Omnium Nord Africain(ONA), qu’il a quitté en 1998 pour créer une banque d’affaires. Karim Hajji a été récemment porté à la tête de la présidence du comité de l’Association des Bourses africaines (ASEA).


Marie Odile Séne, CGF Bourse

Après avoir étudié la gestion et la finance en Tunisie, Marie Odile Sène Kantoussan rejoint la Compagnie de Gestion Financière et de bourse (CGF) en 1999. Directeur général de cette SGI depuis 2012, elle a participé à la structuration de grands projets d’introduction en Bourse. Marie Odile Sène Kantoussan est également vice-présidente de l’Association professionnelle des SGI (APSGI) de l’UEMOA.

 


Geoffrey Odundo, Bourse du Kenya

Le marché fnancier suit avec intérêt les efforts de Geoffrey Odundo, CEO de Nairobi Stock Exchange, dans sa tentative d’attirer des investisseurs chinois. Son objectif, doubler la capitalisation boursière de la place kenyane d’ici 2019 et diversifer une volumétrie des transactions réalisée à 70% par des investisseurs américains, européens et sud-africains. Le MOU signé récemment avec Shangai Stock Exchange est un grand pas vers l’Empire du Milieu. L’autre ambition de la NSE est de renforcer son rôle de hub financier de l’Afrique de l’Est à travers la promotion de l’interconnexion entre les différentes places financières de la région.


Jean Claude Ngbwa, CMF

En poste depuis 2016, Jean Claude Ngbwa est président de la Commission camerounaise des marchés financiers (CMF). Le régulateur du Douala Stock Exchange (DSX), la bourse des valeurs mobilières du Cameroun, avait auparant passé une dizaine d’années à la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (CIMA), le gendarme du secteur des assurances en Afrique centrale et de l’Ouest, dont le siège est à Libreville, au Gabon. Jean Claude Ngbwa a été le secrétaire général de cet organe de régulation jusqu’en 2015. Son chantier actuel reste la fusion des places fnancières de la zone CEMAC.

 


Kady Fadika, Hudson CIE

Directeur Général Associé de Hudson & Cie et présidente de l’Association professionnelle des SGI (APSGI) de l’UEMOA, Kady Fadika compte une forte expérience cumulée au sein de diverses banques institutions (Banque Royale du Canada, BAD). Elle est titulaire d’un Master in Business Administration (MBA) de l’Université de Howard à Washington DC, d’une Maitrise en Ingénierie Economique et d’une Licence en Economie de l’Université de Toulouse.


Marc Kamgaing, Harvest Asset Management

La camerounais Marc Kamgaing Taassi, anciennement dirigeant de la société Asca Asset Management (fliale du groupe Attijariwafa Bank) a eu à gérer le fonds Fcom de RMA Wataniya (groupe BMCE Bank) spécialisé dans les sociétés cotées. En décembre 2017, il crée Harvest Asset Management, est la toute nouvelle société de gestion de portefeuille sur le marché financier la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC). Fort de quinze ans d’expérience, Marc Kamgaing Taassi travaillé chez l’assureur Activa et à la Société Générale .

 

 


Célestin Rwabukumba, Rwanda Stock Exchange

DG de la Bourse du Rwanda depuis son lancement en janvier 2011, il incarne le dynamisme de ce jeune marché.
Formé à la New York State University de Buffalo (Bachelor of Economics), Pierre Célestin Rwabukumba a démarré sa carrière dans le monde de la Finance comme courtier en bourse à Wall Street. Il revient en 2004 à Kigali et rejoint la Banque nationale du Rwanda qui lui confie la mission de créer de toutes pièces un marché des capitaux. Une tâche ardue et ambitieuse, mais 9 ans plus tard l’objectif a été pleinement atteint. Coordinateur du Rwanda Stock Exchange, et à ce titre directeur opérationnel de l’institution, Pierre Célestin Rwabukumba incarne la nouvelle vague du Rwanda, cosmopolite, bilingue et dynamique. Voilà ce qu’il déclarait à Financial Afrik en juillet 2017: «Nous avons commencé à zéro et maintenant nous sommes à une capitalisation boursière de 3,4 milliards de dollars.
Ce qui représente 40% du PIB du Rwanda. A un certain moment, nous avions dépassé les 50% du PIB. Ce qui n’est pas mal pour une petite bourse qui a démarré ses activités en 2011. Donc, nous devons continuer à avancer».

 


 

Les champions du capital

investissement

 

 

Michel Abrogoua, PAPH

Pionnier du capital investissement en Afrique subssaharienne, Michel Abrogoua a signé en mars 2018, via Phoenix Africa Partners Holding, un partenariat stratégique avec China Railway Construction Corporation International (CRCCI). Titulaire d’un MBA finance et banque de Adelphi University (New York), Michel est l’un des premiers privés africains à signer avec CRCCI.

 

 

 


Aziz Mebarek, AfricInvest

Diplômé de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussés (Paris) en 1987, Aziz Mebarek, né en 1963 , a d’abord dirigé le groupe tunisien de sidirurgie Tunisacier, filiale du groupe italien Ilva, de 1991 à 1994. Il participe à cette date à la constitution du Groupe financier AfricInvest, spécialisé dans le capital investissement et le conseil financier. Aujourd’hui, AfricInvest fait partie des principales sociétés de capital investissement en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne, avec près de 1,5 milliard USD d’actifs sous gestion dans 18 fonds de capital-investissement et sponsorisées par de prestigieuses IFD, investisseurs privés et institutionnels d’Afrique, d’Asie et d’Europe et Amérique du Nord.


Vincent Le Guennou, ECP

Co-fondateur du fonds Emerging Capital Partners, Vincent Le Guennou a investi, à travers ce véhicule, dans divers secteurs stratégiques entre 2008 et maintenant. Le temps du retour sur investissement a sonné pour nombre de ses projets. Un homme à suivre en 2019.


Papa Ndiaye, Directeur général d’AFIG

Papa est un acteur connu du capital investissement en Afrique. Avant les fonds AFIG, il était membre fondateur et directeur des investissements de EMP (maintenant ECP). Auparavant, il avait des responsabilités d’investissement au sein du département Afrique de l’IFC et a aidé à lancer plusieurs fonds phares en Afrique. Il a également travaillé chez Salomon Brothers en 1988 avant de rejoindre le groupe Emerging Markets de JP Morgan en 1992 au sein du groupe M & A en Amérique latine et a été conseiller économique du président sénégalais Wade en 2000.


 

 

 

 

Alain et Cyril Nkontchou, Enko Capital

en 2009, Cyrille Nkontchou crée, avec son frère Alain, Enko Capital, une banque d’investissements, basée en Angleterre et en Afrique du Sud. Alain gère la branche britannique, alors que Cyrille est à la tête du groupe africain. Quatre ans plus tard, Cyril fonde Enko Education Investments et participe ainsi au développement d’écoles et de formations en Afrique.


Dan Matjila, PIC

Il dirige le plus grand fonds africain (150 milliards de dollars) depuis 14 ans. Dan Matjila a proposé sa démission courant novembre et devrait, logiquement, quitter le fonds en janvier 2018. Cette démission entrainera des a changements à la structure exécutive et au conseil d’administration de PIC. Le PIC gère plusieurs donds dont celui de la Caisse de retraite des employés du gouvernement. C’est le plus grand investisseur de la JSE.

 


Jean Michel Severino, directeur de Investisseurs et Partenaires

Jean Michel Severino , I&P

Né à Abidjan en 1956, il est auteur de plusieurs essais sur le développement dont “Le temps de l’Afrique” paru en mars 2010. Depuis 2011, Jean-Michel Severino est le gérant d’Investisseurs et Partenaires (I&P), fonds à l’origine de la création de 6 000 emplois sur le continent pour des salaires moyens 4 fois supérieurs aux minimums légaux.. En 2017, le fonds devait ouvrir un bureau à Nairobi (Kenya). Diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) en 1978, de l’Université Panthéon-Assas avec une licence de droit en 1978, de l’Université Paris Dauphine avec un DEA d’économie en 1979, de l’Institut d’études politiques de Paris en 1980 et de l’École nationale d’administration (ENA) en 1984, M. Severino a un parcours pluridisciplinaire.

 


Noël Ecloo, Cauris Management

Noël Yawo Eklo, co-fondateur, est à Cauris Management depuis 1995, année du démarrage des activités de Cauris Investissement, le premier fonds sous gestion de la société. Il est co-fondateur de Cauris Management, la société de gestion de capital-investissement au sein de laquelle, il a occupé plusieurs fonctions opérationnelles avant d’en prendre la direction en 2002. Sous la nouvelle direction de Noël Yawo Eklo, Cauris Management est passée d’un fonds initialement de 8 millions d’euros sous gestion, à trois fonds aujourd’hui pour un montant total de 83 millions d’euros. Noël Yawo EKLO a su structurer et réaliser plusieurs transactions d’investissement et de désinvestissement. Il est par ailleurs membre du Conseil d’Administration et/ou du Comité Stratégique de sociétés du portefeuille parmi lesquelles CELTEL BURKINA, CDCI, BBG-CI, SODIGAZ, FIFA, BOA-BF et AFG/BACI.

 


Michelle Kathryn Essomé, AVCA

CEO de l’Association africaine du capital investissement (AVCA) , Michelle Kathryn Essomé, parfaitement bilingue, compte 20 ans d’expérience dans la banque d’investissement, ans les domaines du marketing et des placements en actions, en revenus fixes et en gestion de placements chez Merrill Lynch, Goldman Sachs et JP Morgan. , Lehman Brothers et Nomura. me Essomé est titulaire d’un MBA en finance de la Columbia Business School, où elle a été boursière de la Fondation Robert F. Toigo, et d’un BAA en finance de la Howard University, où elle a reçu des bourses, dont une du Wall Street Journal. Mme Essomé a suivi un cours destiné aux cadres supérieurs en capital-investissement et capital-risque à la Harvard Business School et est la première récipiendaire du prix des jeunes diplômés de l’année de la Columbia Business School (2014). Elle a travaillé aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France, a vécu au Niger. Récemment présentée à l’émission «African Women to Watch» de Bloomberg TV, Michelle incarne la femme africaine moderne.


 

Babatunde Soyoye , Helios Partners

Fondateur du fonds panafricain Hélios, Babatunde Soyoye et son associé, Tope Lawani, comptent un portefeuille investi de 3 milliards de dollars dans divers projets au Nigeria et en Afrique.

 

 


Ashish J. Thakkar, MCL

Né en Grande-Bretagne et d’origine indienne, Ashish J. Thakkar emploie aujourd’hui plus de 11 000 personnes dans 25 pays africains. Ashish Thakkar siège à la présidence de la Fondation des Nations unies, ainsi que du Global Entrepreneurs Council.

 


 

Produits nets bancaires

 

Idrissa Nassa, Coris Bank International

Burkinabé, autodidacte, Idrissa Nassa a acquis ses galons dans le commerce de produits divers, l’importexport et la distribution de pièces détachées, de riz et de sucre. En 1998, il reprend la Financière du Burkina (FIB-SA), une petite banque déficitaire, devenue aujourd’hui Coris Bank International, cotée à la Bourse des valeurs mobilières d’Abidjan et présente au Burkina Faso, au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Niger. Egalement actif dans l’assurance, l’Immobilier, l’hôtellerie , l’Informatique, le Commerce général, l’Imprimerie, Idrissa Nassa fait partie des premiers opérateurs économiques de l’UEMOA.


 

Mohamed El-Kettani, Attijariwafa Bank

Mohamed El-Kettani aura été, sur la base de l’expansion géographique et des emplois créées sur le continent, le plus panafricain des banquiers maocains. Sous son leadership, Attijariwafa Bank est devenu la première banque de l’Afrique du Nord et de la zone CFA. Entamée en 2008 avec l’acquisition de BIM.SA, l’aventure africaine se poursuit désormais en dehors des zones francophones de confort. Après le coup de maître que fut la reprise, en 2017, de Barclays Egypt, intégrée entièrement dans le périmètre du groupe, de nouvelles acquisitions s’annocent en Afrique de l’Est. L’Ethiopie, le Kenya et le Rwanda sont dans le viseur. Diplômé de l’ENSTA – Paris Tech, Mohamed El-Kettani est un cadre maison qui a participé activement à la fusion entre BCM et Wafa Bank, le big bang du renouveau bancaire marocain, qui donnera naissance à Attijariwafa Bank à l’orée de l’année 2004. D’abord directeur général des pôles banque de la grande clientèle et de l’international et banque d’investissement et directeur de la planification du programme de fusion de AWB, il devient logiquement président-directeur général en 2007.

 


Paul Fokam, Afriland First Group

En 2017, China Africa Développement Funds, filiale de la Banque chinoise de développement, et la banque camerounaise, Afriland First Group, ont signé une convention stratégique globale pour promouvoir le développement des projets en Afrique. Cette convention signée par les présidents des deux institutions fait du Dr Paul Fokam, président d’Afriland First Group, le partenaire stratégique du fonds Sino Africain et de China Africa Development Funds dans 54 pays africains.

 


 

Mike Brown, Nedbank

Il a défendu et obtenu la prise de participation (20%) de Nedbank dans Ecobank, formant le plus grand pont bancaire entre l’Afrique du Sud et le reste du continent.

 


 

 

Ade Ayeyemi, Ecobank

A la tête d’Ecobank depuis mars 2015, Ade Ayeyemi a restructuré le réseau au profit de la digitalisation. Un pari gagnant au vu des premiers résultats.

 

 

 


Tony Elumelu, UBA

Nigérian, titulaire d’une licence de l’université d’Ambrose Alli et d’une maîtrise en sciences de l’Université de Lagos, Tony Elumelu, né en 1963, a acquis United Bank For Africa en 2005. Treize ans plus tard, cette institution est présente dans 19 pays africains. Après sa retraite de UBA en 2010, Elumelu a fondé Heirs Holdings, société qui investit dans les secteurs des services financiers, de l’énergie, de l’immobilier et de l’hôtellerie, de l’agroalimentaire et des soins de santé. La même année, il a créé la Fondation Tony Elumelu, une organisation philanthropique basée en Afrique et financée par l’Afrique. En octobre 2018, la Fondation Tony Elumelu a réuni 5000 jeunes entrepreneurs au Nigeria, soit le plus grand rassemblement d’entrepreneurs africains.


 

Sim Tshabalala, Standard Bank

En 2017 Standard Bank Group Ltd. a nommé Sim Tshabalala au poste de directeur général, mettant fin à un double rôle qu’il partageait avec Ben Kruger et faisant de lui le premier Noir à diriger la plus grande banque commerciale d’Afrique par l’encours crédit et les actifs. Depuis, le banquier s’est imposé, ce qui n’était pas donné dans l’univers conservateur de la finance. La Standard Bank est détenue à 20,1% par la Industrial and Commercial Bank of China et à 11,9% par le fonds de gestion des pensions du secteur public sudafricain PIC.


Mohamed Nouegued, BNM

Leader de l’activité bancaire en Mauritanie, le groupe BNM est entrain d’étendre ses tentacules dans la sous-région. Le flair de Mohamed Nouegued, en digne hé- ritier de son père, y est pour beaucoup.

 


Thierno Seydou Nourou Sy, BNDE

Thierno Seydou Nourou Sy, directeur général de la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE), a réussi sa mission de faire de cette institution un outil de financement des politiques publiques. A la fin 2017, le total bilan affiché par la banque sénégalaise est de 141 milliards FCFA en progression annuelle de 53 milliards FCFA en valeur absolue, et plus de 60% en valeur relative.


Thierry Taeymans, Rawbank RDC

Avec quatre-vingts agences et un bilan de plus de 1 milliard de dollars, la Rawbank, fête ses 15 ans de la plus belle des manières. LePDG, Thierry Taeymans, y est pour beaucoup dans ce succès.


Alioune Camara, BRM

Le dossier de demande d’agrément d’implantation au Niger et en Côte d’Ivoire déposé par la BRM (Banque régionale des marchés), du Sénégalais Alioune Camara, a été approuvé. La banque démarre véritablement son expansion régionale par Abidjan (opérationnel depuis la mi 2017), le Niger (incessamment) et, certainement, d’autres horizons. La banque d’affaires a pris du galon.


Henri-Claude Oyima BGFI

Son histoire avec la banque commence en 1996 quand ils reprennent l’ancienne filiale gabonaise de Paribas. La Banque gabonaise et française internationale (BGFI) est aujourd’hui la première banque de la zone CEMAC, avec des ramifications dans différents secteurs dont l’assurance.


Binta Touré Ndoye, Oragroup

Avec l’année 2018, Oragroup a entamé la plus grosse OPV à la Bourse d’Abidjan. Ainsi, trois ans après la prise de fonction de Binta Ndoye Touré en tant que directeur général, cet événement marque l’accélération de la mutation d’Oragroup, d’une petite banque sous-régionale à une grande banque panafricaine. «Notre entrée en bourse qui est la plus importante sur le marché boursier de la BRVM depuis sa création, correspond pour nous à un moment très stratégique de notre institution. 2018 représente le 10ème anniversaire de l’entrée dans notre capital d’ECP (Emerging Capital Partners, ndlr). 2018 correspond également à l’affichage d’une ambition très forte pour l’Afrique, pour une présence encore plus marquée. L’entrée en bourse correspond à un moment stratégique pour lever des fonds destinés à poursuivre une croissance encore plus forte, à servir nos clients, et destiné surtout à financer le secteur économique de nos pays de présence» déclarait-elle à Financial Afrik. Binta Touré Ndoye a effectué la première partie de sa carrière au sein du Groupe Ecobank. Elle a été notamment Directrice Générale d’Ecobank Mali (2007) et en charge des projets stratégiques du Groupe (2013). De nationalité malienne, elle est titulaire d’un MBA en Finance et en Économie Internationale et de Développement (University of Central Oklahoma).


Jean Luc Konan, Cofina

En 2018, il a réalisé l’une des plus importantes opérations de cession à un fonds de capital investissement avec l’ouverture d’un tiers du capital de Cofina à Mediterrania Capital Partnersl. Avec cette opération, Jean Luc Konan semble avoir les moyens de donner à son groupe une envergure africaine. Cofina qui couvre l’UEMOA et la CEMAC apporte au monde de la finance le chaînon manquant entre la banque et la microfinance.

 


Othman Benjelloun, le génie de la banque

Othman Benjelloun, président de BMCE Bank Of Africa.

Président de la holding Finance.com, maison-mère du groupe BMCE Bank Of Africa, Othman Benjelloun, 86 ans, incarne l’audace et l’anticipation. La plus haute tour d’Afrique qu’il est entrain de construire à Rabat, longue de 250 m, un investissement de 262 millions d’euros, couronne une carrière riche pour l’homme d’affaires qui prend le contrôle de la Royale Marocaine d’Assurances (RMA) à la fin des années 80 puis la BMCE Bank en 1995, dans le cadre d’un programme de privatisation. En 1998, il rachète la compagnie d’assurances Al Wataniya pour 300 millions €. La fusion des deux entités fait du banquier originaire de Fès le premier assureur marocain. Son groupe qui combine banque, assurance et télécom, s’était associé en 1999 avec l’espagnol Telefonica et Portugal Telecom pour acquérir la deuxième licence de téléphonie mobile au Maroc pour 1 milliard d’euros (un record à l’époque). Méditel (aujourd’hui Orange) était né, s’imposant rapidement en challenger de Maroc Télécom. Mais la touche de Benjelloun reste toujours présente dans la banque. La BMCE Bank se dote de la première salle de marché moderne du secteur bancaire marocain dans les années 2000. En 2007, il acquiert la holding Bank Of Africa, qui lui ouvre alors toute grande la rive sud du Sahara.


 

Hervé Boyer, Stanbic Bank

Hervé Boyer, le PDG de Stanbic Bank en Côte d’Ivoire, en charge de la zone UEMOA.

L’un des faits marquants de l’année 2018 aura été l’arrivée de la plus grande banque d’Afrique dans la région d’Afrique de l’Ouest francophone. Standard Bank a ouvert une licence bancaire à part entière à Abidjan, en Côte d’Ivoire, qui se concentrera sur les besoins des clients des Banques de Financement et d’Investissement. Sous la houlette de Hervé Boyer, PDG, la banque compte rapidement jouer les premiers rôles.


 

Paul-Harry Aithnard, Ecobank Côte d’Ivoire

L’année 2018 marque un nouveau cap dans la carrière de Paul-Harry Aithnard. L’ancien directeur groupe en charge des valeurs mobilières, de la gestion de patrimoine et d’actifs, est devenu en août dernier, le directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire et directeur régional pour la zone UEMOA. Paul-Harry Aithnard succéde à Charles Daboiko, appelé à faire valoir ses droits à la retraite.


 

Les assureurs de la

transformation

 

Pathé Dione, l’assureur panafricain

Ancien Directeur Afrique de UAP International puis du Groupe AXA, M. Dione, avec l’aval de Claude Bébéar, lance SUNU Finances Holding en 1998. Une année plus tard, SUNU Finances rachète 5 filiales du Groupe AXA, à savoir CSAR-Vie, devenue Union des Assurances du Sénégal Vie (UASen-Vie), UAT-Vie au Togo, UBA-Vie au Bénin, UAC en Centrafrique et UGAN-IARD au Niger. En 2004, Axa qui a sans doute décidé de se recentrer sur l’IARD, céda ses 3 filiales-Vie en Côte d’Ivoire, Cameroun et Gabon au groupe SUNU. L’ UAT-IARD au Togo, filiale de AXA, viendra s’ajouter au groupe qui a opère sous la marque consolidée de Sunu. Dernière en date, la reprise annoncée de 5 filiales du groupe Allianz. Le groupe qui a résisté à toutes les sollicitations mise sur une indépendance qui n’exclue pas cependant des partenariats stratégiques.


 

Janine Diagou, à l’ombre du patriarche

Jeanine Diagou, Présidente du conseil d’administration de Diamond Bank.

Après avoir développé l’assurance au niveau national et régional depuis 1995 et investi dans la banque à travers NSIA Banque (cotée à la BRVM), Jean Kacou Diagou est entrain de passer le flambeau progressivement à sa fille Janine Diagou, ancien cadre de Citibank, qui a rejoint le groupe familial en 1999. Ce passage de témoin est une expérience vivante de la transmission de capital en Afrique. Présidente du Conseil d’Administration de Diamond Bank SA et Directrice Générale du groupe NSIA, Jeanine semble déjà s’être faite un prénom. Titulaire d’un Bachelor Of Business Administration (IFAM Paris) et d’un Master in Science of Finance (Middlex University London), cette femme de caractère doit poursuivre le développement du groupe en lui gardant son caractère panafricain.


 

Ramsès Arroub, Wafa Assurance

Ramses Arroub

De retour depuis mai 2018 à la tête de Wafa Assurance, qu’il avait dirigé par le passé, Mohamed Ramsés Arroub est diplômé de Polytechnique et de l’Ecole des Mines de Paris. Son retour en tant que PDG de la compagnie leader au Maroc devrait relancer la stratégie africaine du groupe. Ramsés Arroub, un ancien de Saham, a débuté sa carrière au sein du cabinet d’audit Arthur Andersen. L’année 2019 verra sans doute une accélération de l’implantation de Wafa Assurance en Afrique subsaharienne.


 

Seybatou AW, Aveni-Ré

Après une année 2017 qui a vu la première compagnie privée de réassurance en zone CIMA procéder à une augmentation de capital réussi (à désormais 16 milliards de FCFA) et restructurer son conseil d’administration sous la conduite de son président, Seybatou Aw., 2019 devra concrétiser les orientations stratégiques. «Conformément à notre plan stratégique 2015-2018, nos perspectives tournent autour d’une recherche plus accrue d’opportunités d’affaires sur les marchés de base et sur de nouveaux marchés, une politique de recouvrement et d’encaissement plus efficiente, une forte mobilisation du personnel autour de notre culture d’entreprise, une structure organisationnelle plus améliorée, conformément aux normes, règles et usages dans le secteur de la réassurance, avec des compétences clés développées dans chaque domaine et une politique de gestion des ressources humaines plus attractive», déclarait Seybatou Aw à Financial Afrik.


 

Majdi Yassine, Saham Sénégal

Sénégalais d’origine franco-libanaise, Majdi Yassine est CEO de Saham Sénégal depuis 2011. Selon nos informations, ce jeune cadre a participé activement à l’initiative de la montée en puissance de SAHAM (SANLAM Group) dans le groupe Sunu avec, notamment, le rachat des participations de Alioune Ndour Diouf. Président du tout nouveau  Pool d’Assurance des risques Pétrolier & Gaziers au Senegal, Majdi Yassine  est l’un des plus jeunes dirigeants de compagnie d’assurance dans la zone CIMA. Lauréat de ITECOM Dakar, de  HEC Paris (formation courte en management et en digital)  et de l’Ecole Supérieure universitaire de Gestion de Toulouse, Majdi a gravi tous les échelons de son domaine d’activité. Son portefeuille relationnel va de Dakar à Paris en passant par Casablanca et Beyrouth.



Richard Lowé, Activa

En 1998, il lance Activa Assurance. Dès 2002, le groupe lance Activa Vie anticipant sur ce qui constituera la grande vague de la décennie. en 2009, une première acquisition est opérée au Ghana donnant naissance à Activa International Insurance Ghana, actuellement 5e sur le marché ghanéen. Une stratégie qui s’est poursuivie avec la prise de contrôle courant 2013 de deux sociétés guinéennes. Le groupe envisage de s’implanter en RDC.


 

Patrice Motsepe, BEE

Agé de 56 ans, Patrice Motsepe est un homme d’affaires sudafricain, directeur et fondateur de African Rainbow. Il détien une participation dans Sanlam, la compagnie d’assurance qui a acquis récemment le groupe Saham. Patrice Motsepe est devenu le premier partenaire noir dans le cabinet d’avocats Bowman Gilfillan à Johannesburg. Une position acquise au lendemain de la fin de l’Apartheid et qui lui ouvre les portes du secteur minier.


 

Roger BOA Johnson, Axa Côte d’Ivoire

Directeur général d’Axa Côte d’Ivoire et ancien président de l’Association des Sociétés d’assurance locales (ASACI), Roger Boa Johnson est l’une des figures de proue du secteur ivoirien des assurances. «Après deux mandats à la tête de l’association, le travail abbatu est immense, notamment avec le renforcement des relations avec la tutelle, le Ministère de l’Economie et des Finances, les partenaires nationaux (ANCARCI, ANECI, ACPCI…) et internationaux (CIMA, FANAF, FMSAR, FFA), la rédaction en cours de nouvelles conditions générales d’assurance maladie, le suivi du projet de réforme relatif à la retraite complémentaire initiée par la CNPS, la sensibilisation des membres au règlement rapide des sinistres (surtout automobiles), la dématérialisation du certificat d’assurance transport, la mise en place de la Médiation de l’Assurance et du CPFA de concert avec la Direction des Assurances», déclarait-il à Financial Afrik.



 

Agro-industrie,

immobilier, pétrole,

mines & énergie…

 

 

Mostafa Terrab, OCP

Mostafa Terrab, président directeur général du groupe marocain OCP.

Sous la présidence de cet emblématique économiste, le groupe Office chérifien des phosphates (OCP), déjà leader mondial de l’exportation de cette matière première, est devenu numéro un de la production des engrais. A l’inverse de la plupart des groupes miniers du continent, l’OCP transforme la matière première (phosphates) en produits chimiques et en engrais. Mostafa Terrab est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’École nationale des ponts et chaussées (1979), d’un master en ingénierie (1982) et d’un doctorat d’État en Recherche opérationnelle (1990) du Massachusetts Institute of Technology.

 


Madani Tall, Groupe Envol Immobilier

Madani Maki TALL, Président du Conseil d’Administration de Envol Immobilier Sénégal.

Cet ancien haut commis de la Banque Mondiale est à la tête du groupe Envol Immobilier, qui développe plusieurs projets d’infrastructures sous forme de PPP. Le tout dernier contrat du groupe porte sur la construction de la future université de San Pedro. Envol Immobilier dirigé par le trio Madani Tall, Moktar Thiam et Aminata Niane, symbolise l’expertise africaine.


Denis Mark Bristow, Afrique du Sud

Dennis Mark Bristow gagne en puissance suite à la fusion entre Barrick et Randgold.

Il est l’homme de la fusion Randgold Barrick qui a donné naissance il y a quelques semaines au numéro un mondial de l’or. Dr Denis Mark Bristow, ex DG de Rangold, promu à la tête de Barrick Gold à l’issue de l’opération, est catégorique: l’avenir de l’entreprise se jouera en Afrique». Né à Estcourt, en Afrique du Sud, Bristow a fréquenté le lycée d’Estcourt puis a obtenu un baccalauréat et un doctorat en géologie de l’Université du Natal. Dans les années 1970, il était officier dans l’armée sud-africaine et assistait activement au service actif contre la guérilla au Swaziland et en Angola.

 


Mohamed Kagnassy West Wind SA

Mohamed Kagnassy est le PDG de West Wind SA, une société présente en Afrique de l’ouest et du centre dans les domaines des mines et de l’agriculture. Membre d’une famille malienne qui a fait ses preuves dans l’agribusiness, Mohamed Kagnassy est également conseiller en développement rural auprès du président Alpha Condé. Convaincu que « seule une agriculture moderne peut accroître les revenus des paysans et contribuer à une croissance soutenue », Il met la technologie et l’innovation au service du monde rural en créant la plateforme digitale Kobiri. Une application mobile destinée aux cultivateurs et éleveurs guinéens qui peuvent aujourd’hui facilement accéder aux moissonneuses-batteuses, tracteurs, engrais, bétails, produits vétérinaires, inséminations… Une première en Afrique de l’Ouest.


 

Aliko Dangote, Nigeria

En 2013, Aliko Dangote fut le tout premier entrepreneur africain à atteindre une fortune de 20 milliards de dollars. En 2016, le nigérian poursuivait ses investissements en lançant Sun Trust, une banque à 100% digitale. Premier cimentier africain, Dangote veut introduire sa compagnie, Dangote Cement, à la Bourse de Londres, courant 2019. La Société est cotée à la Bourse de Lagos pour une valorisation de 9,6 milliards de dollars.


Adama Bictogo, Sendai

L’homme d’affaires et homme politique (parmi les plus en vue du parti au pouvoir) prend du poids dans la sphère économique. PDG du groupe SNEDAI, il a sous son contrôle une dizaine de filiales allant des TIC au transport en passant par l’énergie et le BTP. En pôle position sur le secteur de la biométrie (passeport, visa, documents administratifs), Adama Bictogo araflé le marché de la construction des 4 000 logements en préfabriqué qui ont abrité les athlètes des jeux de la Francophonie, estimé à 20 milliards FCFA, soit 30,5 millions d’euros.


Babacar Ngom, Sedima

Babacar Ngom, PDG du Groupe avicole Sedima.

Président du Club des investisseurs sénégalais nouvellement créé, Babacar Ngom a fait de son entreprise, Sedima (Aviculture) le symbole de la réussite à la sénégalaise. Parti de rien, d’un GIE (Groupement d’intérêt économique) en 1988 à une SARL en 1992, puis une Société Anonyme (SA) avec un capital de 500 millions en 1997, l’industriel estime qu’il est temps de créer les champions nationaux. Pionnier dans le secteur de l’aviculture au Sénégal, M. NGOM en est le leader aujourd’hui à travers son groupe SEDIMA, qui emploie plus de 300 personnes et fait un chiffre d’affaires annuel de 15 milliards de FCFA. Entrepreneur né, M. Nom a créé une société immobilière dénommée SPI en 2001, puis BATIX, spécialisée dans la construction en 2012.


Mohamed Dewji, Tanzanie

Mohammed Dewji , CEO de MeTL.

 

Premier employeur de la Tanzanie avec 28 000 salariés, Mohamed Dewji est le plus jeune milliardaire africain. Sa société MeTL Group, est actif dans 12 pays d’Afrique, notamment dans les régions orientales et du sud du continent. De 30 millions de dollars en 1999, le groupe a vu son chiffre d’affaires grimper durant les 20 dernières années. Il est estimé à 1.5 milliard de dollars actuellement, ce qui représente plus de 3,5% du Produit intérieur brut (PIB) tanzanien. Le conglomérat est présent dans divers secteurs tels que l’agriculture, le pétrole, la manufacture légère, l’immobilier voire les assurances, pour ne citer qu’eux.


Jean-Louis Billon, SIFCA

Membre du Secrétariat Exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et porte-parole adjoint de ce parti, jean-Louis Billon ne cache plus ses ambitions politiques en perspective de l’alternance générationnelle de 2020 qui se profile. Aussi, l’ancien ministre du commerce et toujours premier industriel d’Afrique de l’Ouest (groupe Sifca et filiales) est l’homme à suivre sur les trois prochaines années.


Folorunsho Alakija, Nigeria

Avec une fortune estimée à 1,6 milliard de dollars, cette femme nigériane incarne l’Afrique resiliente . En 1970, elle est simple secrétaire à la banque International Merchant Bank of Nigeria. En 1986, après des études de mode à Londres, elle est désignée meilleure styliste du Nigeria. Couturière du président Ibrahim Babangida, elle se lance dans l’imprimerie en 1991. En 1993, elle acquiert une licence de pétrole, le bloc OPL 216, large de 250 000 hectares. Elle s’accroche, refuse de vendre et s’asocie à Texaco. En 2000, le bloc pétrolier est estimé à 1 milliard de barils. Aussi, Folorunsho Alakija, est aujourd’hui l’une des rares africaines milliardaires en dollars.


Hassanein Hiridjee, Madagascar 

Avec l’acquisition de la licence Tigo au Sénégal, aux côtés de Xavier Niels et Yerim Sow, le malgache Hassanein Hiridjee signe son entrée en Afrique de l’Ouest francophone. À la tête de l’opérateur Telma depuis plus de dix ans, Hiridjee est présent dans le secteur bancaire (BNI), l’immobilier (First Immo), les matériaux de construction (Ocean Trade), la distribution pétrolière (Jovenna), la production d’électricité (Électricité de Madagascar) et l’agro-industrie L’homme crédité d’un patrimoine de 300 millions de dollars selon Forbes compte se développer en Afrique de l’Ouest, dans les télécoms et l’immobilier de luxe.


Apollinaire Compaoré, Planor Afrique

Burkinabé, Apollinaire Compaoré, 66 ans, est un miracle né du secteur informel. D’abord vulcanisateur (réparateur de pneus), vendeur de tickets de loterie, mais surtout épargnant fondamentaliste, il fonde sa première société, Volta Motors, en 1984. Aujourd’hui, il est à la à la tête d’un empire tentaculaire qu’il a fondé brique par brique sur trente ans. Planor Afrique va des télécoms, aux assurances en passant par la banque. Wendkuni Bank International (WBI) a démarré ses activités en juillet dernier. En octobre 2018, Compaoré étreint enfin son bâton de maréchal en accédant à la tête du patronat du Burkina Faso (CNPB).


Ylias Akbaraly, la force de la diversification

Première fortune de Madagascar et quatrième d’Afrique francophone, Ylias Akbaraly, 57 ans, PDG du groupe Sipromad, un conglomérat de 25 sociétés opérant dans divers secteurs. Fondée en 1972 par son père, un homme d’affaires issu d’une famille d’immigrés indiens, la société est à la base dédiée aux produits d’entretien. Sipromad affiche un chiffre d’affaires annuel de 180 millions d’euros et plus de 3.000 emplois directs et indirects à Madagascar. En août 2018, le Groupe Sipromad a signé son entrée sur le marché français en s’offrant les activités civiles de Thomson Broadcast.


Issad Rebrab, Cevital

Cet algérien de 71 ans est à la tête du conglomérat algérien Cévital, tourné vers l’industrie, l’électroménager et leader de l’agroalimentaire en Afrique. Son patrimoine est estimé à 3,1 milliards de dollars cette année. Sa force principale reste l’internationalisation de ses activités sur les deux rives de la Méditerranée. Les nombreux projets de l’industriel algérien en Afrique Subsaharienne semblent pâtir du tropisme français et européen de l’homme d’affaires. Dans un entretien qu’il a accordé au média Financial Afrik, le richissime homme d’affaires algérien, patron du groupe Cevital, Issad Rebrab, a évoqué les projets qu’il compte lancer, d’ici la fin de l’année, pour les exportations. « Notre objectif pour les trois prochaines années est d’amener la barre de nos exportations à trois milliards d’euros par année, deux milliards proviendront de l’électroménager », a déclaré Rebrab. Précisant que les exportations de son groupe, sont diverses et couvrent aussi bien l’Afrique que d’autres continents. Isaad Rebrab a annoncé également lors de l’interview, qu’il compte lancer un projet de grande envergure, ce dernier consiste en la production à des fins d’exportation de membranes et d’unités de dessalement de l’eau de mer et de production d’eau ultra pure pour les industries pharmaceutiques, agroalimentaires, des semi-conducteurs et pour le traitement des eaux de gaz et de pétrole de schiste. «Actuellement, toutes les transactions tournent autour des hydrocarbures et des matières premières. Durant les 15 ou 20 prochaines années, ces échanges se concentreront autour de l’eau, ressource vitale qui deviendra rare ».


 

Les promoteurs

touristiques

 

Sol Kerzner, Afrique du Sud

Promoteur de la station balnéaire de Mazagan (Maroc), ce milliardaire sud-africain a réinventé l’hôtellerie, en le réconciliant avec les loisirs, le golf et le casino. De l’extravagnat Atlantis The Palm construit en 2008 à Dubaï à la folle Sun City en Afrique du Sud, au mythique mythique Saint Géran à Maurice, à l’insolite Paradise Island des Bahamas, tout lui réussit. En 2018, Sol Kerzner, 85 ans, s’est retiré des affaires. Il a vendu son empire à Investment Corporation of Dubai. La signature Kerzner, elle, est restée.


Abdellatif Kabbaj, Maroc

Abdellatif Kabbaj, symbole de l’hôtellerie marocaine par son parcours et ses combats en faveur de l’émancipation d’un secteur touristique en mal d’indépendance.

Abdellatif Kabbaj, président du groupe Kenzi Hotels (Maroc), est l’un des rares pionniers du tourisme marocain qui a su nouer des alliances solides en restant indépendants Le premier hôtelier marocain en nombre de chambres (hors multinationales) est le président de la Confédération nationale du tourisme (CNT). Formé à l’École hôtelière de Rabat, réceptionniste un temps, il fonde son entreprise,en 1991. Kenzi Hotels Group, allié à des partenaires libyens, gère aujourd’hui dix hôtels au Maroc : à Marrakech, Casablanca, Agadir, Ouarzazate, Errachidia.


Komé Cessé, Mali

Ses hôtels (les Radisson Blu Bamako et Abidjan) sont plus connus que lui. Car Komé Cessé est d’un naturel discret. Parti de rien, l’enfant du village de Koira, au Mali, un temps cireur de chaussures dans les rues d’Abidjan, a su développer ses affaires dans le négoce du textile entre le Libéria et la Côte d’ivoire et entrer dans le cercle fermé de l’hôtellerie de luxe. En peu d’années, il s’est hissé au firmament des hommes d’affaires de la sous-région. «Je suis Soninké. Chez nous, il y a des valeurs fondamentales comme le respect de la parole donnée, mais également le sens de l’épargne. En somme, je crois que ma recette a été de ne jamais oublier d’où je viens», déclarait-il dans un entretien avec Financial Afrik. De nouvelles ouvertures sont prévues en 2019.


Mossadeck Bally, Mali

En 25 ans, ce malien né à Niamey a construit le premier réseau hôtelier d’Afrique francophone. L’aventure de l’homme d’affaire dans le monde de l’hôtellerie a débuté en 1993 par le rachat du Grand Hôtel de Bamako mis en vente par le gouvernement malien. La chaîne hôtelière Azalaï est présente aujourd’hui au Mali, en Guinée, au Burkina, au Bénin, en Mauritanie et bientôt au Sénégal et dans d’autres pays de l’Afrique de l’ouest. ««Notre but, c’est d’être présents dans les huit pays de l’UEMOA, puis de nous étendre au Ghana, et au Nigeria», déclarait-il à la presse.


 

Télécoms, Fintech,

Monétique

 

Blaise AHOUANTCHEDE, GIM-UEMOA

En quinze ans, Blaise Ahountchédé et ses équipes ont fait de GIMUEMOA un exemple réussi d’intégration monétique en Afrique. De 48 banques en 2003, ce sont aujourd’hui 130 banques et institutions financières des 8 pays de l’UEMOA qui ont intégré le réseau, et plus de 7 millions de cartes GIM-UEMOA qui sont utilisées dans les transactions monétiques à travers 10 000 points de service.


Naguib Sawiris, Egypte

Patron de la compagnie Orascom, il a fait l’actualité il y a quelques mois avec la fusion entre la société aurifère canadienne Endeavour dont il est propriétaire à 30% et Acacia Mining, créant ainsi un géant aurifère africain capable de concurrencer le britannique Rangold. En 2015, Naguib Sawiris avait racheté 53% de la chaîne Euronews via Media Globe Networks, confirmant ses ambitions dans le secteur des médias. Face au péril des migrants, Naguib Sawiris déclarait : «La Grèce ou l’Italie, vendez-moi une île, je déclarerai son indépendance, accueillerai les migrants, et leur fournirai des emplois grâce à la construction de leur nouveau pays ».

 


Strive Masiyiwa, Zimbabwe

L’homme d’affaires Zimbabwéen qui a construit l’essentiel de sa fortune en dehors de son pays opère une sorte de retour aux sources. Le tycoon qui avait fuit le régime Mugabe revient par la grande porte dans son pays natal en introduisant l’une des filiales de son groupe à la Bourse de Harare. La société envisage de créer une nouvelle entreprise cotée en bourse appelée Cassava Smartech Zimbabwe Ltd., selon une circulaire aux investisseurs. EcoCash, Econet Life, Econet Insurance et Steward Bank Ltd. seront transférés dans la nouvelle entité. Le plus grand opérateur de réseaux haut débit d’Afrique possède environ 40 000 kilomètres de réseaux de fibres optiques transfrontaliers sur le continent et a pour ambition de relier les foyers et les entreprises dans certains des pays les moins connectés au monde. Les actions du fournisseur de services sans fil ont plus que doublé cette année, valorisant l’activité à 7,3 milliards de dollars.


Thameur Hemdane, Afrikwity

Thameur est pionnier dans le développement du crowdfunding en Afrique. Il est également le fondateur de la plateforme d’equity crowdfunding Afrikwity. Il est par ailleurs le co-président de FPM – Financement Participatif en Méditerranée, une association internationale qui a pour vocation de promouvoir le crowdfunding en Méditerranée et de soutenir son appropriation par les écosystèmes et les territoires. Il est membre actif du Club Afrique de l’AFIC et l’un des initiateurs du Think Tank «Diasporas, Digital et Développement».


Kabirou Mbodj, Wari

Le PDG de Wari, Kabirou Mbodj.

En 2008, Kabirou Mbodje crée Wari, une plateforme digitale de services pour le grand public qui propose les transferts d’argent. Dix ans plus tard, le groupe, devenu leader dans son secteur couvre plusieurs pays. Le groupe qui était en lice pour la reprise de Tigo au Sénégal et, selon nos informations, est en prospection pour la reprise d’au moins une banque, est entrain de conforter son modèle à l’ère des convergences entre banques, télécoms et services financiers spécialisés. E n dehors du monde du business, Kabirou Mbodje pratique également l’équitation depuis l’âge de 3 ans, discipline pour laquelle il a remporté plusieurs fois le championnat du Sénégal11. Il est capitaine de l’équipe nationale12, et fut le trésorier de la Fédération équestre africaine (FEA) lors de sa création en mars 2002.


JASON NJOKU, Iroko TV

Iroko TV, le ‘‘Netflix africain» est une véritable sucess story. Le concept de Jason Njoku était simple: prendre les films de Nollywood qui produit entre 1500 et 2000 films par an et les mettre en ligne. L’apport de 8 millions de dollars d’un fonds d’investissement amé- ricain aura été décisif. En 2016, Canal est devenu actionnaire de la société en y injectant 19 millions d’euros.


 

Médias, Conseils et

Réseaux

 

Victor Ndiaye, Performances

 

Victor Ndiaye.

Fondateur du cabinet Performances Group il y a plus de vingt ans, Victor Ndiaye est l’un des meilleurs experts dans l’analyse des économies africaines et l’élaboration des plans de développement en Afrique.


Didier Acouetey, Afric Search

L’un des touts premiers chasseurs de têtes et de talents au profit des multinationales et des entreprises en Afrique. Didier Acouetey est aussi initiateur de grands événements au profit du secteur des affaires.


 

Seynabou Dia, Global Mind Consulting

Seynabou Dia dirige depuis 2012 le cabinet de conseil Global Mind Consulting à cheval entre l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Expert dans l’accompagnement et la gestion des relations publiques des acteurs privés et institutionnels de la transformation économique du continent, elle conseille un certain nombre de dirigeants du secteur privé. Global Mind Consulting est aujourd’hui le premier Cabinet de conseil dédié à la gestion des relations publiques des acteurs économiques et politiques en Afrique. En mai 2018, Seynabou Dia a été sacrée ” La femme entrepreneur de l’année” au Hub Africa awards 2018 qui s’est tenu à Casablanca (Maroc) en présence du Secrétaire général de la CEDEAO.


 

Adama Ndiaye, FANAF

Ancien commissaire contrôleur de la CIMA (Commission Interafricaine des Marchés d’Assurances en Afrique) Adama Ndiaye est le Président de la Fédération Africaine des Sociétés d’Assurances de Droit National (FANAF). Il est l’un des meilleurs experts du secteur, ce qui lui vaut d’être porté à la tête du pool pétrolier et gaz formé par les compagnies d’assurance au Sénégal.


Mandaw Kandji, IFAGE

Patron du groupe IFAGE (formation dans les métiers de l’assurance) et ancien contrôleur CIMA, Mandaw Kanji, est l’un des experts les plus écoutés du secteur de l’assurance en zone CIMA. A ce titre, il participe à la réorganisation de nombreuses structures de supervision au Sénégal et dans la sous région.


Béchir Ben Yahmed, Jeune Afrique

D’origine tunisienne, Béchir Ben Yahmed a fondé Jeune Afrique à l’orée des années 60. Le magazine politique le plus influent en Afrique francophone semble s’orienter dernièrement vers l’organisation d’événements d’affaires dont le plus emblématique reste l’ Africa CEO Forum.


Constant Nemalé, Africa 24

AFRICA24 qu’il a initié en 2009 emploie 90 personnes de 23 nationalités. Dotée d’un large réseau de correspondants à travers le continent Africain, AFRICA24 se positionne comme la première chaîne d’information francophone bénéficiant de la plus large audience en Afrique parmi les chaînes d’information internationales.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.