Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Bignona: Révélations sur le braquage de Badiouré

Un braquage survenu samedi entre 18h et 20h, sur la RN4, à hauteur de Badiouré et Diango, a été perpétré par un seul individu qui a dépouillé ses victimes avant d’en violer une, qui n’a pu avoir le soutien de son frère avec qui elle était, dans la brousse.

Le forfait a eu lieu entre 18h et 20h samedi dernier. Aux dernières nouvelles données par les otages du braquage, la «mission illicite» a été commise par une seule personne armée jusqu’aux dents.

Le braquage a eu lieu entre les villages de Badiouré et Diango, plus précisément au début de la boucle des Kalounayes, sur la RN4. Un acte qui vient mettre en cause cette longue accalmie et l’intention de Salif Sadio de vouloir négocier pour une paix définitive. Mais aussi d’avoir mis la peur au ventre des populations de la commune d’Oulampane et du département de Bignona.

Les premiers otages libérés ont été entendus par les éléments de la gendarmerie de Bignona. C’est eux qui ont livré les premiers détails du braquage. Souleymane Diédhiou, habitant le village de Gnalé, dans le département de Bignona, revient sur le film du braquage.

Souleymane Diédhiou révèle les circonstances du braquage

Partis pour assister à une réunion qui a pour but la réunification du Fogny, leur voiture est tombée sur ce braquage. «C’est à hauteur de Diango au carrefour Marsassoum, alors que nous partions à une réunion qui avait pour but la réunification du Fogny. Arrivés sur les lieux, nous avons trouvé une personne avec une arme en main et des grenades. Il nous a demandé de sortir notre argent des poches et nos téléphones qu’on dépose à même le sol.

Il y avait plus de 20 voitures et des motos Jakarta alignées le long de la route. On a fait 2 heures là-bas. C’est une seule personne qu’on voyait, car elle était seule, debout et visible. Avant de nous conduire à sa retraite, le chauffeur d’une voiture de sept places a aperçu la foule et le braqueur. Subitement, le conducteur a fait demi-tour. Il a tiré trois fois. C’est cette voiture qui a enregistré les deux blessés retenus au centre hospitalier de Ziguinchor.

En colère, il nous a menacés, en nous disant que nous avons un sérieux problème, parce que c’est nous qui avons permis à la voiture de s’échapper. Il a demandé à trois hommes et trois dames, le chauffeur d’une voiture 4×4, l’autre chauffeur d’une voiture frigorifique, de le suivre. Parmi ses otages, il y avait aussi un élève. Il est parti avec les otages, quelques minutes après, nous nous sommes dépêchés d’entrer dans nos voitures. Et nous nous sommes sauvés en prenant la direction de Bignona», relate cette victime jointe au téléphone.

La dame violée par le braqueur avant d’être libérée ?

Les cinq premières personnes libérées par l’assaillant, c’est-à-dire les trois hommes et les deux femmes, ont confirmé la thèse selon laquelle c’est une seule personne qui a réussi à immobiliser toutes ces voitures et ce beau monde estimé à près d’une centaine. C’est ce dimanche matin à la brigade de Bignona, qu’ils ont été entendus. Ils ont donné les autres détails, en précisant que l’assaillant avait retenu la seule fille qui n’a pu être secourue par son frère. Aux dernières nouvelles, la dame s’est présentée ce dimanche matin à la brigade de Bignona. Le braqueur l’aurait violée avant de la libérer.

L’armée et la gendarmerie intensifient les patrouilles pour alpaguer le braqueur

Dès l’annonce de la nouvelle, c’est la piste du Mfdc qui est indexée. Depuis l’annonce du braquage, les recherches co-organisées par l’armée et la gendarmerie s’intensifient pour mettre la main sur le braqueur.

Les Echos


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.