JUSTICE: Barthélémy DIAS saisit une trentaine d’Institutions américaines

De sa cellule, à la Maison d’Arrêt et de Correction de Rebeuss, Barthélémy Dias n’abdique pas et poursuit son combat contre la gestion de Macky Sall

De sa cellule, à la Maison d’Arrêt et de Correction de Rebeuss, Barthélémy Dias n’abdique pas et poursuit son combat contre la gestion de Macky Sall. Le maire de Mermoz/Sacré-Cœur vient de saisir une trentaine d’institutions américaines composées de médias, de la société civile, du congrès américain et du département d’Etat.

Emprisonné depuis le mois d’avril, le maire de Sacré-Cœur Mermoz a décidé d’internationaliser son combat contre Macky Sall et son régime. En effet, Barthélémy Dias a saisi différentes institutions américaines afin de leur faire part de sa situation, mais aussi de celle du Sénégal dans divers domaines. Il s’agit au total de plus d’une trentaine d’institutions américaines composées d’Ong, de structures appartenant à la société civile, de Think Thank, d’universités, de médias et du congrès américain. On peut citer le Centre International d’Etudes et de Stratégies, l’Institut National Démocratique (NDI), le Centre Africain d’Etudes et de Stratégies (ACSS), le département d’Etat, la Maison Blanche. Des médias américains aussi ont reçu la lettre du maire de Mermoz-Sacré-Cœur. C’est le cas des grandes parutions américaines comme le «New York Times», le «Los Angeles Times», le «Washington Post», «US New Report», «USA Today», «l’International Herald Tribune».

Les télévisions «CNN», «ABC», «CBA» et «NBC» n’ont pas été oubliées par Dias fils. Il en est de même des grandes universités comme Harvard, Princeton, Columbia et Yale. Dans sa lettre adressée à plusieurs institutions, l’ancien leader des jeunesses socialistes y explique que le président de la République Macky Sall, «qui est obnubilé par une éventuelle réélection au sortir de l’élection présidentielle de février 2019, s’emploie, avec acharnement, à écarter de la compétition future diverses personnalités politiques qui ne sont pas ou plus de son bord, en les emprisonnant sous de fallacieux prétextes». Pour parvenir à ses fins, indique Barthélémy Dias, Macky Sall s’appuie sur la Justice qui est à son service exclusif. Il cite, dans la lettre, des déclarations de grandes personnalités de la Justice qui ont dénoncé l’instrumentalisation de leur secteur.

JUSTICE EN OTAGE

Parmi ces personnalités, le maire de Sacré-Cœur cite l’avocat Me Mame Adama Guèye, le juge Souleymane Téliko qui préside l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) ou encore le juge Ibrahima Hamidou Dème qui a récemment démissionné de son poste pour se lancer dans la politique. Ne se faisant aucun doute sur sa force et sa popularité, il estime que Macky Sall s’est servi de la justice pour le tenir en otage. «Je me suis révélé clairement comme une personnalité opposée à la politique devenue dictatoriale du président de la République sur le pays et son avenir», dit-il.

Considéré comme l’un des plus grands soutiens du maire de Dakar, Barthélémy Dias s’est prononcé sur l’affaire Khalifa Sall qui est incarcéré depuis plus d’un an. Et c’est pour marteler encore une fois que l’emprisonnement de son camarade est motivé par un souhait de l’éliminer de la course à la présidentielle de 2019. «On ne saurait mieux avouer l’implication personnelle de Macky Sall, président de la République du Sénégal, dans l’action, le fonctionnement et les décisions de la justice sénégalaise qu’il utilise contre ses adversaires politiques. Ce mémorandum a pour objet d’éclairer le Sénat américain sur les agissements antidémocratiques, dictatoriaux et illégaux du président du Sénégal qui instrumentalise la justice de ce pays, à sa guise, contre des adversaires politiques, pour conserver son pouvoir à travers une mal gouvernance devenue insupportable», fulmine le maire de Sacré-Coeur.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.