Rapport Cnuced : Les envois des migrants estimés à 64 milliards de dollars

Selon le Rapport 2018 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sur le développement économique en Afrique : «Les migrations au service de la transformation structurelle», les envois de fonds vers l’Afrique ont augmenté en moyenne de 38,4 milliards de dollars (2005-2007) à 64,9 milliards de dollars (2014-2016).

Ces apports ont représenté 51 % des flux de capitaux privés vers l’Afrique en 2016, contre 42 % en 2010. Les migrations intracontinentales et les migrations extracontinentales sont donc une double nécessité pour soutenir la transformation structurelle de l’Afrique
Le rapport met en évidence «la corrélation intime qui existe entre les deux faces d’une même pièce, à savoir : les migrations et le commerce », a indiqué Junior Roy Davis, de la CNUCED, un des principaux auteurs du rapport.

«L’Afrique est à l’orée de profonds changements », a-t-il estimé. « Le 21 mars 2018, 44 pays africains ont signé la création de la  et 30 d’entre eux en ont signé le Protocole sur la libre circulation des personnes», fait-il savoir.
«Ces étapes décisives font suite au lancement du marché unique du transport aérien africain en janvier 2018 », a-t-il ajouté. « Dans ce contexte, le rapport contribue à mieux faire comprendre les incidences des migrations intra-africaines sur la transformation socioéconomique du continent». 
De même, les migrations africaines pourraient stimuler la croissance et transformer positivement la structure de l’économie du continent, estime toujours le rapport.
 
«Les mouvements de population hors des frontières offrent souvent aux individus la possibilité d’une vie meilleure, et présentent des avantages sociaux et économiques pour les pays d’origine comme pour les pays de destination, ainsi que pour les générations futures», a déclaré le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi.
Selon lui, «notre analyse montre la réalité de ce constat pour des millions de migrants africains et membres de leur famille». «Pourtant, une bonne partie du discours public, particulièrement en ce qui concerne les migrations internationales africaines, est pleine d’idées fausses qui alimentent une représentation conflictuelle, trompeuse et nuisible de la réalité».
Historiquement et encore aujourd’hui, la plupart des migrants africains se déplacent à l’intérieur du continent: en 2017, 19 millions de migrants internationaux se sont déplacés en Afrique et 17 millions d’Africains ont quitté le continent − mais l’écart se réduit. L’Afrique est aussi une destination migratoire pour 5,5 millions de personnes venues de l’extérieur du continent.
 
Pathé TOURE


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.