Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

“Ce dossier fait l’objet d’une stigmatisation de la communauté des ‘’ Ibadou Rahman’’ “, selon Me Ousseynou Ngom

“Certains ont dit que ce dossier fait l’objet de stigmatisation de la communauté des ‘’Ibadou Rahman’’. Il est dangereux de faire de la stigmatisation en disant que ‘’Ibadou Rahman’’ égale terroriste. Parce que devant cette barre, il y a que des Ibadous», a déclaré l’avocat de Moustapha Diatta. Selon Me Ousseynou Ngom, le Coran définit clairement le statut des ‘’Ibadous’’ dans la sourate 33 verset 67 à 70.  

Pour la robe, les agissements du parquet ne sont rien d’autre que de  « la gymnaste intellectuelle». Le procureur, estime-t-il, a profité du fait que Moustapha Diatta a eu à échanger avec Abdourahmane Mendy (djihadiste) pour l’inculper. Sur ce, l’avocat reste convaincu que Moustapha Diatta n’a jamais contesté avoir apporté un appui à Penda Keita pour lui permettre d’avoir des pièces d’état civil mais malheureusement, cela n’a jamais abouti. « Qu’on vienne me dire qu’aider l’épouse de son ami est un délit », a-t-il laissé entendre.  

Concernant l’accusation sur la détention de minutions d’arme sans autorisation, Me Ousseynou Ngom a tenu à préciser qu’on n’a pas besoin d’autorisation pour détenir une arme à feu.  «Ce n’est pas une arme à feu mais une arme de loisir. Je vous demande de relaxer Moustapha Diatta purement et simplement de l’infraction de détention de minutions sans autorisation », a-t-il conclut.  


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.