Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

VERS UNE RETENTION DES INFORMATIONS SANITAIRES

Vers une rétention des informations sanitaires. C’est ce que compte faire la plateforme And Nguessem qui est entrée en grève de deux jours à compter d’hier, mardi 24 avril 2018. Les camarades de Mballo Dia Thiam exigent ainsi du gouvernement le respect des accords déjà signés en 2014 ainsi que le paiement des arriérés de salaire du plan Jica et Cobra entre autres. Cependant,  si rien n’est fait par l’Etat durant ces deux jours, And Nguessem compte  passer à la vitesse supérieure à partir du 30 avril prochain.
 
Le système de santé a été encore paralysé hier, mardi 24 avril. Il en sera de même ce mercredi 25 avril. La plateforme And Nguessem est encore passée par là. Une manière de montrer leur mécontentement à l’égard du gouvernement qui selon elle, n’a pas tenu ses promesses au sortir de leur rencontre du 10 avril dernier. 

Pour le coordonnateur de la plateforme and Nguessem, Mballo Dia Thiam: « nous avions droit à une rencontre le 10 avril dernier avec le Premier ministre et il s’était engagé à faire  vider les arriérés de salaire  des travailleurs du plan Cobra et ceux du plan Jica. A ce jour là, c’est seulement deux mois d’arriérés de salaire qui ont été donnés  aux contractuels du plan Cobra pendant que ceux du plan Jica n’ont reçu aucun  franc. Je pense qu’ils auront six à sept mois d’arriérés  de salaire impayés».
 
Pour M. Thiam, « le Premier ministre s’était aussi engagé à octroyer  les 100 millions aux retraités du personnel municipal, le virement de la première tranche de subvention annuelle aux hôpitaux et le versement du fonds de motivation aux personnels. Ce qui n’est pas le cas non plus». Aujourd’hui, And Nguessem dit être «au regret de constater que tout ce qu’avait dit le Premier ministre est resté à l’état de promesse».
 
Revenant sur le régime indemnitaire, And Guessem exige du gouvernement «l’ouverture des négociations sérieuses basées sur le régime indemnitaire car non seulement le gouvernement n’a pas juste qu’ici  démarrer ces négociations mais à préférer doter une indemnité à une catégorie, allongé l’âge de sa retraite pendant que tout le monde attendait un régime indemnitaire pertinent de tous les agents de l’Etat», a fait savoir Mballo Dia Thiam sur les ondes de Sud Fm.
 
En tout état de cause le mot d’ordre a été largement suivi dans les postes et centres de santé où And Ngessem est fortement représentée, avons nous pu constater. Dans plusieurs structures sanitaires, le remboursement de la dette de la couverture maladie universelle, reste aussi une des préoccupations de la plateforme. Selon les acteurs, des structures de santé sont dans l’incapacité de prendre en charge les enfants faute de paiement de cette dette qui plombe le bon fonctionnement de ces établissements.

Pour Mballo Dia Thiam, cette grève se déroule sur l’étendue du territoire national avec comme particularité le respect des urgences et le service minimum.
 
Cependant, si  à la fin de ces deux jours de grève, le gouvernement ne réagit pas, And Nguessem compte passer à la vitesse supérieure avec la rétention de l’information sanitaire à tous les niveaux de la pyramide sanitaire à partir de 30 avril prochain.

SudQuotidien


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.