Un juge de la chambre criminelle de Dakar se défend d’être corrompu

: Un juge était obligé de clamer son innocence devant un tribunal qu’il dirige, hier lors d’une audience de la Chambre criminelle de Dakar.

Alors qu’il était sur le point d’aborder le dossier Fallou Mbow, poursuivi pour association de malfaiteurs et coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort, le président reçoit un message d’un parent de l’accusé.

En substance, le message signalait au magistrat que la famille de Mbow lui aurait envoyé 600 mille francs Cfa pour obtenir la libération de ce dernier. Un gros malaise s’empare alors des magistrats. Ainsi l’audience a été suspendue.

Quelques minutes plus tard, les magistrats reviennent dans la salle. Le président du tribunal appelle à la barre les membres de la famille de l’accusé qui étaient présents. À sa question “qui parmi vous a remis au juge la somme de 600 mille francs ?”, personne ne répond.

Un des assesseurs, “noir de colère”, reprend : “Je parle sous la foi de mon serment, et c’est Dieu qui nous est témoin, s’il y a quelqu’un qui nous a donné la somme de 600 mille francs, je déchire ma robe.”

Celui qui semblait le plus âgé parmi les huit personnes s’étant présenté devant le tribunal prend la parole. Il dit : “Pour le jugement de notre fils, on m’a dit que nous devons prendre un avocat pour assurer sa défense. C’est ce que j’ai fait, mais je n’ai pas connaissance qu’un membre de la famille a remis au juge la somme de 600 mille francs.”

Le magistrat reprend la parole : “Je sais que vous avez remis la somme de 600 mille francs, mais ce n’est pas au juge.”

Cette précision faite, le jugement de Fallou Mbow pouvait commencer

 

Le Quotidien

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.