Liberia : La présidentielle reportée sine die à la veille du second tour

: La Cour suprême a suspendu lundi le processus électoral au Liberia, à la veille du second tour de la présidentielle prévu pour le 7 novembre. La Commission électorale nationale devra d’abord « examiner les recours » de Charles Brumskine, arrivé en troisième position au premier tour.

Il est interdit à la Commission électorale nationale (NEC) de « tenir le second tour de l’élection jusqu’à ce qu’elle ait examiné les recours » du candidat arrivé en troisième position au premier tour, Charleq Brumskine, a déclaré lors d’une audience très attendue et plusieurs fois reportée le président de la Cour suprême Francis Korkpor.

Dans son arrêt, le juge reproche à la NEC d’avoir « fixé une date (le 7 novembre, NDLR) et préparé la tenue du second tour sans avoir au préalable examiné les plaintes faisant état d’irrégularités et de fraudes massives ». « Pour cette raison, l’interdiction (de poursuivre le processus électoral) sera maintenue », a-t-il poursuivi.

Le Parti de la liberté, la formation de Charles Brumskine, qui a obtenu 9,6% des suffrages lors du premier tour le 10 octobre, loin derrière Weah et Bokai, avait dénoncé des fraudes et des irrégularités. Il réclame que l’ensemble du processus électoral soit remis à plat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.