Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Rapport : La Chine doit axer son action sur les risques financiers et les réformes structurelles

À mesure que l’économie chinoise parvient à maturité, avec une croissance plus lente mais plus durable, les pouvoirs publics doivent davantage concentrer leur effort sur l’efficience, la stabilité et l’inclusivité, selon une nouvelle étude de l’OCDE.

D’après la dernière , l’économie chinoise devrait rester l’un des principaux moteurs de la croissance mondiale dans un avenir proche, son PIB par habitant étant bien parti pour augmenter de près de 100 % entre 2010 et 2020. Il est recommandé dans cette Étude de poursuivre les efforts de rééquilibrage de l’économie en faveur de la consommation par rapport à l’investissement, et de s’attaquer à des risques clés tels que le niveau élevé d’endettement des entreprises, les surcapacités industrielles et la flambée des prix des logements.
 
«Après des décennies d’expansion spectaculaire, le moment est venu d’agir pour rendre la croissance plus résiliente, durable et inclusive et de s’attaquer aux risques pour la stabilité », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría. 
 
Les risques financiers s’amplifient en raison de l’endettement croissant des entreprises et des surcapacités dans certains secteurs, ainsi que de l’outrance des prix de l’immobilier. L’endettement des entreprises non financières chinoises, stimulé par les garanties implicites de l’État dont bénéficient les entreprises publiques et les entités du secteur public, a atteint 170 % du PIB en 2016, taux le plus élevé des grandes économies.
 
Les auteurs de l’Étude recommandent en outre à la Chine de poursuivre ses réformes structurelles dans l’optique d’atteindre son objectif de devenir «une société modérément prospère» d’ici à 2020.
 
Pathé TOURE
 
 
 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.