Ministère du commerce : sévère réquisitoire de l’ASDIC

Pour l’Association de défense des intérêts communs des consommateurs, le rendez-vous économique pour l’émergence reste une chimère, un fantasme. La raison est que le ministère du commerce, du secteur informel, de la consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME reste le département le plus médiocre du gouvernement du président Macky SALL. En effet, n’ayant aucune politique mise en place pour appuyer la promotion des produits locaux, dénonce l’ASDIC, le ministère du commerce évolue dans l’informel. Sinon comment comprendre qu’après le pain, l’éducation est le premier besoin du peuple. ASDIC, s’indigne de voir, que la FNBS (fédération nationale des boulangers du Sénégal) tente de se moderniser en répondant aux préoccupations des défenseurs des consommateurs (mettre une école de formation au profit des boulangers) et constate que le ministère en charge du secteur qui n’a qu’une seule ambition les APE , reste toujours dans l’informel total ( inaccessibilité, manque de vision, absence d’échanges, de rencontres avec les acteurs).

Selon ASDIC, jamais le Sénégal n’a eu un ministre du commerce qui ne connait absolument rien de son secteur et qui prône le favoritisme, la division et l’indifférence. ASDIC, interpelle le Premier ministre afin de corriger les absurdités du ministre en charge du commerce. ASDIC, juge utile et pertinente l’idée de la FNBS, d’autant plus que c’est l’état Canadien qui en assure le financement.

Lejecos

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.