Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Criminalité au Sénégal : 49 951 malfaiteurs arrêtés dont 387 étrangers en 2016

La criminalité qui est au cœur des débats médiatiques ces derniers temps au Sénégal surtout à Dakar considérée actuellement comme la ville « sanguinaire ». Le journal l’Enquête divulgue ainsi quelques statistiques certes disparates mais qui montrent que les cas de meurtres ne datent pas d’aujourd’hui.

La criminalité est devenue depuis quelques semaines un sujet de discussions dans les médias et peut être même au-delà. Meurtre par ci, avec une balle de pistolet, par là, avec un coup de couteau et ailleurs une femme égorgée. Nombreux sont les sénégalais  qui soutiennent même ne plus se sentir en sécurité.

Par ailleurs, le président de la République Macky Sall s’était prononcé sur la question en préconisant une batterie de mesures. Mais au-delà des commentaires, il serait bon de connaitre quelques chiffres sur ces actes désastreux.

Selon le rapport annuel de 2016 de la police, 49 951 individus avaient été arrêtés dont 387 étrangers, cette année. En 2015, ils étaient au nombre de 36 357 dont 449 étrangers. L’année d’avant c’est-à-dire en 2014, les arrestations se chiffraient à 36 017. Vue l’évolution des chiffres, la première conclusion à y tirer est que les incarcérations augmentent d’année en année.

Seulement, la police semble mettre en avant ses performances obtenues, selon elle grâce à une synergie des services dans les zones criminogènes. Les diapositives dont les noms de codes « Karangue 2 » et « Sentinelle », visibles à travers les artères des capitales régionales, particulièrement à Dakar ont contribué à faire baisser le sentiment d’insécurité », se félicitent les hommes de Oumar Mal, Directeur général de la police.

A ce dernier de noter que sur les personnes cueillies cette année, les 11 061  ont été déférées au parquet. Pour la police dans son rapport de 2016, les principaux motifs d’arrestation sont relatifs au vol armé, avec violence, cambriolage, meurtre, vol de véhicule, atteinte aux mœurs, viol sur mineurs de 13 ans. Ce qui témoigne de la forte présence de la criminalité au Sénégal. De ce fait, la capitale sénégalaise peut être considérée comme la ville cruelle, puisqu’elle occupe le peloton de tête en matière de crime.

Ces statistiques permettront surement de savoir que la criminalité ne date pas d’aujourd’hui que certainement les médias les ont donné une autre affluence.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.