Gaz Sénégal-Mauritanie: Un volume total sans risque de plus de 50 milliards de pieds cube

Le gisement de gaz découvert au large des côtes sénégalaises et mauritaniennes est considèré comme l’un des plus importants découvert en Afrique de l’ouest. Si l’on se fie au directeur de l’exploration de la société Kosmos Energy, le volume total sans risque est de plus de 50 milliards de pieds cubes.

Le directeur de l’exploration et par ailleurs membre du conseil d’administration de la société pétrolière  confirme le volume de gaz découvert au large des côtes sénégalaises et mauritaniennes. C’est à l’occasion d’un entretien accordé au guide du sommet du bassin Mauritanie, Sénégal, Gambie, Bissau et Conakry (MSGBC) ouvert depuis hier à Dakar que M. Brian F. Maxted a informé que « les forages ont permis à ce jour de découvrir environ 25 milliards de cube de réserves de gaz et un volume de ressource totale, sans risque, de plus de 50 milliards de pieds cube dans les chenaux intérieurs ».

Selon M. Maxted, co-fondateur de Kosmos energy en 2013, « les récentes découvertes de gaz et de pétrole vont beaucoup rapporter au Sénégal et à la Mauritanie. Les exportations de gaz vont permettre à ces deux pays de se positionner en tant que fournisseurs d’énergie à part entière, sur le plan international, pour plusieurs années et de générer des revenus qui pourront être investis dans le développement d’autres secteurs tel que la santé, l’éducation, et les infrastructures pour le bien de la population de ces deux pays ».

Par ailleurs, l’ancien vice-président de l’exportation chez Triton Energy  souligne que ce gaz peut aussi être « une source d’énergie sûre et compétitive pour les marchés intérieurs de la Mauritanie et du Sénégal ». A son avis, dans de long terme, cette importante ressource pourra permettre au Sénégal et à la Mauritanie de créer et d’étendre l’industrie locale, ce qui forcément, estime t- il « débouchera sur la croissance directe et indirecte de l’emploi ».

Toutefois le directeur de l’exploration de Kosmos Energy renseigne que leur société  a prévu, avant la fin de cette année, « deux autres études sismiques 3D au nord et au Sud de la Mauritanie ». «Nous prévoyons de lancer un deuxième programme sur plusieurs puits vers le milieu de l’année 2017 afin de tester ce potentiel de plusieurs milliards de barils », divulgue t- il.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.