L’inquiétude des pêcheurs de Soumbédioune à cause de la rareté du poisson

La pénurie de poisson est la conversation des femmes qui fréquentent le marché. Certaines rencontrent des problèmes dans leur foyer à cause de la dépense quotidienne. D’autres même avec les moyens reviennent avec un plat du jour différent de celui qui a été prévus.

Nous sommes à Soumbédioune, village traditionnelle de Pêche dans le département de Dakar, pour rencontrer les personnes qui se lancent dans cette activité. Puis dans un marché de la place appelé Gueule Tapée pour avoir l’avis des clientes et commerçantes par rapport à cette situation qui perdure. Il est 10 H à Soumbédioune, des pécheurs étaient sur le point de débarquer les caisses de poissons. D’autres sur le quai préparent le matériel de bord pour une nouvelle aventure. Ils s’embarquent dans une pirogue traditionnelle espérant que la pêche sera bonne aujourd’hui.

« La rareté des poissons dépend des périodes. Je reviens de la pêche en haute mer, par  exemple dans ma cargaison j’ai pris des poissons qui étaient rare dans la zone. En parlant de rareté les gens cibles une espèce de poissons. On ne peut pas sentir la rareté des poissons partout au Sénégal. Une espèce rare à Dakar peut se retrouver à Mbour où sur une partie du Sénégal. Je tiens à insister sur ce cas car hier j’étais à Mbour et j’ai découvert pas mal de poissons qui ont fui nos côtes. Nous avons beaucoup de variété de poisson à Soumbédioune, contrairement à Yarakh et Rufisque.  Hier j’ai pris des poissons qu’on appelle « youss » et pourtant beaucoup de mes camarades le déclare comme espèce rare. En pleine mer j’ai eu la visite des controleurs maritimes. Ces derniers m’ont fait savoir que le filet de cette espèce est interdit. » S’est exprimé Babacar Niang

« Je suis natif de Soumbédioune je connais très bien ce secteur, car j’ai grandi ici dans le métier de mes ancêtres. Je déplore d’abord l’arrivée des bateaux de pêche  et plongeurs. Ils nous trouvent jusqu’à nos positions à 4O Km ou 50km. Ils nous rendent la vie difficile. Alors, nous réclamons justice. Je peux dire que ces bateaux-là sont à l’origine de la situation désastreuse dans laquelle les pêcheurs se trouvent aujourd’hui», A prononcé Amadou Seck.

« Nous  n’avons que cette activité pour nourrir nos familles. Il est inconcevable de laisser les bateaux de pêche nous prendre toutes nos ressources. Je demande au président de nous venir en aide.  » A déclaré Baye Fall

« Il n’y a pas de poisson dans le marché, nous sommes dans une période de pénurie. Je crois que, c’est à cause des bateaux de pêche, le poisson devient de plus en plus rare. Je demande au gouvernement de mettre fin à cette pratique frauduleuse de la part des bateaux», a dénoncé Fatou Faye

« La pénurie de poisson s’est fait sentir pratiquement dans tous les marchés des régions. La période de chaleur est le moment où on constate l’abondance des poissons, mais c’est tout  fait le contraire. on ne comprend pas trop,» confie Ngoné Fall

 

Source : Senenews

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.