ALLIANCE APR-UCS : Un désaveu pour les « apéristes » de Ziguinchor

Les contours de l’entrée de l’Ucs dans le prochain gouvernement se précisent de plus en plus. A Ziguinchor, cette forte probabilité est perçue par certains comme un désaveu des responsables locaux de l’Apr, obligés de composer et peut-être même de se mettre un jour sous la coupole de «l’ennemi» d’hier.

Depuis des mois maintenant, le compagnonnage entre le président de la République Macky Sall et le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, prend les formes d’une réalité politique. Ce rapprochement se traduira, selon certaines indiscrétions par l’entrée de l’Union centriste du Sénégal (Ucs) dans le prochain gouvernement. Des noms de proches de l’édile de la capitale du sud sont même avancés dans certains médias pour figurer dans l’attelage gouvernemental. Fiction politique ou réalité ? Le débat est en tout cas de plus en plus agité à Ziguinchor.

Dans la capitale du sud, beaucoup de gens ont fini de se convaincre de l’imminence de la «transhumance» de Baldé. Ses dernières déclarations qui épousent les contours d’un appel du pied, l’enthousiasme de certains centristes à l’idée de rejoindre la mouvance présidentielle et rompre du coup avec la dèche qui caractérise l’opposition, renforcent les observateurs dans leur conviction. Dans ce rapprochement plus que probable, il s’agira selon une certaine opinion, d’un partenariat gagnant-gagnant. Une réalité qui renseigne par ailleurs sur le souhait renouvelé du président de l’Apr d’embarquer le maire de Ziguinchor dans sa volonté de briguer un second mandat.

La victoire du président Macky Sall dans les prochaines échéances à Ziguinchor est-il possible sans Abdoulaye Baldé ? Certainement pas, répondent certains observateurs. «Macky est conscient de la faiblesse du poids électoral de ses lieutenants dans la capitale du sud. L’arrivée de l’Ucs pour renforcer la mouvance présidentielle est une aubaine pour Macky», nous confie un militant de l’Ucs. La preuve, poursuit ce dernier, «depuis 2014, l’Apr n’a jamais été capable de remporter une consultation populaire à Ziguinchor. Et il en sera toujours ainsi tant que Baldé sera là». Cette conviction est partagée même au sein du parti présidentiel. «Plutôt que de travailler pour le triomphe du parti, les leaders locaux de l’Apr dépensent toute leur énergie à se crêper le chignon», dénonce, la mort dans l’âme un militant de la première heure qui assiste impuissant à la guerre de clochers dans son parti. «Notre parti est caractérisé par des transhumances à l’interne. Des militants de tel leader qui quittent pour aller avec tel ou tel autre leader. Voilà le scénario inacceptable et incongru auquel on a droit à l’intérieur de l’Apr». C’est pourquoi notre interlocuteur voit d’un bon œil l’arrivée de l’Ucs pour renforcer la mouvance présidentielle. Mais, n’est-ce pas là un désaveu qui traduit l’impuissance et l’incapacité des leaders locaux de l’Apr ? Comment vont-ils accueillir cette nouvelle donne au goût et à la caractéristique de pilule ?

Mamadou Papo MANE (Walf Quotidien)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.