Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Refonte du fichier électoral : les libéraux de Tamba sur le pied de guerre

A peine deux jours après le démarrage de la refonte du fichier électoral et l’inscription pour l’obtention de la carte nationale d’identité biométrique, la section Pds de Tambacounda charge l’Etat et les autorités en dénonçant des magouilles et une tentative d’inscrire sur les listes électorales que des citoyens dont le vote pourrait être favorable au régime en place. Selon Mme Yakharé Diop ancienne député libérale «le président Macky Sall et son régime ne sont pas prêts pour aller aux élections en 2017 et 2019 parce que étant conscients qu’ils ne sont plus majoritaires. C’est pourquoi avec la complicité de Bby, la plus grosse escroquerie politique que le Sénégal ait jamais connu, le président Macky Sall cherche à repousser les législatives jusqu’en 2019 pour ne pas les perdre. Mais je lui dis qu’il ne fait que retarder sa chute parce qu’il va tomber». Dans ces opérations d’inscriptions sur les listes, le  constat saute à l’œil : une queue interminable, des citoyens désespérés à la recherche d’une carte d’identité biométrique. L’obtention de celle-ci semble être incertaine à cause des pratiques nébuleuses que dénoncent certains citoyens.

Le régime en place n’est pas transparent dans sa démarche. Du moins c’est l’avis d’Ousseynou Ndiaye venu chercher sa pièce d’identité biométrique. «Depuis 5 heures du matin nous sommes là, mais nous avons constaté que des gens rentrent par la porte de derrière du Cedeps (lieu où se déroulent les opérations de refonte)». Tout ça, ajoute Monsieur Ndiaye, «parce qu’ils (les gens de Bby) ne sont plus appréciés au Sénégal encore moins ici à Tambacounda. Mais qu’ils ne comptent pas sur nous pour un second mandat parce que c’est à cause de ça que le président Macky Sall a lancé cette opération de cartes d’identité biométriques. S’il est un lion comme il le prétend, il n’a qu’à créer d’autres commissions à Tambacounda pour permettre aux citoyens de s’inscrire. Il sera battu en 2017 et 2019 à plate couture». «En plus de ce  blocage orchestré par le régime et les autorités en installant une seule commission pour toute la commune de Tambacounda, il y a le ‘service camarade’ qui retarde le travail», fulmine Ousseynou Ndiaye.

 Mamadou LamineTOURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.