Question électorale au Sénégal: BBY apporte les clarifications pour la compréhension du problème posé.

Aujourd’hui, la question électorale semble revenir au-devant de la scène politique. L’agitation et la confusion entretenues sur la question appellent de la part de BBY, acteur majeur du processus électoral, la nécessité d’apporter les clarifications nécessaires à une bonne compréhension du problème posé.

De prime abord, BBY rappelle, afin que nul n’en ignore, que la refonte partielle du fichier électoral n’est qu’une partie des points en discussion lors de la revue du code électoral. En effet la commission technique devait mener des concertations sur les aspects ci-après :

1- La participation des indépendants à tous types d’élections ;

2- La refonte partielle du fichier électoral ;

3- La fusion de la carte nationale d’identité et de la carte d’électeur ;

4- L’élection de députés dédiés à la diaspora ;

5- Le vote des militaires et paramilitaires le jour du scrutin général ;

6- La caution aux élections ;

7- Le mode de scrutin aux élections législatives ;

8- L’insertion des règles d’organisation du référendum dans le code électoral ; 9- La prise en compte des recommandations de la CENA ;

10- La carte électorale ;

11- La parité

12- Le bulletin unique

Au terme des discussions de la revue, la synthèse des travaux a abouti à la conclusion suivante : 8 points d’accord ;2 points de désaccord ;2 points de réserve.

Les points d’accord sont les suivants :1.Refonte partielle du fichier ; 2. Fusion CNI/CE ; 3. Vote des militaires et paramilitaires le jour du scrutin général ; 4. Participation des indépendants aux élections (signatures et définition du candidat indépendant) 5.Insertion des règles du référendum dans le Code électoral ; 6.Recommandations de la CENA (commissions départementales de recensement des votes des sénégalais de l’extérieur) ; 7. Carte électorale ; 8- la Parité

Les points de désaccord sont les suivants :1.Le mode de scrutin aux élections législatives ; 2. Le bulletin unique

Les points de réserves sont les suivants :1.Les modalités d’élection des députés dédiés à la diaspora ; 2.Le cautionnement aux élections locales.

La coalition BBY se désole que l’opposition remette en cause ces accords et engagements actés ensemble lors de la revue du code électoral, à l’issue de laquelle les points de consensus notés ont été largement supérieurs à ceux sur lesquels il n’y a pas eu d’entente. 

Devant une telle attitude, BBY tient à préciser en direction de l’opinion que, la seule démarche qui vaille et l’attitude la plus conforme à la défense de la démocratie, est de demander à l’ensemble des compatriotes, de procéder à leur enrôlement pour les nouvelles cartes d’identité nationale à puce CEDEAO au niveau des centres d’inscription. 

Cette même opération peut être couplée à l’opération de confirmation ou de modification du lieu de vote ou de procéder à une nouvelle inscription au niveau des commissions administratives qui seront installées progressivement. 

Dans cette perspective, BBY s’engage, à faire inscrire le maximum de sénégalais afin que la volonté de tous soit prise en compte dans l’expression du suffrage universel. 

Par ailleurs BBY exhorte vivement le ministère en charge des élections à garantir les conditions optimales pour assurer un succès éclatant au processus d’acquisition des nouvelles cartes d’identité à puce CEDEAO, couplée à la carte d’électeur pour ceux qui souhaitent en disposer. 

Dans un contexte de crise économique mondiale où les pays développés, mieux outillés sont en train de se réajuster ; la compétition électorale ne devrait pas empêcher les acteurs politiques de s’accorder sur des sujets d’intérêt national. 

Nous devons préserver cette capacité reconnue aux acteurs politiques de notre pays à s’entendre et à trouver des solutions aux problèmes les plus brulants où le pouvoir est en jeu, notamment à la veille de compétition électorale, comme c’est le cas aujourd’hui.

C’est pourquoi BBY réaffirme sa disponibilité à de larges concertations entre les différentes forces politiques et la société civile.

Sur un autre registre, BBY informe, dans le cadre de l’exécution de son plan d’actions conformément à la directive de la conférence des leaders actée par la lettre circulaire du Président de la dite coalition, du déroulement de son plan d’actions avec la mise en place des structures nationales des jeunes, des cadres, des sages ; des comités départementaux d’animation et de la diaspora. Le comité des plénipotentiaires de même que la cellule communication étant déjà installés.

A cet effet, BBY invite tous les responsables politiques, membres de la coalition à se mobiliser et à s’engager dès maintenant dans le combat politique auprès des populations et pour l’intérêt exclusif de celles-ci.

Dakar, le 16 novembre 2016

Le SEP de BBY 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.