La Semaine l’entreprenariat, édition 2016: les étudiants du privé saluent l’initiative

 La Semaine mondiale de l’entreprenariat, édition 2016, a débuté hier, par une conférence inaugurale à la Chambre de commerce de Dakar. Une opportunité saisi par le ministre du Commerce, Alioune Sarr, d’annoncer le financement de 150 projets à hauteur de 25 millions F CFA pour la promotion de l’entreprenariat. L’avis des étudiants des instituts privés sur la semaine entrepreneuriale.

 La 4ème édition a été placée sous le parrainage posthume de Mamadou Lamine Niang, défunt président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad). Et le ministre du Commerce a annoncé que le Sénégal, en partenariat avec la Banque mondiale, va financer 150 projets pour un montant global de 25 millions de nos francs, destiné à la promotion de l’entreprenariat. Selon Alioune Sarr, c’est une appréciation très positive qu’il fait de cet événement parce que l’entrepreneur prend des initiatives, des risques, crée l’entreprise et produit des services.

D’après Astou gueye, étudiante en licence 2 en GRH à ENSUP Afrique, «il est important pour nous de créer des projets et de pouvoir parfaire nos connaissances. Ainsi un financement est nécessaire pour sa réalisation».

Quant à sa camarade Fatoulaye Fall, étudiante en management des projets, «la semaine de l’entrepreneuriat est une bonne initiative car  elle va nous permet de nous donner à  fond, à l’image de la liste des 150 porteurs de projets du Sénégal et de la diaspora, dont les dossiers ont été retenus pour le financement».

«Parce que l’entreprise est le lieu de création des richesses, mais également d’emploi. L’entrepreneuriat doit être le vécu quotidien de tout un chacun. La liste des 150 porteurs de projets du Sénégal et de la diaspora, sera d’une grande motivation chez nous mais aussi il faut que tous les instituts sénégalais l’intègrent dans leurs programmes», rétorque Ibrahima ly, étudiant à Sub de co.

Cependant, pour l’étudiante Mareme Niang de l’ITECOM, «c’est une bonne chose de privilégier l’entrepreneuriat au Sénégal. La pratique de nos expériences à travers la création de projets doit être continuellement soutenu par le gouvernement», a-t-elle incitée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.