Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Khalifa-Tanor: Le pont de Touba

La presse sénégalaise s’est réveillée ce matin avec une équation à N inconnues. En effet, Khalifa Sall et Tanor Dieng ont fait preuve d’une grande compassion hier soir, dans la grande cité religieuse de Touba Mbacke.

Les deux supers grands du parti, occupant du pouvoir pendant 40 ans, à savoir Khalifa Sall patron de « Ndakaru » et le président du HCCT Ousmane Tanor se sont retrouvés hier, à Touba. La question qui se pose reste de savoir à quand la scène 1 de l’act 1 ?

Va t’on vers une retrouvaille des pairs socialistes ou ce n’est qu’une pièce de théâtre montée de toutes pièces, le temps de la célébration du départ en exil de Bamba ?

Le parti socialiste, une queue de poisson sur le plat de deux hommes en fourchettes de poiscailles. Le leader de la coalition Taxawu Dakar et le secrétaire général du Ps du côté de la coalition présidentielle avaient plongé le parti de Diouf dans le débâcle total. Aujourd’hui, ils reviennent avec des bizarreries politiciennes digne d’une mise en scène.

Khalifa Sall sur l’accolade avec son secrétaire général, « ce geste est le plus normal que je pouvais faire. C’est un socialiste et puis, d’un chef d’institution. C’est le dépasser sans le saluer qui aurait été bizarre. Je le fais, vous parleriez de scandale ». D’après ces propos les choses sont claires donc, il n’est pas question d’un retrouvaille mais d’un acte vis à vis de l’institution que représente Tanor et de l’hiérarchie partisane par rapport au PS. Les lignes ci-dessus du leader de Taxawu Dakar illustrent tout de son côté « Touba molene bollé ». Donc attendons de voir ce que sera la suite du film de leadership socialiste. Et Tanor ?

En Mars 2016, le président du Haut conseil des collectivités territoriales avait porté plainte contre X, avec des pistes qui menaient tout droit vers Khalifa Sall, l’accusant d’être à l’origine de violences à la permanence des socialistes. Le jour des problèmes, d’après des témoins au moment des faits, « des nervis scandaient le nom de Khalifa Sall et huaient Tanor et ses partisans ». Le maire et ses camarades, dont Barthélémy Dias avaient alors par tous les moyens cherché à se tirer d’affaire. Ce qui n’était pas chose facile avec Ousmane Tanor tenant à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire avec l’appui du président Macky Sall. Tanor, secrétaire général du Ps et allié de Benno Bokk Yakar a toujours à travers la George les tracas que la bande à Sall lui avaient posé en mettant en place une coalition à contre sens de la sienne.

Il a aujourd’hui, à la tête du HCCT, gagné la bataille du leadership face au patron de Dakar. Il compte désormais, sur ses relations avec le pouvoir pour asphyxier son grand adversaire dans son parti.

Khalifa, l’acteur du  » Grand film de leadership socialiste » avait et a toujours une volonté infaillible de se faufiler au siège de colobane pour ensuite, se teleporter illico vers le palais à l’élection présidentielle de 2019.

En attendant patientons  l’Acte 2 scène 1 entre Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall, ce sera prochainement à Dakar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.