Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

M. CHEIKH TIDIANE DIOP, SECRETAIRE GENERAL DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN : « L’Etat va accompagner la BRVM à lever les contraintes sur le marché financier régional »

Intervenant aux « Journées de la bourse », (16-17 octobre 2016), M. Cheikh Tidiane Diop, le secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a rassuré les acteurs du marché financier sur la disponibilité des autorités publiques à les accompagner dans le financement des économies de la zone UEMOA.

« La bourse constitue un espace d’opportunités de financement pour les Etats, les entreprises et les particuliers, pour des placements sûrs », a d’emblée dit M. Cheikh Tidiane Diop, le secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Il en veut pour preuve le recours du Sénégal au marché financier. « En effet, l’Etat du Sénégal est intervenu sur le marché financier régional de 2005 à 2016, à neuf reprises, pour un montant d’environ 801,2 milliards de francs CFA, dont 551,2 milliards de francs CFA, par emprunts obligataires et 250 milliards de FCFA par émissions de Sukuks », a-t-il dit, à l’ouverture des « Journées de la bourse », organisée sur deux jours par la BRVM.
En dehors des Etats, des entreprises sénégalaises telles que SONATEL, PAD, TOTAL Sénégal, BOA Sénégal, MATFORCE, etc., ont également eu recours au marché notamment pour le financement d’investissement de production. Ces opérations contribuent au financement de projets structurants tout en offrant aux investisseurs des opportunités de placement sûrs et attractifs. A ce titre, a confié M. Diop, « au regard des nombreuses mutations économiques et financières que connait le monde depuis environ une dizaine d’années, le rôle des marchés de capitaux dans le financement à long-terme et la soutenabilité de la croissance est de plus en plus mis en évidence. »
C’est pourquoi, a-t-il rassuré les acteurs du marché financier régional sur la disponibilité de l’Etat sénégalais à accompagner la BRVM à surmonter les défis, tels que la faible représentation de tous les pays par des sociétés cotées, la faible liquidité, le financement des PME/PMI et des entreprises à fort potentiel de croissance.
Ainsi, « le marché financier régional pourra apporter des solutions appropriées au financement de nos économies ce qui du reste constitue sa raison fondatrice », a-t-il conclu.
 
Amadou BA


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.