Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Défaite des Lions contre l’Afrique du Sud ; Aliou Cissé a-t-il fait les bons choix ?

L’Afrique du Sud est venue à bout du Sénégal (2-1) lors de la deuxième journée des éliminatoires du mondial 2018. Dans cette rencontre, les joueurs de Aliou Cissé ont  peiné  dans l’animation offensive. Coach Cissé a- t-il choisi l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ?

Et malheureusement quand il décide de se réajuster c’est souvent trop tard, comme ce fut le cas contre l’Afrique du Sud ce samedi.

C’est comme si on avait marqué sur le front de certains joueurs «titulaire» et sur celui d’autres «remplaçant». En clair, quel que soit leur niveau de performance dans un match, ils restent scotchés à un tel statut.

Sinon comment comprendre que Aliou Cissé tienne à titulariser Mohamed Diamé et Moussa Konaté ? Un choix qui est d’autant plus surprenant que lors de la première journée contre le Cap-Vert, ce sont ces mêmes joueurs qu’il avait alignés au départ.On connaît la suite : avec un Diamé assez fébrile, qui manque de rythme et un Moussa Konaté en plein doute en Equipe nationale et qui vendange systématiquement ses rares occasions.

Moussa Konaté en plein doute, Mame Biram pas compétitif

Samedi face à l’Afrique du Sud, le sélectionneur a curieusement remis ça en les mettant dans le onze de départ d’un match assez particulier. Résultat des courses : Diamé a encore une fois été transparent. Incapable d’accélérer le jeu ou de jouer en profondeur, il s’est souvent contenté de passes latérales. Disons que la même copie a été servie contre le Cap-Vert.

Quid de Moussa Konaté ? On l’aime beaucoup pour sa générosité sur le terrain, mais force est de reconnaître que ses derniers matchs avec les Lions devraient pousser Aliou Cissé à le laisser sur le banc. Comme face aux Requins Bleus, l’avant-centre du Fc Sion a raté une grosse occasion en plein axe en ne cadrant pas sa tentative de tête.

Et comme par hasard, c’est presque la même opportunité qu’a eue son remplaçant Mame Biram Diouf. L’entrée d’ailleurs de l’attaquant de Stoke City a du surprendre si on sait qu’il ne joue presque pas en club à cause d’une forte concurrence. Et pourtant sur le banc, un certain Famara Diédhiou avait des fourmis dans les jambes. Quelle incohérence !

Cheikh Ndoye, éternel «bon remplaçant»

Une transition vite trouvée pour parler du cas Cheikh Ndoye. Voilà un «guerrier» qui à chaque fois qu’il entre en jeu fait son match, booste ses partenaires et même marque des buts, comme samedi face aux Bafana Bafana. D’où la question qui revient au rebond : pourquoi le milieu d’Angers n’est jamais titularisé. Sûrement «Coach Cissé» a la réponse…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.