Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

L’aviculture au sénégal : 20 000 à 30 000 emplois généré par ce sous secteur

En raison de la grippe aviaire qui avait frappé l’aviculture en 2005, l’Etat du Sénégal avait stoppé l’importation de poulets de chair. Un grand soulagement pour les aviculteurs qui ont connu un grand succès depuis lors.

Pourtant, 75% des fermes avicoles avaient fermé entre 2000 et 2005 à cause de l’importation des poulets de chair entraînant ainsi la perte de 75000 emplois.

Gora Faye, membre de la fédération des acteurs de la filière avicole constate que, « depuis la fermeture des frontières, la production de volaille est passée de 6 millions de têtes en 2005 à 24 millions de têtes en 2013, c’est à dire que le volume a augmenté de 4 fois le volume produit. La production d’œuf a cru de 324 à 519 millions d’œufs ».

Pour ainsi dire, l’arrêt des importations a boosté la filière au Sénégal. Selon Ahmadou Mokhtar Mbodj, vice-président de l’interprofession avicole du Sénégal « cette production constitue un record que le Sénégal n’avait jamais atteint. On arrive à approvisionner le marché convenablement ».

D’après un rapport sur la compétitivité de la filière avicole réalisé par le cabinet  « Afrique Emergence Conseil « , » le chiffre d’affaires de la filière a connu une croissance de 179% de 2000 à 2013, passant ainsi de 72,2 milliards à 201 milliards ».

Tandis qu’avant le gel des importations, la croissance du chiffre d’affaires s’estimait à 83%. Toutefois, « l’aviculture traditionnelle est encore en cours de développement avec 31% de ce chiffre d’affaires », restitue toujours le rapport.

le vice président  pense que, « c’est un secteur qui demande à être moderniser». L’aviculture est devenue de nos jours un véritable business. Avec des poulaillers construis un peu partout, ce sous-secteurs génère 20 000 à 30 000 emplois directs comme indirects.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.