Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

DIABÈTE : une situation « catastrophique » à Saint-Louis.

 

La maladie suit, encore, sa forte propension à Saint-Louis, nourri par plusieurs facteurs aggravants, dont la sédentarité, la malbouffe, le refus pour certains de changer leurs habitudes alimentaires.Saint-Louis s’offre un taux de 10,4% sur la moyenne nationale qui est de 2,1%. Une dernière étude dénombre 25.000 atteintes par cette pathologie. « Une situation catastrophique », a signalé, ce matin, Doudou DIOP, le président de l’Association des personnes diabétiques à la commémoration   de la journée mondiale dédiée à la lutte contre cette maladie, au Centre Keur Mame Fatim KONTE.

En plus des actions habituelles de sensibilisation et d’informations, un dépistage a été fait, au profit des populations démunies.

Chose étonnante, malgré cette forte prévalence et la persistance du danger, il n’existe par d’unité diabétique dans la capitale du nord. « Thiès, Dakar, Ziguinchor et les autres régions en disposent, mais Saint-Louis se voit privée de cette nécessité », a déploré le président DIOP qui interpelle le ministre de la santé et de l’action sociale Éva Marie Col SECK sur ce manquement inexplicable.

Ce centre devrait notamment mettre les diabétiques à l’abri de complications et réduire le fardeau des périples incessants qu’ils sont tenus d’effectuer pour se faire traiter à Dakar.

Les diabétiques de Saint-Louis réclament, par ailleurs, et vivement, la mise en œuvre diligente de loi de règlementation de la médecine traditionnelle. «  Les tradipraticiens assaillent les médias au détriment des diabétiques », dénonce M. DIOP. «  Les guérisseurs aggravant la maladie », a-t-il fustigé, en réitérant l’engagement de son association à œuvrer pour une meilleure prise en charge sanitaire de ses membres.

 

NDARINFO.COM

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.