Relevé de son poste à Touba : Le Commissaire Diarra crache ses vérités avant de partir

Le Commissaire Bécaye Diarra n’a pas mis de gants, hier, pour cracher ses vérités avant son départ du Commissariat spécial de Touba. Muté, à quelques jours du Grand Magal, sur demande des autorités religieuses, pour son intransigeance sur certaines pratiques qu’il n’a jamais tolérées, le désormais ex commissaire de Touba a d’abord tenu à préciser qu’il a un bilan positif qui le rend heureux, malgré toutes les spéculations liées à son départ inattendu.

Je rend grâce à Dieu, je prie sur le prophète Mouhammed (Psl) et je remercie mes parents. Je remercie la hiérarchie de la police pour la confiance qu’elle m’a renouvelée en me nommant Commissaire central de Saint-Louis. En venant ici, la Direction nationale de la police
me disait qu’il ne se passait pas un seul jour sans qu’il y ait cambriolage ou agression dans la ville de Touba. La mission que le Directeur général a bien voulu nous confier était de neutraliser les malfaiteurs et de faire de la cité religieuse une ville de paix et de tranquillité. Et je peux affirmer ici que nous avons atteint cet objectif», a-t-il indiqué.

«Je m’en réjouis et je pars la conscience tranquille»
Poursuivant, il a ajouté : «Tous les habitants de Touba se sont rendu compte que nous avons fait un excellent travail et qui la situation a beaucoup changé. Il y a trois jours, j’ai rendu visite à Serigne Bass Abdou Khadre qui m’a dit de bouche à oreille qu’avant mon arrivée, si l’insécurité était à 100%, aujourd’hui on a atteint 80% de sécurité. Je m’en réjouis et je pars la conscience tranquille». «Je remercie tout le monde, particulièrement le Khalife général, Serigne Bass Abdou Khadre, le Commandant du corps urbain et tout le personnel.
Je n’ai jamais demandé à prolonger mon séjour, contrairement à ce qui a été dit. Je suis un fonctionnaire et je suis à ma 16e affection. Je suis toujours prêt à servir là où l’autorité pense que je suis utile», a-t-il confié.

«Le Commissaire Diarra, la hiérarchie n’a rien à lui reprocher. C’est un homme loyal»
Les propos du Commissaire sortant ont été étayés par le Directeur de la sécurité publique (Dps), venu présider la passation de service. Abdoulaye Diop a même décerné une mention de félicitation au Commissaire Bécaye Diarra. «La police a pour mission de sécuriser les populations et leurs biens. Pour atteindre cet objectif, il fait travailler avec elle et isoler les malfaiteurs. Nous félicitons le Commissaire Diarra, la hiérarchie n’à rien à lui reprocher. Nous sommes la locomotive, si l’un des wagons ne suit pas, nous sommes les premiers à le savoir. C’est un homme loyal», a éclairé le Commissaire Diop.

«N’utilisons pas la parcelle de pouvoir contre les humains. Car le pouvoir des humains est éphémère»
«Rendons grâce à Dieu. Une mission qui est finie, personne n’y peut rien. La destinée appartient aux hommes, mais le destin est du domaine divin. Soyons des croyants et continuons notre mission d’aider les hommes à bien vivre sur terre. N’utilisons pas la parcelle de pouvoir contre les humains. Car le pouvoir des humains est éphémère», a-t-il conseillé au personnel et aux chefs religieux présents à la cérémonie.
Le Directeur de la sécurité publique n’a pas manqué d’encourager le nouveau Commissaire de Touba. Pour lui, Modou Diagne est un homme du sérail rompu à la tâche et il pense qu’il fera plus que son prédécesseur. Pour sa part, le Commissaire entrant, natif de Mbacké, croit dur comme fer que son prédécesseur a entamé un excellent travail qu’il compte poursuivre pour le bien du service.

Touba «une ville particulière qu’on doit traiter avec particularité»
Toutefois, le Commissaire Diagne a tenu à préciser que c’est le Khalife lui-même qui l’a instruit
de tout faire pour lutter contre ce qui interdit à Touba. «J’en ferai mon cheval de bataille. Et je
demande à la population de nous aider à accomplir notre mission. Je suis conscient également que nous sommes dans une ville où les gens auront toujours besoin d’être aidés et soutenus. Dans le respect des lois et règlements, nous ferons de sorte que les besoins des populations soient toujours satisfaites», a-t-il assuré.
A la fin de la cérémonie, le représentant du Khalife a offert au Commissaire sortant un exemplaire du Coran et un tapis de prière, avant de rappeler au Commissaire Diagne le statut de la ville de Touba qui est, selon Cheikh Bara Abdou Ahad, «une ville particulière qu’on doit traiter avec particularité».

(Source : Le Populaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.