Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

BIMAO: 20 milliards de F CFA dans le nature

La Banque des institutions mutualistes d’Afrique de l’Ouest (Bimao) est au bord du gouffre. Près de 20 milliards de F CFA de crédits sont dans la nature, ce qui a poussé la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest à taper sur la table.

Selon Libération, la société de banque au Sénégal (Sgbs) fait des émules. Cette banque était entrée en bras de fer, avec plusieurs hommes d’affaires qui, à eux seules avaient bénéficié de plusieurs milliards de FCFA en crédits qu’ils n’ont jamais remboursé. Pour limiter les dégâts, il aura fallu que la Sgbs, sous la houlette de son ancien directeur général Yann de Nanteuil, porte plainte contre l’un des créanciers  Zoheir Wazni, écroué un bon moment avant de bénéficier d’un liberté provisoire, alors que Said Tarraf qui était dans la même situation, trouve une solution à l’amiable avec la banque. A l’époque quelques 109 milliards de la Sgbs étaient dans la nature par la faute d’un ancien administrateur peux soucieux des règles.

C’est presque la même situation qui règne à la Banque des institutions mutualistes d’Afrique de l’Ouest. A sa décharge, l’actuel directeur général Aboubackary Datt a hérité d’une situation des plus chaotiques qu’il tente de redresser malgré les coup bas internes.

D’après les informations de Libération, au moins 20 milliards de F CFA ont été octroyé sous forme de crédits dans des conditions quasi scandaleuses. L’un des bénéficiaires est un homme d’affaires sénégalais à qui la Bimao a prêté 7 milliards de CFA qu’il n’a pas rembourser. Pris à la gorge, ce dernier voulait donner en location à la banque un de ses immeubles du Point E pour 25 ans, histoire de rembourser sa créance mais la Bceao a refusé de cautionner ce compromis.

Un autre homme d’affaire sénégalais a remis à la Bimao des traites… impayés pour 2 milliards de F CFA.

Même si le directeur général Aboubackry Datt n’a fait qu’hériter de ces dossiers il n’en demeure pas moins qu’on tente de s’en servir-alors que sa responsabilité n’est nullement engagée-pour le couler. A la manœuvre, le fils d’un haut cadre du ministère des finances.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.