Abdou Faty (Sels) : «Si ça marche, les Sénégalais n’allaient pas migrer dans d’autres pays au péril de leur vie»

Quant au Secrétaire général du Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels), Abdou Faty, par ailleurs membre du Grand cadre des syndicats d’enseignants (Gsce), il s’est voulu catégorique. «Les problèmes sont et restent entiers. Beaucoup de fonctionnaires migrent dans d’autres secteurs
parce qu’ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Les greffiers partent en masse. Si on nous dit que les choses marchent, ça marche pour les transhumants et pour les politiciens et leurs familles», a asséné Abdou Faty.
Très en verve, Abdou Faty enchaîne : «Pour la majorité des Sénégalais, pour que les choses marchent, on doit commencer par la baisse du coût du transport, des denrées de premières nécessités, du loyer,
de l’électricité, de l’eau. Les choses n’ont pas bougé. La majorité des Sénégalais attendent que l’on revalorise leurs salaires, attendent à avoir du travail. Si ça marche, les Sénégalais n’allaient pas migrer dans d’autres pays au péril de leur vie».

lepopulaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.