Alerte au nord du pays – 4 Jihadistes terrorisent Matam : La gendarmerie a lancé la traque

Quatre individus armés de kalachnikov sont activement recherchés par la compagnie de la gendarmerie de Matam qui ne cesse de multiplier les descentes.

Quatre individus armés au­raient, selon les termes appropriés, «profité des frontières po­reuses pour traverser la frontière» avec la Mauritanie, en passant par le village de Tiguéré Ciré situé sur le bras du fleuve Doué, pour atterrir à Matam, a expliqué une source sécuritaire, jointe par téléphone.
Selon cette source, l’alerte aurait été donnée par un paysan qui a signalé la présence de ces individus soupçonnés appartenir à des groupes jihadistes. En tout cas, toutes les autorités administratives et sécuritaires de la ré­gion de Matam sont en alerte.
Les suspects se déplaceraient à l’aide de Vélos tout-terrain (Vtt), et seraient armés jusqu’aux dents. La gendarmerie, mise en branle par la justice, s’était aussitôt rendue sur les lieux où ils avaient été signalés, mais les individus avaient eu tout le temps de disparaître, en prenant le soin d’effacer les indices derrière eux.
Néanmoins, la gendarmerie a reçu l’information selon laquelle les individus en question se­raient dans la commune de Ma­tam depuis le mardi à minuit.
Les recherches se poursuivent et la gendarmerie multiplie les descentes dans différents en­droits de la ville. Seulement, les forces de sécurité n’écartent pas le fait qu’il y ait des complicités à l’intérieur de la ville. Cela expliquerait, selon les pandores, la facilité avec laquelle ces gens sont parvenus à passer à travers les mailles de leurs filets.
Néanmoins, les gendarmes res­tent confiants que si ces gens restent dans la commune, ils se­ront appréhendés à plus ou moins long terme.

ddem@lequotidien.sn

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.