Revoilà Awa NDIAYE : après les «coudou» et les fourchettes, elle fait plus grave

On avait presque oublié Awa NDIAYE. Mais voilà, la dame a encore fait parler d’elle. Cette fois, il n’est pas question de «coudou encore moins de fourchette. C’est du côté de la SONATEL qu’elle s’est signalée. Nommée présidente de la Commission de protection des données personnelles (CDP), l’ancien ministre de Me WADE a irrité l’Association sénégalaises des utilisateurs des technologies de l’information et de la communication (ASUTIC). Selon les responsables de ladite association, elle a commis une nouvelle bourde qui risque de ne pas passer inaperçue. «Non satisfaite d’avoir avoué publiquement qu’elle ignorait ce qu’était la CDP à sa nomination, discréditant ainsi la décision du président Macky Sall, la présidente de la CDP s’est permise d’aller quémander de l’argent à la SONATEL. Comment une autorité administrative indépendante peut-elle demander de l’argent et des moyens matériels à une société privée dont elle doit contrôler les activités?», s’interrogent-ils dans un communiqué. Se disant révulsés par une telle attitude, les responsables de l’ASUTIC listent les conséquences de la démarche de l’ancienne responsable libérale.
«Au-delà de l’impact négatif sur l’image de l’institution, cette requête de la CDP ne constitue-t-elle ni plus ni moins qu’un permis délivré à la SONATEL pour continuer à violer la loi et faire des abus sur les utilisateurs sénégalais des Tic», déplorent-ils
WALFnet

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.