Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

“Magouille” dans le transfert d’argent au Sénégal : le Renapta fait appel à d’autres opérateurs « sérieux »

Les membres du Réseau National des Prestataires du Transfert d’argent (Renapta) a animé ce matin un point de presse pour fustiger les démarches « illégales » des opérateurs de transfert d’argent du pays. Ils sont montés au créneau pour dénoncer entre autres la non-application des lois et règlement régis par la BCEAO, le mutisme de l’Etat face à cette situation « alarmante », l’insécurité des plateformes et réseaux informatiques, les fonds de garanti.

Le Renapta souligne que la Banque centrale avait, depuis le 15 mai 2016 ordonné le respect des normes financières qui voudraient que la banque soit le seul attributaire d’agréments et non un groupe privé qui, sous l’aile d’une certaine autorité se permet de donner des agréments.

Face à ce phénomène, le Renapta dit avoir frappé à toutes les portes pour que lumière soit faite mais « en vain ». La société 4c dont ils ont dévoilé le nom à la presse est « la cause principale de toute cette magouille dans le transfert d’argent ». Selon Serigne Gaye, chargé de communication du Renapta, cette société se fait de l’argent dans le dos de sa clientèle sous l’impunité totale du gouvernement car, « c’est la 4c qui finance les Vacances Citoyennes et la Fondation Servir le Sénégal de la première dame ».

Face à la presse, les membres du Réseau National des Prestataires du Transfert d’argent (Renapta) ont dénoncé avec la dernière énergie ce système « diabolique ». Ils envisagent d’ailleurs de rompre le partenariat avec Wari et Joni-Joni s’ils continuent de refuser de se conformer à la loi. Ceci étant, ils lancent un appel à tout opérateur « sérieux » qui voudrait travailler en toute sérénité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.