Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

La CIPRES veut assurer une protection sociale de tous les salariés

La Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (CIPRES) a entamé, lundi à Dakar, une session de formation à l’endroit de ses experts dans le but de moderniser ses outils de gestion et garantir une protection sociale à ses acteurs.

« Au nombre des caractéristiques qui singularisent les pays dits émergents, figure en bonne place, la protection sociale. Ainsi, les acteurs de la sécurité sociale que nous sommes ne devons pas rester attentistes mais prendre, dès maintenant, le train de ces émergences programmées », a indiqué le Sécrétaire éxécutif de la CIPRES, Innocent Makoumbou.

S’exprimant à l’ouverture de la session de formation, il a souligné la nécessité pour les Etats membres de la CIPRES d’apporter leur contribution.

« Mais encore, devrions nous travailler à anticiper les changements que ces futures émergences pourraient occasionner dans notre secteur », a-t-il souligné.

Le président du Conseil d’administration de l’Institut de prévoyance retraite au Sénégal, Mamadou Racine Sy a, pour sa part, estimé que « les entreprises devaient tout faire pour que le salarié se sente concerné dans la protection sociale ».

« La gestion des objectifs au sein de nos entreprises passe par la modernisation de nos outils de gestion. Nous devons faire de notre possible pour permettre au salarié de sentir qu’il bénéficie d’une protection sociale », a-t-il dit.

« C’est une marque de bonne gouvernance, de transparence et de bonne gestion qui fera avancer l’entreprise », a-t-il indiqué.

Présidant la rencontre, le ministre du Travail, du Dialogue social et des relations avec les Institutions, Mansour Sy a invité les Etats membres à ratifier la convention multilatérale de la sécurité sociale, adoptée le 23 février 2006 à Dakar, lors de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES).

Cette loi s’applique à toutes les branches de la sécurité sociale qui vont de la prestation de vieillesse, d’invalidité, aux prestations familiales ou de maladie.

« La couverture sociale universelle vise à protéger les travailleurs migrants, quel que soit leur lieu de résidence en Afrique. Elle permet aux acteurs de progresser dans leur travail et d’avoir une vision partagée sur la question », a soutenu Mansour Sy.

APS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.