Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Jean Paul DIAS descend Sidiki KABA : «quand les prisons s’embrasent, monsieur est absent »

Jean Paul DIAS n’a pas été tendre avec Sidiki KABA. Dans une interview accordée au journal «Walf Quotidien », le secrétaire général du Bloc des centristes Gaïndé (BCG) s’est défoulé sur le ministre de la Justice. «Tout le monde a observé ma retenue, cependant  je me trouve dans l’obligation de faire une exception pour recadrer Monsieur Sidiki KABA, le ministre de la Justice, incapable de retenue républicaine…», assène-t-il. Le patron du BCG qui digère visiblement mal la sortie du garde des Sceaux sur le procès de son fils, Barthélémy DIAS concernant l’affaire Ndiaga DIOUF n’y est pas allé de main morte. «Vendredi, il s’est cru fondé à repasser son cinéma. Alors que personne ne l’avait sonné encore moins invité, M. KABA s’impose sur le plateau de la RTS en prime time, prétextant parler d’une réforme dont il n’a rien dit. Alors que la veille et ce même vendredi des milliers de procès avaient été engagés, plaidés ou vidés dans tout le Sénégal, voilà que monsieur ne parle que d’un seul procès : celui qu’il a fait  intenter au Député-maire Barthélemy DIAS  pour clamer, mensongèrement, que ce procès n’était pas politique. Quand le ministre de la Justice vient à la télé pour évoquer ce procès, pourtant renvoyé sine die, c’est bien la preuve que ce procès est politique puisqu’il ignore les milliers d’autres. Par le fait qu’il y a quelques jours, M. Sidiki KABA ait annoncé intempestivement, la relance de certains dossiers citant l’affaire Cheikh Béthio THIOUNE et Thione SECK pour faire diversion mais commençant par l’affaire de l’attaque de la mairie Mermoz Sacré-Cœur, le procès s’avère politique», fustige-t-il.

Ne lâchant pas le ministre, l’ancien compagnon de Me WADE renchérit : «M. Sidiki KABA, ministre de la Justice et en même temps président de l’Assemblée des Etats-parties de la CPI séjourne à New York aux frais du Sénégal, ne serait-ce que parce que durant ces jours où il ne travaille pas pour le Sénégal notre pays le paie quand même. Résultat des courses : quand les prisons s’embrasent, monsieur est absent puis arrive en retard en médecin après la mort ».

WAlfnet

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.