Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

PONT À PÉAGE DE FOUNDIOUGNE : LES TRAVAUX DÉMARRENT EN JANVIER 2017

Les travaux de construction du pont à péage de Foundiougne, dont le financement se situe entre 35 et 40 milliards FCFA, vont démarrer en janvier 2017 pour une durée de 34 mois, a annoncé mercredi à Foundiougne le chef de la Division des ouvrages d’art de l’Ageroute, Cheikh Tidiane Thiam. Il s’exprimait au cours d’un comité régional de développement (CRD), destiné à informer et sensibiliser les différents acteurs sur les différents aspects de ce projet avec un contrat de type clef en main, ou conception-réalisation. »Ce qu’on veut, c’est démarrer le plus rapidement les travaux tout en sachant qu’il y a des préalable à lever, à savoir la libération des emprises sur lesquelles on doit faire le pont et aussi assurer à l’entreprise l’accès à des sites pour réaliser ces installations », a indiqué Cheikh Tidiane Thiam. Il a précisé que le pont, dont la livraison est prévue en septembre 2019, sera construit sur un linéaire 1350 mètres. Il « sera le plus important en terme de longueur en Afrique de l’Ouest », a-t-il indiqué. « Par rapport aux gabarits, pour que le fleuve soit navigable pour certains bateaux, on a calé le pont sur une hauteur de 28 mètres », a-t-il ajouté. »Le coût du projet se situe entre 35 et 40 milliards de francs CFA », a-t-il précisé, indiquant qu’il sera réalisé sur la base d’un montage de type PPP (partenariat public privé) avec un financement chinois et un groupement de nationalité chinoise ». Le chef de division des ouvrages d’art de l’Ageroute a toutefois relevé une ‘’contrainte majeure’’ liée à la réalisation de ce pont sur le fleuve Saloum sur lequel se trouve le port de Kaolack. « On est obligé de faire un pont qui peut prendre en compte la navigabilité du fleuve, c’est-à-dire que des bateaux d’envergure puissent passer sous le pont’’, a expliqué le chef de division ouvrage d’art. Il a rappelé que ‘’le projet comprend deux composantes ». Selon lui, « en plus du linéaire du pont, il y a une petite composante route de 1.520 mètres de brettelles de raccordement ». D’après lui, « on ne peut pas faire un pont isolé qui ne soit pas raccordé au réseau existant, notamment la Route nationale 9.

source: rewmi


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.