Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Blanchiment au cœur du Zircon sénégalais selon le rapport CENTIF

Cheikh Faye: on retrouve ce nom sur l’avenant 1 de la convention pour l’exploitation du Zircon signé entre l’Etat du Sénégal alors représentée par Me Madické Niang et Mdl Sénégal. Or, le même, Cheikh Faye est au cœur d’un rapport de la Centif qui dort dans les tiroirs.

Comme le révélait Libération, le gouvernement a rendu public les contrats miniers (or, zircon, cuivre, manganèse, phosphates…) passés entre l’Etat et des privés. Dans le lot des contrats disponibles sur www.gouv.sn, un a particulièrement attiré l’attention de Libération. Il s’agit de l’avenant 1 de la convention pour l’exploitation de Zircon signée entre le Sénégal.

Selon les documents, au moment de la signature du compte, Mdl était représenté par le nommé Cheikh Faye. Hors ce même Cheikh Faye est le personnage central d’un rapport de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CINTIF) chargée de traquer l’argent sale.

En effet, ce dernier était le procutaire d’un compte ouvert à Dakar par Mdl. De sa signature, des chèques de plus 1,5 milliards de F CFA ont été émis et transmis à des personnes sans lien avec la société. N’empêche, le Centif qui a pu retracer cet argent a découvert que ça a servi à arroser de gros bonnets dont le secrétariat général à la Présidence dirigé à l’époque par Abdoulaye Baldé. Les renseignements étaient convaincus que Mdl a distribué des commissions à la pelle, après avoir décroché sa convention.

Malgré la gravité des faits, se scandale est en passe d’être enterré à jamais. Selon nos informations, le rapport avait été transmis à la Justice, sous Wade, pour enquête. Mais la police judiciaire a été freinée au vol alors que l’investigation s’orientait vers le cercle présidentiel.

Aujourd’hui que le débat sur la gestion des ressources minières est sur toutes les lèvres, n’est-il pas temps de remuer ce rapport de la Centif? Qui plus, il ne s’agit pas de supputations mais d’une enquête menée par des organes les plus réputés qui a mis à jour un vaste système de corruption organisée. A suivre…

Avec Libération

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.