Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Commentaire Par Ibrahima Khalil Wade: Encore Une Erreur De Stratégie De L’opposition

Hier, c’était la journée mondiale de l’œuf. Une date retenue aussi par l’opposition sénégalaise regroupée dans le cadre de la coalition Mankoo Wattu Senegaal pour battre le macadam. Histoire de dénoncer la gestion du pays par le régime en place. Mais à l’arrivée, le gouvernement du président Macky Sall a tué dans l’œuf la manifestation. En réalité, cette marche avortée hier de l’opposition est un cas d’école. Elle traduit l’évolution d’une classe politique qui peine à se débarrasser de ses mauvaises habitudes. On ne le dira jamais assez, le Sénégal est malade de ses hommes politiques qui ne s’entendent sur rien à part sur les débats de caniveaux.

Et sur ce point, chacun pense avoir le monopole des invectives et des attaques au-dessous de la ceinture. Mais pouvait-il en être autrement si nos dirigeants politiques nouent et dénouent les alliances au gré des intérêts du moment. Conséquences : aussi bien la coalition au pouvoir que celle de l’opposition est un conglomérat d’acteurs politiques qui peuvent discuter de tout sauf d’idéologie. Les ennemis d’hier sont les amis d’aujourd’hui.

Pour en revenir à la marche tuée dans l’œuf, force est de constater que les leaders de Mankoo Wattu Senegaal ont fait preuve d’un manque de réalisme politique notoire. En optant pour la confrontation au lieu de respecter l’itinéraire préfectoral, ils ont manqué une belle occasion de rallier à leur cause tous les mécontents du régime Sall. La procession étant autorisée, c’était l’occasion de procéder à une démonstration de force en mobilisant le maximum de militants et de sympathisants.

Ce qui aurait été un signal fort pour l’actuel régime. Pourquoi diantre opter pour le bras de fer si au premier jet de grenade lacrymogène, les leaders sont évacués dans les cliniques de la place. A vrai dire, n’est pas opposant qui veut. D’ailleurs, disons-le sans sourciller, la plupart des leaders de Manko Wattu Senegaal sont des bourgeois qui ont pendant longtemps gouté aux délices du pouvoir pour être en mesure aujourd’hui de se mouvoir dans la contestation. Rien que pour cela, ils devaient faire contre mauvaise fortune bon cœur et marcher avec leurs militants dans le calme et la sérénité.

Les néo opposants doivent savoir aussi que la stratégie de la chair à canon est révolue. Et que Démocratie ne rime pas avec permissivité. Mais plutôt avec responsabilité et sens de la mesure. L’opposition tentera sans nul doute de détourner l’attention en désignant un bouc émissaire : le manque de démocratie du régime en place. Mais en réalité, Mankoo est une structure au sein de laquelle personne n’a confiance en l’autre, d’où l’instauration d’un code de conduite. Lors des deux réunions tenues au domicile de Mamadou Diop Decroix et celui de Gakou, il n’y a pas eu d’entente entre les différents responsables.

Mamadou Lamine Diallo, Pape Diop, Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko, Mouth Bane ont appelé au respect de l’itinéraire arrêté par le préfet de Dakar qui consiste à marcher de la Place de l’Obélisque à la RTS. Par contre Gakou et Omar Sarr se sont radicalisés. Résultat final : la manifestation de ce vendredi 14 octobre 2016 s’est terminée en queue de poisson. C’est sans doute pour éviter une telle issue que le professeur Malick Ndiaye n’a cessé d’appeler au respect de l’itinéraire arrêté par le préfet. La tournure des évènements semble lui donner raison.

enqueteplus.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.