Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Marche de l’opposition réprimée – Des coulisses croustillantes

C’était croustillant les coulisses de la marche de l’opposition qui a viré à une intifada entre les militants de l’opposition et les forces de l’ordre positionnées à toutes les rues, de la place de l’obélisque au ministère de l’Intérieur. Il y a un groupe de policiers vêtus de tenues anti-émeutes. Les populations de la Médina ont renoué encore avec les violences politiques. Les lacrymogènes ont tonné et les quartiers pollués par une odeur acre des grenades. Les menuisiers et les mécaniciens qui se trouvent à côté de la Rts ont également connu une après-midi chaude. Les policiers ont largué plusieurs grenades dans les ateliers asphyxiant les apprentis. L’air était irrespirable. Il a fallu recourir à des techniques rudimentaires pour ne pas s’évanouir. Les menuisiers ont allumé des journaux et en quelques minutes les gens se bousculaient pour inhaler la fumée.

Un policier pris à partie par ses collègues
Lorsque la marche a dégénéré hier, les policiers se sont montrés féroces en balançant des grenades lacrymogènes à tout va et en brutalisant les manifestants. Un policier en civil l’a appris à ses dépens. En civil, le flic qui avait infiltré la masse s’est retrouvé entre les griffes de ses collègues. Il a été malmené pendant une dizaine de minutes avant qu’il ne crie de toutes ses forces qu’il appartient à la Police. C’était déjà tard, parce que le mal est fait. Atteint dans son honneur, le flic en civil qui arboré un tee-shirt du Grand Parti, a proféré des insanités sur ses collègues avant de se fondre dans la foule.

Source : L’As

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.