Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Contre-attaque de Wattu Senegaal : L’opposition ne se courbe pas à Timis

Les personnalités de l’opposition visées par la plainte de Frank Timis persistent dans leurs positions. Face à la presse hier, Malick Gakou et Cie voient dans la sortie de l’homme d’affaires roumain, une exécution des menaces proférées récemment par le Premier ministre.

Accusés, levez-vous ! Mines sereines, quelques petits sourires distribués à l’intention de la presse, les personnalités de l’opposition visées par la plainte du patron de Timis corporation ont organisé hier leur riposte au siège du Grand parti/Suxali Sénégal. Réunis autour du coordonnateur du Front pour la défense du Sénégal/Mankoo wattu Sénégaal, Malick Gakou, Ousmane Sonko, Mamadou Diop Decroix, Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo persistent et signent dans leurs accusations sur le dossier du pétrole. Ils se sont dit blancs comme le kaftan de Malick Gakou. D’un ton ferme, un regard franc en direction des journalistes, Gakou a prévenu : «Nous n’avons pas peur d’aller en prison. Sur ce dossier, nous sommes prêts à mourir pour la Patrie. Il y va de l’avenir de notre pays.»
Galvanisé par les vivats de ses militants, l’ancien ministre du Commerce s’est forgé une religion dans les sorties du Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne et Frank Timis. «C’est le Premier ministre de notre République qui interdit à l’opposition sénégalaise de parler du pétrole et du gaz. C’est Frank Timis qui exécute ces menaces en voulant envoyer l’opposition sénégalaise en prison», souligne Malick Gakou. Le hors d’œuvre servi, le député Mamadou Lamine Diallo sert comme plat de résistance l’analyse de la sortie du patron de Timis corporation. Sur la forme d’abord. «On a tous vu le ton et le manque de courtoisie de M. Frank Timis. Nous sommes dans une République qui a son langage. Lorsqu’on s’adresse à des anciens Premiers ministres, des ministres et des députés, il y a un langage républicain. Sous ce rapport, le ton qu’il a utilisé est inacceptable», tonne le président du Mouvement Tekki.

Plainte de l’opposition déposée la semaine prochaine
Le député non inscrit retient de la sortie de M. Timis, trois omissions de Mahammad Dionne. «Le Premier ministre a oublié de nous dire que Petro Tim a été acheté par Timis corporation, M. Timis l’a dit. En dehors de ses imprécisions qui montrent sa carence, Frank Timis a établi que Timis corporation a bien acheté Petro tim limited qui était titulaire des contrats de recherche. Le chef du Gouvernement a omis de nous le dire», souligne M. Diallo. Il s’empresse de poursuivre : «Sur les engagements de dépenses, Frank Timis dit qu’il a mis 60 millions de dollars (30 milliards Cfa). Pourtant le Premier ministre nous avait dit que c’est Kosmos energy qui a mis 250 millions (125 milliards Cfa) de dollars avec deux puits et de la sismique 3D pour trouver ce gisement de gaz qu’on a évalué 450 milliards de m3 de gaz.» Mamadou La­mine Diallo de conclure : «Frank Timis a dit qu’il ne doit pas payer d’impôts parce que les sociétés qui explorent ce pétrole ne sont pas sénégalaises. Donc lui et ses ouailles ont organisé ces sociétés off-shore pour échapper à la fiscalité sénégalaise. C’est extrêmement grave !»
A la lumière de son argumentaire, il déduit que la coalition Mankoo wattu Sénégal ne va pas «se laisser divertir par les provocations verbales» de Frank Timis. D’ailleurs, Mamadou Lamine Diallo annonce que la plainte de l’opposition sera déposée la semaine prochaine.

bgdiop@lequotidien.sn

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.