Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Conventions de financement : Le Sénégal signe 4 conventions pour un montant total de 125 milliards de FCFA

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a signé diverses conventions de financement en marge de ces Assemblées annuelles du FMI et du groupe de la Banque mondiale tenues à Washington du 06 au 09 octobre 2016.

Ces conventions ont été signées avec la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque islamique de développement (BID), la Banque mondiale, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA). Elles représentent un total de financement de 125 milliards de francs CFA. Avec la BEI, il s’agit d’un apport financier sous forme de prêt concessionnel de près de 65 milliards francs CFA destiné au financement du projet  de réalisation d’une usine de traitement d’eau potable à Keur Momar Sarr (KMS3). Ce financement vient compléter le coût global du projet qui s’élève à 274,19 milliards FCFA. Le ministre sénégalais de l’Economie, Amadou Bâ, a également signé avec le Président de la BID, le Dr Bandar Al-Hajjar, une convention de financement partiel du Programme de développement des domaines agricoles communautaires (PRODAC), d’un montant d’environ 48 milliards de francs CFA. Un accord sous forme de don du Fonds Fiduciaire Multi-Donateurs pour la Protection Sociale Adaptative, d’un montant de près 6,5 milliards de francs CFA a été signé par avec la directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, Mme Marie Louise Cord. Cette somme est destinée à la prise en charge des activités supplémentaires du Projet d’appui aux filets sociaux (PAFS).  Un autre accord, de prêt cette fois, d’un montant d’environ 5,2 milliards de francs CFA a été entériné avec la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA). Les activités prévues dans le cadre de ce projet vont de la réalisation et l’équipement de 10 forages d’une capacité de production de 5 à 20 m3/h  à la fourniture et la pose de deux  groupes électrogènes et de trois groupes solaires photovoltaïques, entre autres. Tous ces projets figurent en bonne place dans le Plan Sénégal émergent (PSE).

Amadou BA (Lejecos)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.