Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Ousmane Sonko sur la plainte de Frank Timis: “C’est une insulte pour le Sénégal…”

Ousmane Sonko sort de son silence. Dans un entretien avec Seneweb, le leader de “Pastef les patriotes” est revenu sur la sortie de Frank Timis visant à poursuivre l’opposition sénégalaise. Un acte qu’il qualifie, dans la forme, de déplorable et triste pour le Sénégal.
Selon M. Sonko, Frank Timis a proféré des propos assez graves. “Quel homme d’affaires sénégalais oserait aller chez lui, dans son pays, s’attaquer à un ministre et lui dire: vous êtes un fils à papa c’est pourquoi on vous a donné tant de ministères?” s’interroge-t-il avant d’ajouter que n’importe quel aventurier peut venir au Sénégal, se faire des faveurs énormes et se permettre de menacer des sénégalais. “Ce sont des questions de souveraineté et ce n’est pas à un étranger de le dire. Il faut qu’on nous respecte“, peste-t-il.

Toujours dans son entretien avec nos confrères, M. Ousmane Sonko de confier: “cela montre la mentalité de ces gens-là qui pensent que nos pays sont des Républiques ‘arachidières’ où on peut se permettre n’importe quoi. Il a lui-même avoué qu’il courait derrière Karim Wade. Donc voilà des hommes d’affaires qui débarquent, qui cirent les bottes de nos autorités publiques pour qu’ils signent leurs contrats. Il avoue avoir suivi M. Karim à Dakar, à Paris, en Arabie Saoudite. Pour faire des affaires au Sénégal, vous n’avez pas besoin de suivre un ministre partout. Cela montre le profil des personnes avec lesquelles nos autorités publiques traitent pour leur donner notre pétrole.“

Et par rapport à la menace de Frank Timis l’ancien inspecteur des impôts considère que c’est une insulte pour le Sénégal. “Ses intimidations ne sont que des enfantillages. Je crois qu’il a parlé sur commande. Ils se sont concertés pour donner une version identique. Mais, malgré tout, leurs versions sont divergentes. Alors, qui faut-il croire ? Le Premier ministre nous disait que dans la transaction entre Petro Tim et Timis, rien n’était déboursé. Lui, il vient nous dire que Timis a pris l’engagement du financement de Petro Tim qui s’élevait à 275 millions de dollars“, confit-il.

Il poursuit: “Et lui-même nous dit qu’il y a eu 10 millions de dollars, dont 2.5 millions en cash, et le reste représentant des actions qu’ils ont données à Petro Tim dans Timis. Ce sont deux versions contradictoires. Je crois que le Premier ministre doit revenir devant le peuple s’expliquer. Parce que ce qu’il a dit n’est pas avéré. Nous avions toujours dit que dans cette opération, ne serait-ce que le cash qu’ils ont versé et la prise de participation doivent être imposés. Et nous le maintenons.“

Il confie ainsi ne répondre à aucune plainte, que ce soit aux Usa, à Londres… Car, s’il (Timis) veut déposer une plainte, “il n’a qu’à venir la déposer ici au tribunal de Dakar.” Il qualifie ainsi la sorti de l’homme d’affaire de “malheureuse”, “maladroite” et “truffée d’aveux.” Il conclut en ces termes: “En tout cas, qu’ils en profitent avec nos gouvernants actuels et qu’ils sachent que quand de vrais patriotes seront à la tête de ce pays, ce sera fini. Tous les contrats seront scrutés et dressés dans le respect scrupuleux de l’intérêt national et du droit des investisseurs.“

Senego.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.