Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Bataille De Leadership A L’apr Dakar :la Guerre Des Chefs Républicains Aura Lieu

Macky Sall compte mettre fin à l’invincibilité de Khalifa Sall à Dakar. Mais le président de l’Apr peine à trouver une personne capable d’arracher la capitale des mains de Taxawu Ndakaru. Il a fait savoir qu’il n’y a pas de patron à Dakar. Une déclaration qui a refroidi l’ardeur de plus d’un responsable républicain qui se voyait occuper ce poste. Pour lui, ni Amadou Bâ, ni Abdoulaye Diouf Sarr, Mimi Touré encore moins Seydou Gueye, ne semblent faire l’affaire. Il a demandé à son envoyée spéciale, Aminata Touré de réfléchir sur une stratégie et un programme d’animation et de redynamisation à Dakar. Analyse des forces et faiblesses de chacun des prétendants engagés dans la bataille de Dakar
Amadou Ba

Le ministre de l’Economie et des Finances est présenté comme le nouveau boss des apéristes de Dakar. L’ancien Directeur général des Impôts et Domaines peut se targuer d’avoir accroché à son tableau de chasse Moussa Sy lors du dernier référendum. Il est devenu la nouvelle icône de l’espace politique sénégalais. Son image de technocrate compétent qui n’a pas eu à souffrir des batailles de tranchées au sein de l’Apr sera aussi un atout. Le grand argentier de l’Etat pourra aussi mettre à contribution sa puissance financière pour remporter la course. Toutefois, son «parachutage» a fait grincer quelques dents aux Parcelles Assainies. Ses détracteurs lui reprochent son manque d’expérience politique et son déficit de légitimité. La dernière sortie de Macky Sall disant que l’Apr de Dakar n’avait pas de patron a aussi fragilisé sa position.
Abdoulaye Diouf Sarr

Abdoulaye Diouf Sarr est le seul responsable de l’Apr à avoir résisté à la déferlante Taxawu Ndakaru lors des dernières élections locales. Sa victoire à Yoff (la seule de Bby dans les 19 communes de Dakar) lui assure une certaine légitimité dans cette guerre des chefs. Son expérience politique et sa réputation de gestionnaire efficace joueront sans conteste en sa faveur. Par contre, son coup de force avorté contre Khalifa Sall à la veille des élections du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) a remis en cause son leadership. Cette initiative de débaucher des conseillers municipaux de Taxawu Ndakaru se retourne aujourd’hui contre lui. D’autant plus qu’elle allait à l’encontre des directives de Macky Sall qui avait demandé de ne pas présenter de listes à Dakar. Le choix de confier à Mimi Touré l’animation et la redynamisation du parti à Dakar peut être perçu comme un désaveu contre le maire de Yoff. Son ancrage dans la communauté léboue ne lui garantit pas un succès à Dakar. Selon certaines informations, Abdoulaye Diouf Sarr souffre d’une réputation de monstre froid et d’opportuniste capable de tout pour arriver à ses fins. Une attitude qui est loin de faire l’unanimité dans les rangs des marrons.
Aminata Touré

Aminata Touré apparait comme la candidate toute désignée pour diriger les troupes républicaines dans la capitale. L’ancienne ministre de la Justice met en avant sa stature de femme d’Etat pour s’imposer face à ses rivaux. Sa nomination comme envoyée spéciale pour animer et redynamiser les troupes républicaines à Dakar vient conforter ce retour au premier plan. Néanmoins, son manque d’ancrage à Grand-Yoff est un grand handicap. Les rumeurs sur son futur parachutage à Kaolack contribuent aussi à saper son crédit politique. Elle souffre par ailleurs, d’une image de froideur qui ne lui permet pas d’enthousiasmer les militants aperistes.
Seydou Guèye

Seydou Gueye, n’a pas le même prestige politique que les trois autres personnalités politiques mais il a une ferme volonté de s’imposer à la Medina. Par contre, le porte-parole du gouvernement et de l’Apr est plus que précieux dans la communication de l’action gouvernementale. Son travail de terrain auprès des Asc et des jeunes de la Medina pourra à la longue, lui assurer un ancrage politique dans sa commune. Le ministre auprès du Premier ministre peut se prévaloir d’une revanche sur Bamba Fall avec le triomphe de Bby lors du dernier référendum. Le rôle de porte-parole de l’Apr peut renforcer sa crédibilité auprès des militants. Toutefois, les rivalités avec d’autres responsables comme Abdoulaye Seck constituent un sérieux obstacle à son ascension politique. Son poste de porte-parole de l’Apr peut lui valoir des inimitiés de la part de certaines factions au sein du parti.Mamadou Makhfouse NGOM (L’AS)

Alioune Badara Diouf, député Apr : «Amadou Ba n’a pas la légitimité pour être le patron de Dakar»

http://www.lequotidien.sn Lorsqu’il s’agit de flinguer Amadou Bâ, le député Alioune Badara Diouf s’en donne à cœur joie. Ce responsable apériste des Parcelles Assainies, étale sa déception face aux agissements du ministre des Finances, qui selon lui, anime une tendance de l’Apr. M. Diouf estime que le ministre n’est ni habilité, ni la personne idéale pour être le patron de l’Apr à Dakar.
Comment se porte l’Apr aux Parcelles Assainies
L’Alliance pour la République au niveau des Parcelles Assainies est plus que divisée par rapport à la situation qui a prévalu avant l’arrivée de Amadou Bâ. On espérait avec la venue de ce dernier, un rassemblement des dissidents. Malheureusement tel n’est pas le cas. Amadou Bâ et ses ouailles sont en train d’animer un camp, une tendance… Franchement, il nous a déçus parce que ce n’est pas ce qu’on attendait de lui. Il devait être un fédérateur, un rassembleur… Nous qui étions là, sommes en train de nous mobiliser pour travailler main dans la main, pour que le parti puisse triompher davantage aux Parcelles Assainies.
En suivant votre raisonnement, on a l’impression que l’arrivée de Amadou Bâ n’est pas un dividende pour l’Apr…
Il faut dire que lors de sa venue, on espérait une unité collégiale autour de sa personne pour une dynamique commune. Malheureusement, il a mis des structures parallèles au parti. Amadou Bâ a une structure de femmes, une autre pour les cadres, pour les jeunes… Ses agissements ne font pas les affaires de l’Apr et n’encouragent pas l’unité autour de ses membres.
Pourtant, il aurait été désigné par le président de la République pour diriger l’Apr à Dakar…
La dessus, je voudrais être clair : Amadou Bâ n’est ni le coordonnateur de l’Apr aux Parcelles Assainies, ni celui de Benno bokk yaakaar. Je ne parle pas de Dakar.
Pourtant il a dirigé la coalition Benno bokk yaakaar au référendum…
C’était un comité électoral. Nous avons une coordination de l’Apr aux Parcelles Assainies
Qui est le coordonnateur de l’Apr aux Parcelles Assainies,
C’est Mbaye Ndiaye, parce que c’est lui qui a implanté le parti dans cette commune. Si ce n’est pas Mbaye Ndiaye, pourquoi pas moi ? Amadou Bâ n’est pas plus légitime que nous qui nous sommes battus pour ce parti. Les différentes structures de l’Apr ne se sont pas réunies pour dire qu’il est le coordonnateur des Parcelles Assainies, le Président Macky Sall non plus. Donc, comment peut-il être patron du parti à Dakar ? Ce n’est pas possible ! Il n’a aucune fonction au sein du parti à Dakar. D’ailleurs, le parti a fait une sortie à travers ses porte-paroles Seydou Guèye et Abdou Mbow, pour démentir cette information. C’est de la manipulation orchestrée par le camp de Amadou Bâ. D’ailleurs, ses proches véhiculent une information selon laquelle, le référendum est la seule élection gagnée par l’Apr aux Parcelles Assainies. Quel mensonge ! Les faits sont têtus. En 2012, la coalition Macky 2012 dont l’Apr était la locomotive, est sortie première au premier tour de l’élection présidentielle aux Parcelles Assainies. Au second tour, l’Apr à travers Benno bokk yaakaar, a aussi triomphé devant la coalition Sopi du Président Wade. Aux Législatives, nous avons récidivé et je suis devenu député car étant inscrit sur la liste départementale de Dakar. Ces gens qui tiennent ce discours étaient en face de nous. Ce sont des transhumants. Donc dire que Amadou Bâ a fait gagner l’Apr aux Parcelles Assainies lors du référendum, c’est de la manipulation.
Pourtant, des responsables de Dakar applaudissent cette information. C’est le cas de Mamadou Aladji Ly qui milite également aux Parcelles Assainies…
Il a parlé au nom des cadres de Dakar et on l’a démenti. Les cadres des Parcelles sont là et ils ne se sont jamais réunis pour désigner Amadou Bâ comme leur coordonnateur.
Si cette désignation de Amadou Bâ est confirmée par le président de la République, serait-elle un bon signal en perspective des Législatives de 2017 ?
Je ne le pense pas. Amadou Bâ n’a pas la légitimité ou la connaissance parfaite du département de Dakar. Il ne maîtrise pas l’Apr des Parcelles, ni celle de Dakar. Je parle en connaissance de cause car j’étais le mandataire du département de Dakar de la création de l’Apr jusqu’aux élections référendaires du 20 mars dernier. Donc, je maîtrise bien le département de Dakar. Le Président Macky Sall me consulte souvent sur les questions liées au fonctionnement du parti à Dakar. Sous ce rapport, Amadou Bâ n’est ni habilité encore moins la personne idéale pour diriger l’Apr à Dakar.
Donc vous êtes de ceux qui pensent que le ministre Diouf Sarr doit être le patron des Apéristes à Dakar ?
Que cela soit Abdoulaye Diouf Sarr, Mbaye Ndiaye, Seydou Guèye, je pense qu’on a au niveau du parti des figures qui peuvent jouer un rôle de leadership à Dakar. Je viens d’en citer. Mais Amadou Bâ? Ce n’est pas possible ! Il ne connait pas le parti. A l’heure où je vous parle, je peux vous assurer que Amadou Bâ n’a pas la carte de l’Apr. Il ne connait pas les responsables, ne les fréquente pas et n’assiste pas aux réunions de l’Apr dans le département.
L’heure n’est-elle pas ve­nue de structurer le parti ?
Bien sûr. Mais tout cela dépend du président du parti et du directoire. On est preneur. On est en train d’expérimenter quelque chose qui n’a jamais existé dans l’histoire du Sénégal. C‘est à dire qu’on a un parti au pouvoir qui n’est pas structuré mais qui est organisé. Babacar Guèye DIOP

lasquotiiden.sn

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.