Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Perte:Un expert pétrolier dément “And Wattu Senegaal”

Le débat sur le pétrole divise acteurs et hommes politiques. Au rythme où les choses évoluent, on ne sait plus à quel saint se vouer. Selon le quotidien l’Observateur repris par le site Senego, Ibrahima Bachir Dramé a tenu à recadrer les membres de l’opposition regroupés autour de la coalition “And Wattu Senegaal” (Aws). Revenant sur la plainte de ces derniers, il a indiqué qu’il faut que les membres de Aws fassent la part des choses, en faisant très attention. “La question pétrolière renvoie à beaucoup de référents qui ont trait à l’ordre juridique institutionnel, au régime des investissements pétroliers et surtout à l’émergence d’un régime juridique international et au règlement des différends entre les Etats sur la Convention de Washington”, a-t-il fait savoir.

Selon l’expert pétrolier, les gens ont posé la question du plan de péremption, tout en oubliant que ledit plan est un droit contractuel. “Si le bénéficiaire décide de créancier, il souscrit aux conditions financières demandées par le vendeur. Est ce que le Sénégal était dans les dispositions de le faire? Les entreprises pétrolières protègent leurs intérêts”, soutient-il dans les colonnes de L’Obs.
Ibrahima Bachir Dramé affirme que “l’Etat Sénégalais n’a rien perdu dans cette affaire de pétrole et de gaz. Le chiffre de 600 milliards Fcfa de perte annoncée n’existe pas”.
De son avis, sur l’aspect technique, l’opposition est en train de faire fausse route. “Il y a beaucoup de contre-vérités et d’amalgames qui entourent cette affaire. Les gens sont entrés dans une spirale politique. Notre pays est à la croisée des chemins, il ne faut pas jeter le discrédit sur lui et hypothéquer ses chances d’investissement sur le pétrole”, a-t-il conseillé.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.