Senejournal - Toute l'actualité du Sénégal

Lutte contre la Pauvreté : La Banque mondiale recommande la fin des inégalités

La poursuite des avancées pour aider les populations les plus pauvres passe plus que jamais par la réduction des inégalités.Une nouvelle étude de la Banque mondiale sur la pauvreté et la prospérité partagée indique que l’extrême pauvreté continue de refluer dans le monde malgré une économie mondiale léthargique, tout en soulignant que, au vu des prévisions de croissance, la réduction des fortes inégalités risque bien d’être la clé de la réalisation de l’objectif visant à mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde à l’horizon 2030. Selon le premier rapport d’une nouvelle collection annuelle intitulée Pauvreté et prospérité partagée et destinée à rendre compte aussi fidèlement que possible des toutes dernières estimations et tendances de ces indicateurs dans le monde, pratiquement 800 millions d’individus vivaient avec moins de 1,90 dollar par jour en 2013, soit environ 100 millions de personnes de moins qu’en 2012. Soulignant que  l’heure n’est pas à l’autosatisfaction, le rapport constate que dans 34 des 84 pays analysés, les écarts se sont creusés, avec une hausse plus rapide des revenus des 60 % les plus riches que pour les 40 % les plus pauvres. Dans 23 pays, ceux qui se situent dans les deux quintiles inférieurs ont en fait vu leur revenu reculer sur la période, en termes relatifs (par rapport aux personnes plus aisées) comme en valeur absolue. Les chercheurs de la Banque mondiale se sont plus particulièrement penchés sur un groupe de pays qui ont réussi à faire reculer sensiblement les inégalités depuis quelques années (dont le Brésil, le Cambodge, le Mali, le Pérou et la Tanzanie). À partir d’un riche corpus de données probantes, ils ont identifié six stratégies à l’efficacité avérée : toutes ont entraîné une hausse des revenus des pauvres ainsi qu’une amélioration de leur accès aux services essentiels et de leurs perspectives de développement à long terme, sans entraver pour autant la croissance.

Lejecos

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.